Suivez sur
#
Voici les deux clans qui s'affrontent au sein du PDCI: Pris en "otage", comment Tidjane THIAM peut s'affranchir et réussir sa mission

Economie et Politique

Voici les deux clans qui s’affrontent au sein du PDCI: Pris en « otage », comment Tidjane THIAM peut s’affranchir et réussir sa mission

Dans une Lettre Ouverte adressée à Tidjane THIAM, avec pour objet « Quel éveil au sein du PDCI-RDA pour un bouleversement politique dans le pays ? », le citoyen ivoirien Mari-Hubert DION évoque une grande division au sein du PDCI-RDA, susceptible de freiner l’ambition du vieux parti de revenir au pouvoir d’État lors de la présidentielle future. Ci-dessous, l’intégralité de sa lettre ouverte pleine d’enseignements. 

« Monsieur le Ministre Tidjane THIAM, vu la ferveur de l’actualité au sein du plus vieux parti de Côte d’Ivoire et le rôle capital que le PDCI-RDA joue au sein de l’opposition nationale, je me permettrai d’être cru dans la rédaction de mes propos.

D’abord je me permettrai de vous tutoyer, pour ne pas que le vous (du PDCI-RDA et vous-même) et le vous (de vous-même) soient confondus. Puis, je me permettrai aussi de parler sans embages de la situation politique dans votre parti et de citer nommément certaines personnalités.

Monsieur le Ministre, l’annonce de ton retour en politique dans notre pays, la Côte d’ivoire, a été perçue comme une nouvelle d’évangile dans les oreilles de tous les ivoiriens. Dès ton arrivée, tu as été pris en « otage » par certaines personnalités du parti qui avaient elles-mêmes déjà des griefs avec certains cadres du parti. 

Ce que tu ignores, tu as trouvé après le décès du vieux Bédié un PDCI déjà divisé par la rancune, l’égocentrisme et les ambitions démesurées. Il existe deux clans au sein du PDCI. 

1. Le Clan des Ehouman Gilbert, ancien Directeur de Cabinet du Président Bédié. 

2. Le Clan du Professeur Maurice Kacou Guikahue, Secrétaire exécutif en Chef actuel du PDCI-RDA. 

Comment en est-on arrivé là ? 

Les faits:

Le Professeur Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire exécutif du parti a été arrêté au domicile du Président HKB en 2020, avec lui le Directeur de cabinet du Président, Monsieur NDRI Narcisse et bien d’autres cadres et militants.

Pour la bonne continuité des affaires du parti, le Président HKB est amené à nommer des intérimaires, MKG a été remplacé par le Professeur Niamke Koffi et NDRI Narcisse par Monsieur Bernard Ehouman. En réalité voilà où tout a commencé… 

Monsieur Ehouman Bernard a pris en otage le vieux Bédié, qui était en réalité fatigué et incapable de lucidité et de fermeté sur certains dossiers (mais ça quand on en parle au PDCI, c’est les foudres des soit-disant Bedieistes que l’on se prend de partout). 

Ils avaient un règlement de compte avec le Professeur Maurice Kacou Guikahué et ses alliés, et cela, depuis plus de deux ans au détriment de la bonne marche du parti. 

C’est cette même bande de Bernard Ehouman, qui après le décès du Président Bédié, veut s’accaparer de toi et t’induire en erreur comme ils l’ont si bien fait avec le vieux. 

« Tu dois réussir l’union des cadres comme Billon, Thano, Guikahué et Yacé autour d’un combat commun… »

Ta mission, si tu veux prendre les reines du PDCI-RDA sera de reunifier les esprits autour de votre idéologie commune et non autour de ta personne. 

Tu dois réussir l’union des cadres comme Billon, Thano, Guikahué et Yacé autour d’un combat commun que tous les ivoiriens de tout bord comptent mener à vos côtés, si et seulement si, vous êtes unis. 

– Premièrement convoquer un BP par le Professeur Cowppli Bony, Président par intérim du PDCI. Et par un travail d’équipe, réécrire les textes du parti en fonction de la vision de la nouvelle génération car les statuts du PDCI-RDA sont d’un autre âge. 

Ils ont été rédigés depuis 1958, alors que la Côte d’Ivoire, l’Afrique et le monde sont en pleine mutation aujourd’hui. 

– Ensuite fixer et annoncer la date du congrès pour désigner le Président du parti qui ne sera pas éligible selon les nouveaux textes à la candidature pour la Présidentielle de la république. 

– Enfin promouvoir chacun des cadres forts du parti à des postes stratégiques afin que toutes les intelligences puissent travailler ensemble dans un objectif commun. 

« Pense au pays que ton grand père a fondé sur la base du dialogue et de la paix pour aller vers tes frères Billon, Tanoh, Guikahué et Yacé… »

Ce travail collégial et de consensus obtiendra l’adhésion de tous les militants et fera du PDCI un parti sérieux, indivisible avec un socle solide et un avenir radieux. 

Ne l’oublie pas, le PDCI-RDA est déjà divisé en 2 clans, alors si cette mission est impossible, ton ambition de diriger la Côte d’Ivoire sera extrêmement difficile, car les ivoiriens veulent une personnalité qui rassemble et qui rassure à la tête d’un parti politique fort, face au RHDP en 2025.

Tout ego mis de côté, pense au pays que ton grand père a fondé sur la base du dialogue et de la paix pour aller vers tes frères Billon, Tanoh, Guikahué et Yacé qui ont été pendant 24 ans en ton absence, les gardiens du temple de la maison PDCI-RDA. 

Il est très important de démontrer de la reconnaissance et de faire preuve d’esprit d’équipe, cette manière de faire de la politique attirerait aisément les partis politiques de l’opposition vers le PDCI-RDA pour une coalition forte de l’opposition nationale, ainsi le RHDP aurait réellement du pain sur la planche pour 2025″.

Vive la Côte d’Ivoire ! 

Mari-Hubert DION. 

Citoyen ivoirien.

Plus dans Economie et Politique

#