Suivez sur
#
Un planteur de Café-Cacao catégorique: "Alassane OUATTARA porte en lui seul l’espoir de milliers d’Ivoiriens"

Economie et Politique

Un planteur de Café-Cacao catégorique: « Alassane OUATTARA porte en lui seul l’espoir de milliers d’Ivoiriens »

En tant que simple planteur de cacao, je parle de la libéralisation et de la stabilisation avec réserve et tenu. Je suis surpris que des intellectuels, qui ont occupé de hautes fonctions politiques de Premier ministre, puisse s’inviter dans le débat du cacao avec autant de légèreté. Et c’est peu dire. Avant le pouvoir du président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA, le Front Populaire Ivoirien (FPI) a géré ce pays avec plus de discours que d’actes en faveur du monde agricole. Il est de triste mémoire que d’éminentes personnalités de ce parti abonné aux scandales économiques et financiers, ont été interpellées, jugées et jetées en prison pour des prévarications dans les fonds générés par les efforts des planteurs Ivoiriens. 

De quoi parle-t-on alors ? La gouvernance d’un Etat est une affaire sérieuse et après nous avoir offert la paix, la sérénité pour le plus grand épanouissement de nos enfants, SEM Alassane OUATTARA a, de mémoire d’Ivoirien, « frappé le coup du marteau » qui rend jaloux ces détracteurs. 1500 F/ Kg le prix bord de cacao !! Il fallait un homme de la trempe du Chef de l’Etat, un des grands économistes Africains, Unique Africain Directeur Général Adjoint du Fonds Monétaire Internationale à ce jour, pour ne pas tomber dans le piège des espiègles « économistes » de pacotille. 

Le temps lui aura donné raison. Les cours à l’international ont chuté. Où sont ces politiciens qui entendent diriger la Côte d’Ivoire par émotion ? SEM Alassane OUATTARA a démontré qu’il est un homme d’Etat, un visionnaire politique en plus de maîtriser les contours de la gestion économique, loin des théories d’amphithéâtre et des réseaux sociaux. La majorité des Ivoiriens, dans le silence, voit le développement venir à eux, se déplacer aisément sans tracasseries routières et en toute sécurité. 

Le développement et la création de richesse au profit du monde paysan est une œuvre de longue haleine. Après feu le président Félix Houphouët-Boigny, c’est bien avec SEM Alassane OUATTARA que travailler prend du sens. Nous, Planteurs de café-cacao, savons pourquoi nous suons sang et eaux dans nos plantations. 

C’est pourquoi, nous disons que les producteurs agricoles, lucides et mus par la recherche du bien-être de leurs familles, ne pouvons être utilisés à des fins politiques, avec un populisme dépassé. La majorité des planteurs de cacao ont fait le choix de la stabilité du pays, et saluent des deux mains le choix de la stabilisation et de la vente à terme. Ce système nous protège suffisamment. 

LES ACQUIS

Le recensement des producteurs de café-cacao estimé à un peu plus de 1 million d’individus

L’institution de la géolocalisation des vergers de cacao (environ 4 millions d’hectares)

L’institution de la carte de producteur dans une base de données

La liberté accordée au producteur de choisir librement son représentant

La traçabilité est enfin de mise sur l’ensemble du territoire national dans la filière café-cacao

La mise en place de l’Initiative Côte d’Ivoire-Ghana et du différentiel de revenu décent

La mise en place de l’interprofession en cours avec une base de données existante

La lutte sans merci contre le trafic illicite de la production ivoirienne       

Si nous ne pouvons reconnaître le mérite du Dr Alassane OUATTARA, nous ne serons pas de ceux qui viendront lui jeter l’anathème. Jamais !!! Sa vision politique et économique qui font pâlir de jalousie de piètres politiciens adeptes des discours creux et sans réelle assise intellectuelle, démontre que la majorité des Ivoiriens aient décidé de lui confier les rênes de ce pays. 

A voir aujourd’hui, des motions de soutien à sa candidature, témoigne s’il en était besoin que SEM Alassane OUATTARA est l’homme providentiel que ce pays attendait. N’en déplaise aux aventuriers et autres adeptes des harems. Ce pays a besoin d’un homme sérieux et nul n’a besoin de faire un dessin pour savoir que SEM Alassane OUATTARA porte en lui seul l’espoir de milliers d’Ivoiriens dont nous, les planteurs de café-cacao.

Le Président de la République a exigé un paiement anticipé de nos récoltes afin de nous garantir un prix décent et acceptable.  Avec la chute récente des cours sur le marché internationaux, les oiseaux de mauvaise augure ont disparu. Cette chute des cours témoigne qu’ils ne songent qu’à leurs intérêts et non à ceux des producteurs de café-cacao. 

DES MENACES DE GREVE

C’est le lieu de préciser qu’aucun mouvement de grève n’a permis une quelconque amélioration des conditions de vie des producteurs de café-cacao en Côte d’Ivoire. Ces tentatives de grève, en réalité des techniques d’approche pour se faire payer ou se faire rembourser des frais de mobilisation, servent plutôt à se bâtir des immeubles à Abidjan. 

C’est le lieu de rendre un vibrant hommage au directeur général du Conseil du Café-Cacao, Yves Brahima KONE, grand expert de la filière, qui traduit en actes la vision du président de la République, SEM Alassane OUATTARA. Nous ne pouvons que l’encourager à poursuivre son travail sans s’inquiéter car il a le soutien de la majorité des vrais planteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire.

DE LA REPRESENTATIVITE DES PRODUCTEURS AU SEIN DES INSTANCES DE GESTION

Des pseudo-leaders de producteurs de café-cacao, plus présents dans la presse, les médias, les plateformes et sur les réseaux sociaux que dans les plantations poussent des cris et accusent l’Etat et le Conseil Café-Cacao de conduire le processus qui doit aboutir à la désignation de nos représentants au sein de la future Interprofession. 

Mais, nous tenons à faire savoir à ces prébendiers qu’il est bien du ressort de l’Etat et du Conseil Café-Cacao de conduire le processus jusqu’à son terme. Nous pensons que Monsieur Yves Brahima KONE est l’unique personne qui songe à la réelle représentativité des producteurs grâce à un recensement qui a abouti à un fichier sécurisé d’environ 1 million de producteurs de café-cacao. 

Sur cette base, une consultation démocratique pourra donc être entreprise pour enfin déterminer le ou les porte-parole, vrais, des producteurs de café-cacao Ivoiriens. C’est pourquoi, nous saluons les actions de Monsieur Yves Brahima KONE qui conduisent à une bonne résolution de cette question cruciale. 

Les syndicalistes qui travaillent plus dans les journaux que dans les plantations, seront bientôt au chômage car le travail abattu par le Conseil Café-Cacao permettra de mettre en lumière les vrais producteurs, détenteurs de carte d’identification. Nous encourageons le Conseil Café-Cacao à poursuivre sa mission d’organisation des producteurs Ivoiriens afin que, dans deux mois, nous puissions élire nos représentants en toute sérénité et confiance.

SEM Alassane OUATTARA peut se rassurer que des fins fonds des forêts ivoiriennes, les prières des planteurs de café-cacao, les vrais, l’accompagnent dans l’âpre mission de sortir le monde agricole de la misère. Nous sommes solidaires des voix de tous ces Ivoiriens qui le prient de bien vouloir accepter d’être une fois de plus candidat, non pas du RHDP, mais pour Nous, Planteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire, lucides et reconnaissants de tous ses efforts.

Doua Blondé Obed, planteur de Café-Cacao, Titulaire d’une carte de planteur-président de la Scoops ATM, Président exécutif de la faîtière AOPACI à MAN

Plus dans Economie et Politique

#