Suivez sur
#
Un Ivoirien interpelle Katinan et Bacongo après leur escalade verbale: "Quel modèle transmettent-ils à notre jeunesse (?) La Côte d'Ivoire mérite mieux"

Economie et Politique

Un Ivoirien interpelle Katinan et Bacongo après leur escalade verbale: « Quel modèle transmettent-ils à notre jeunesse (?) La Côte d’Ivoire mérite mieux »

Ces derniers temps, une vague de tension politique semble submerger le paysage ivoirien. Les échanges entre les cadres du RHDP du président Alassane Ouattara et du PPA-CI de Laurent Gbagbo, prennent des allures de joutes verbales indignes de leur statut. 

Les propos de M. Koné Katinan, suivis de ceux de M. Cissé Bacongo, ne sont pas sans nous rappeler les heures sombres de notre histoire récente. Comment est-il concevable que des figures de proue de la nation se livrent à de telles invectives ? Quel modèle transmettent-ils à notre jeunesse ?

Lorsque des ministres et des personnalités éminentes se permettent d’user de métaphores injurieuses en public, ils envoient un signal alarmant à leurs partisans. Ce signal, lourd de sous-entendus, semble annoncer le retour d’une ère de tumulte que nous pensions révolue. N’oublions pas les événements précurseurs de 2010. Il est impératif que nos dirigeants élèvent le débat et offrent aux Ivoiriens une vision politique empreinte de dignité et de respect mutuel. La politique doit être l’art de servir le peuple, de donner l’exemple et de lutter pour l’intérêt commun.

« Stop à la manipulation politique, stop à la rhétorique de division, et stop à l’escalade verbale »

Force est de constater que certains n’ont pas tiré les leçons du passé. Ils s’expriment avec désinvolture aujourd’hui, car ils savent qu’au premier signe de crise, ils seront les premiers à quitter le navire. La jeunesse, quant à elle, doit rester vigilante et ne pas se laisser entraîner dans un conflit qui n’est pas le sien.

Elle a déjà payé un lourd tribut par le passé, et il serait tragique de voir l’histoire se répéter. Les mêmes qui s’affichent en ennemis devant les caméras se retrouvent ensuite dans des accolades complices, pendant que de nombreux jeunes gisent, victimes de leur irresponsabilité.

Il est temps de dire stop. Stop à la manipulation politique, stop à la rhétorique de division, et stop à l’escalade verbale qui ne sert que les intérêts de quelques-uns au détriment de la majorité. La Côte d’Ivoire mérite mieux. La Côte d’Ivoire mérite des leaders qui construisent, qui unissent, etc. 

Par Ahouman Gaël Lakpa, Citoyen Ivoirien, Auteur-Écrivain, Poète, Romancier et Dramaturge, Analyste Sociopolitique

Plus dans Economie et Politique

#