Suivez sur
#

Economie et Politique

RHDP/ Attaques contre Cissé Bacongo: Honorable TOURE-ABOA Nantarie répond à Naya Jarvis ZAMBLE 

J’ai lu avec attention les propos tenus par Madame la député Naya Jarvis ZAMBLE en réponse à la délibération du Conseil d’Etat annonçant l’annulation des résultats des élections municipales du 02 Septembre 2023 dans plusieurs communes et régions de la Côte d’Ivoire dont Gohitafla. 

Ses propos m’obligent à sortir de ma réserve pour deux raisons :

• En premier lieu, en s’en prenant dans les médias au Secrétaire Exécutif du RHDP dont elle est théoriquement toujours membre, madame Zamblé Naya Jarvis non seulement viole les règles gouvernant notre parti, mais en plus s’éloigne de la retenue et de la bienséance auxquelles elle est tenue en sa qualité de député.

• En deuxième lieu, remettre en cause les décisions du Conseil d’Etat, la plus haute juridiction de l’ordre administratif, tend non seulement à jeter le discrédit sur cette illustre institution, mais, également, constitue une grave violation de la loi pénale, ce qui, venant d’une personne censée voter la loi, laisse perplexe.

Sur le premier point:

En premier lieu, estimant qu’elle a été «confontrée à des menaces d’une extrême violence de la part de monsieur Ibrahim Cissé Bacongo… » et ce, « en présence de plusieurs députés et sénateurs », madame Zamblé Naya Jarvis s’interroge sur le point de savoir «pourquoi une telle animosité à (son) égard, pourquoi un tel mépris, pourquoi ce comportement misogyne » car pour elle, ce prétendu acharnement du Secrétaire Exécutif du RHDP résulte de ce qu’elle avait décidé «être une candidate indépendante » aux élections municipales de Gohitafla. 

D’un point de vue statutaire, le RHDP interdit toute candidature indépendante ; dès lors que la candidature de madame Zamblé aux élections municipales de Gohitafla n’a pas été retenue par les organes compétents de son parti, il appartient à monsieur Cissé Bacongo, en sa qualité de Secrétaire Exécutif du RHDP, de ne ni cautionner ni encourager cette candidature.      

En deuxième lieu, est-ce bienséant d’apostropher, de surcroît en public, le Secrétaire Exécutif de son parti pour lui réitérer de façon véhémente sa volonté de se porter candidate indépendante aux élections municipales de Gohitafla en dépit de la décision déjà prise par le Directoire du RHDP ainsi que par le Présidium du Parti ?

Un tel comportement manifestement aux antipodes de la discipline et qui frise la défiance mérite d’être traité comme tel.

Sur le deuxième point:

Pour rappel, autant le Conseil d’Etat a confirmé la victoire de certains candidats indépendants, autant il a annulé la victoire d’autres candidats indépendants. Dans de telles conditions, madame Zamblé est-elle fondée à suspecter la haute juridiction administrative de partialité, juste parce que sa victoire n’a pas été confirmée par le Conseil d’Etat comme bien d’autres dans son cas ?  

Je vous invite à voir quelques résultats des délibérations et d’en tirer vous-même les conclusions :  

I- Candidats indépendants dont l’élection a été confirmée par le Conseil d’Etat

1. région du GBOKLÈ , KEBE Mahamadou

2. Commune de DANANÉ , DIABATE Khalifa Lancine 

3. Commune de DIABO , DIETO Kouamé Marcel 

4. COMMUNE DE SASSANDRA, KACOU MEA D’assié Justin Kévin,

5. Commune de KOUNAHIRI: BISSA Augustin

6. Commune d’AFFERY, BEDA Assi Celaire 

II- Candidats indépendants dont l’élection a été annulée par le Conseil d’Etat

1.  Commune de SAN-PEDRO , Mme KEITA Epse CISSÉ Nakaridja

2. Commune de GOHITAFLA, ZAMBLE Naya Naomie Jarvis 

3. Commune de SARHALA, KANATÉ Mamadou 

4. Commune de FERKÉ, OUATTARA Kaweli 

III- Candidats indépendants dont la requête en annulation a été rejetée par le Conseil d’Etat

1. Commune de ZUÉNOULA , DJE BI OLIVIER VAMY

Au regard de ce qui précède, si le RHDP, parti au pouvoir, avait la prérogative d’agir sur les délibérations du Conseil d’Etat, aucun candidat indépendant n’aurait vu sa victoire confirmée ; mais ce ne sont pas les valeurs incarnées par le Président du RHDP, Président de la République, son Excellence Alassane OUATTARA.

En conclusion, pour ma part, il est inadmissible que les membres de la haute Direction du Parti, soient exposés de la sorte et publiquement dans un manque total de respect par certains membres du parti. 

Loin de mépriser les ambitions politiques des uns et des autres, l’indiscipline et les actes de défiances publiques sont à proscrire car cela fragilise notre parti le RHDP qui doit rester toujours fort pour les batailles à venir.

Faire donc du scandale et défier constamment les autorités de son Parti, les figures emblématiques du combat du Président du RHDP, traduit un manque de culture politique et d’éducation morale. 

Il n’est pas non plus honnête d’impliquer les femmes dans tout cela car nous avons des femmes de valeur au sein du RHDP qui sont de plus en plus encouragées à se mettre en avant, il n’est donc nullement question de misogynie.

C’est tout à fait logique que lorsqu’on est militant d’un Parti politique, on respecte ses statuts et son règlement intérieur, on se plie à la discipline du Parti, ou on en sort de façon cohérente lorsque les règles ne nous conviennent plus.

Honorable TOURE-ABOA Nantarie

Députée à l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

Plus dans Economie et Politique

#