Suivez sur
#
"Si Alassane Ouattara peut être comparé à Houphouët-Boigny sur certains points, il..." (L'analyse de Oussou Kouamé Rémi) 

Economie et Politique

« Si Alassane Ouattara peut être comparé à Houphouët-Boigny sur certains points, il… » (L’analyse de Oussou Kouamé Rémi) 

Lorsqu’on observe les actions du Président Alassane Ouattara, surtout lorsqu’il est devenu Président de la République, on ne peut s’empêcher de le comparer à Félix Houphouët-Boigny, premier président de la Côte d’Ivoire et père fondateur de la nation ivoirienne. A juste titre d’ailleurs!

Coopté, d’abord, comme président du Comité interministériel de la coordination du programme de stabilisqtion et de relance économique, à partir de 1990, et, ensuite, Premier Ministre, pour « résoudre la crise financière provoquée par la chute des cours des matières premières et par le poids de la dette extérieure », Alassane Ouattara, en elève discipliné, prit le temps d’apprendre les ficelles du métier politique auprès du « Vieux »; ce qui lui fut certainement d’un apport indéniable lorsqu’il créa le Rassemblement des Républicains (RDR), en 1999. 

Des année plus tard, lorsqu’il devint Président de la République, en 2015, il fonda le parti unifié connu sous le nom de Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), il se réclamait encore de l’houphouétisme, système politique axé sur la paix. 

Un leader transformationnel et engagé

En outre, à l’exemple des plans quinquennaux qui avaient cours dans les années 60, 70 et 80, il renoua avec le système de planification par le biais des Plans nationaux de développement (PND). Toutefois, la comparaison s’arrête là! 

Si le nouvel occupant du Palais d’Abidjan voue un respect et une admiration sans limites pour celui qu’il considère, à un moment donné de son parcours professionnel et politique, comme mentor, car lui ayant octroyé l’onction lorsqu’il était Premier ministre, celui-ci ne se contente pas de marcher dans les pas de son père spirituel. 

Au contraire, en bon leader transformationnel et engagé, il travaille d’arrache-pied à l’innovation et au changement, deux éléments dont la Côte d’Ivoire avait désespérément besoin au sortir de la décennie de crise politico-militaire qui a laissé exangue son économie et affaiblit son tissu socio-ethnique, d’où les réformes et innovations économiques et les divers projets liés à la réconciliation et à la cohésion sociale.

« Imprimer sa propre marque à travers une vision unique et originale qui visent, avant tout, à une transformation structurelle et durable de la Côte d’Ivoire »

Par ailleurs, on sait qu’après l’indépendance, la Côte d’Ivoire a choisi la voie capitaliste de développement, option économique qui laisse peu de place au social. 

Il en va tout autrement avec la gouvernance d »Alassane Ouattara qui, en dépit des nombreuses depenses de développement engagées et les aléas internationaux, s’échine à travailler activement au bien-être des populations à travers diverses initiatives d’aides directes (formation, emploi, filets sociaux, et.) et indirectes (écoles, centres de santé, fourniture d’eau potable, électrification rurale, etc.)

Ainsi, l’analyse démontre que si Alassane Ouattara peut être comparé à Houphouët-Boigny sur certains points, il entend imprimer sa propre marque à travers une vision unique et originale qui visent, avant tout, à une transformation structurelle et durable de la Côte d’Ivoire. 

Oussou Kouamé Rémi 

Enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara-Bouaké 

Expert en analyse socio-politique. 

Plus dans Economie et Politique

#