Suivez sur
#

Economie et Politique

Tiassalé / Alpha Sanogo : « Mon bilan parle plus que celui de ceux qui ont déjà géré la mairie »

Les forces vives de Tiassalé, à savoir les femmes, les jeunes, les veuves, les personnes en situation de handicap, des partis politiques membres de l’opposition, les mouvements et clubs de soutien, les doyens et cadres, ont appelé, dimanche 27 août 2023, à voter la liste conduite par Alpha Sanogo lors des élections municipales prévues pour se tenir le 02 septembre prochain dans la commune.

Combien étaient-elles ces populations venues de tous les coins et recoins de Tiassalé pour prendre part, dimanche, à la cérémonie de lancement officiel de la campagne du candidat du RHDP, Alpha Sanogo ? La quarantaine de bâches dressées pour la circonstance, s’est avérée insuffisante pour accueillir le flot de personnes venues témoigner leur attachement à un homme généreux.

Représentant les doyens et cadres de Tiassalé, Kassi Pierre n’a pas manqué d’interpeller la population sur la nécessité d’opérer un changement à la tête de la commune.

« Aujourd’hui, il faut avoir le courage de franchir le pas et mobiliser les compétences pour le rassemblement, l’union et le renouveau de Tiassalé (…) Nous ne voulons plus que quiconque mette en péril notre développement, en improvisant des postures politiques irresponsables et démagogiques. Les Tiassaléens, population cosmopolite, ne supporteront plus l’amateurisme », a prévenu le doyen Kassi Pierre.

Selon lui, faire de la politique, c’est pouvoir apporter quelque chose à son village et non pas tenter d’exister soi-même. « Faire de la politique, c’est exercer des responsabilités pour l’avenir ; c’est savoir faire partager ses espoirs tout en gardant le sens de la mesure, de la sagesse, de l’humilité ; et cette personne, j’ai nommé Alpha Sanogo, incarne les anciens que nous sommes », a-t-il ajouté.  

Au nom de la plateforme des jeunes issus des partis politiques d’opposition, N’Guessan Kouakou François a pris l’engagement de faire élire Alpha Sanogo au soir du 2 septembre, car celui-ci est, selon lui, l’homme qu’il faut à la mairie de Tiassalé. « Nous prenons l’engagement de faire de Monsieur Alpha Sanogo, le maire de la commune au soir du 2 septembre », a-t-il promis.

Pour sa part, Alpha Sanogo s’est réjoui de la confiance placée en lui et s’est engagé à continuer à donner le meilleur de lui-même. « Tiassalé m’a tout donné. Je dois apporter à Tiassalé, ce que Tiassalé m’a donné. J’ai fait de petites choses. Mais des esprits aigris disent que je fais de grandes choses. Pour moi, les bonnes choses arrivent parce que je suis le choix du président Ouattara », s’est-il félicité.

« Le 2 septembre, il faut faire le bon choix »

Pour le candidat du RHDP, c’est la première fois qu’au cours d’une élection, un candidat pas encore élu, présente un bilan. « Mon bilan parle plus que celui de ceux qui ont déjà géré la mairie. Je viens à la mairie pour apporter beaucoup à Tiassalé.

Car je suis adossé à quelqu’un qui a une vision pour la Côte d’Ivoire, Son Excellence le président Alassane Ouattara. Je n’ai pas honte d’aider les populations de Tiassalé. Il n’y a pas de honte à aider les gens qui sont dans le besoin. Il n’y a pas de honte à contribuer à construire des écoles, des mosquées, des écoles », s’est-il justifié.

Puis de marteler : « C’est très facile de rester derrière son écran et puis écrire des imaginations. La réalité est toute autre. Moi, j’ai promis de construire une nouvelle gare routière à Tiassalé ; j’ai promis de construire un marché moderne. J’ai les moyens pour développer Tiassalé car je sais comment trouver des financements, c’est mon travail (…) Je vais réunir tous les enfants de Tiassalé et travailler avec toutes les compétences pour développer Tiassalé (…) Alors, chers parents, ne vous trompez pas de choix. Le 2 septembre, il faut faire le bon choix », a-t-il lancé.

Se prononçant sur la destruction de ses affiches et autres posters de campagne, par des individus malintentionnés, Alpha Sanogo a d’abord appelé ses partisans au calme, avant de mettre en garde les auteurs de ces actes de vandalisme.

Le candidat du RHDP a ensuite prévenu que tous ceux qui seront pris en train de détruire des affiches de campagne ou du matériel électoral, seront punis conformément à l’article 485 du code pénal qui prévoit des peines d’emprisonnement d’un à cinq ans et des amendes allant jusqu’à 3.000.000 FCFA, pour toute destruction ou dégradation volontaire par des moyens quelconques.

David YALA

Photos: Balamine D.

Plus dans Economie et Politique

#