Suivez sur
#
Un Citoyen ivoirien à Kuibiert (CEI) et au Conseil constitutionnel: "Ils feraient bien de s'inspirer de l'exemple sénégalais pour renforcer la démocratie"

Economie et Politique

Un Citoyen ivoirien à Kuibiert (CEI) et au Conseil constitutionnel: « Ils feraient bien de s’inspirer de l’exemple sénégalais pour renforcer la démocratie »

L’élection présidentielle au Sénégal s’est déroulée dans une atmosphère de calme, un signe positif pour la démocratie en Afrique. Cependant, l’annonce prématurée de la victoire par le camp de Bassirou Diomaye Faye, avant la publication officielle des taux de participation, a jeté une ombre sur le processus électoral. Malgré cela, la reconnaissance rapide de la défaite par son adversaire est un acte de maturité politique qui renforce la réputation du Sénégal en tant que bastion de la démocratie sur le continent.

Le Sénégal, souvent cité comme un exemple de démocratie en Afrique, a connu une élection présidentielle qui a mis en lumière la solidité de ses institutions démocratiques. La capacité du pays à maintenir la paix et l’ordre pendant les élections, malgré les tensions préélectorales, démontre la force de son engagement envers des principes démocratiques solides. 

Cette élection est un témoignage de la résilience politique du Sénégal face aux défis internes et externes, y compris les tentatives de l’ancien président Macky Sall de manipuler le processus électoral. La réaction de l’opposition face à l’annonce prématurée de la victoire est remarquable. 

Au lieu de contester les résultats ou d’inciter à la violence, l’adversaire de Faye a choisi de reconnaître sa défaite. Cette décision est un exemple pour les autres nations africaines, soulignant l’importance de la dignité et de la responsabilité dans la politique. Elle montre que le Sénégal est capable de transcender les rivalités politiques pour le bien commun.

« L’élection sénégalaise a des implications significatives pour l’ensemble de l’Afrique »

L’élection sénégalaise a des implications significatives pour l’ensemble de l’Afrique. Elle démontre qu’un changement de génération politique et idéologique est possible sans recourir à la violence ou aux coups d’État. Cela offre un espoir pour une transition pacifique et démocratique dans des pays confrontés à des instabilités politiques, comme le Mali, le Burkina Faso et le Niger. 

Le succès du parti PASTEF illustre la possibilité d’un renouveau politique à travers des moyens démocratiques. Disons en définitive que l’élection présidentielle au Sénégal est un reflet de la maturité démocratique du pays et sert de modèle pour le reste de l’Afrique. 

Elle prouve que des institutions fortes et indépendantes, comme la commission électorale et le conseil constitutionnel, sont essentielles pour garantir l’intégrité des élections. Alors que la Côte d’Ivoire et d’autres pays africains se préparent pour leurs propres élections, ils feraient bien de s’inspirer de l’exemple sénégalais pour renforcer leur propre démocratie.

Ahouman Gaël Lakpa

Citoyen ivoirien et analyste socio-politique

Plus dans Economie et Politique

#