Suivez sur
#
Réunion des femmes parlementaires de l'ASSECAA: Kandia CAMARA en appelle à une implication plus active des femmes dans la vie politique 

Economie et Politique

Réunion des femmes parlementaires de l’ASSECAA: Kandia CAMARA en appelle à une implication plus active des femmes dans la vie politique 

Plusieurs activités étaient inscrites dans l’agenda de la Présidente du Sénat, Madame Kandia CAMARA, pour la deuxième journée de sa participation à la Conférence parlementaire sur la coopération Sud-Sud organisée par l’ASSECAA à Rabat au Maroc. 

Le vendredi 16 février 2024, outre la participation de la délégation du Sénat ivoirien aux travaux de la Conférence ainsi qu’à la cérémonie de clôture, la Présidente Kandia CAMARA a pris part à la réunion des femmes parlementaires de l’Association des Sénats, Choura et Conseils équivalents d’Afrique et du Monde Arabe (ASSECAA).

Par ailleurs, profitant de sa présence dans la capitale marocaine, la Présidente de la chambre haute du parlement ivoirien a effectué une visite de la Chancellerie ainsi que de la résidence de l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire à Rabat. La journée s’est achevée par un diner offert par le Consul honoraire de la Côte d’Ivoire à Agadir en l’honneur de Madame la Présidente du Sénat et de sa délégation. 

En marge de la Conférence parlementaire sur la coopération Sud-Sud, qui s’est tenue les 15 et 16 février 2024 à Rabat, au Royaume du Maroc, la Présidente du Sénat, Madame Kandia Camara, a pris part le vendredi 16 février 2024 à la réunion des femmes parlementaires de l’Association des Sénats, Choura et Conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe (ASSECAA).

Cette réunion s’articulait autour du thème « Autonomisation des femmes parlementaires pour soutenir le développement et la bonne gouvernance en Afrique et dans le monde arabe ». Face aux nouveaux défis auxquels doivent faire face les États africains et du monde arabe, l’autonomisation des femmes, en plus d’être un droit humain fondamental, est essentielle pour parvenir au développement et à la paix dans les sociétés en stimulant la productivité et la croissance économique.

D’autant plus que les femmes constituent 49,6 % de la population mondiale. Par ailleurs, la réunion des femmes de l’ASSECAA a été également marquée par la formation du bureau exécutif des femmes parlementaires de cette organisation avec la désignation d’une présidente, deux viceprésidentes et deux rapporteurs. 

Ainsi, la présidence de cette association féminine est assurée par la Libye, la vice-présidence par le Maroc et la Côte d’Ivoire a été choisie à l’unanimité pour occuper le poste de rapporteur général. 

Visite de la Chancellerie et de la Résidence de l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire à Rabat 

Profitant de sa présence à Rabat, au Maroc, la Présidente du Sénat, Madame Kandia CAMARA, a effectué la visite de la Chancellerie et de la Résidence de l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire à Rabat. 

Lors de cette visite, la Présidente de la chambre haute du Parlement ivoirien a exprimé sa gratitude au personnel de la Chancellerie pour l’accueil chaleureux réservé à sa délégation ainsi que pour l’accompagnement lors des travaux de la Conférence parlementaire sur la coopération Sud Sud. 

Elle a également salué le travail du personnel de la Chancellerie qui permet à la Côte d’Ivoire et au Maroc de maintenir d’excellentes relations de coopération. Madame Kandia CAMARA n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude au Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTRA, pour l’initiative prise pour la valorisation de l’action des diplomates à travers la loi portant Statut du Corps Diplomatique récemment adopté par le Sénat. 

La Présidente du Sénat a terminé en souhaitant des vœux de santé, de prospérité, de paix et d’ascension socio-professionnelle pour ces acteurs de la diplomatie ivoirienne au Maroc. Elle les a invités à l’union et à la solidarité. 

La délégation ivoirienne honorée par le Consul honoraire de la Côte d’Ivoire à Agadir

La Présidente du Sénat, Madame Kandia CAMARA, présente au Maroc dans le cadre de la Conférence parlementaire sur la coopération Sud-Sud, a pris part, le vendredi 16 février 2024, à un dîner offert par Madame Mina El Kaerzabi HAIDARA, Consul honoraire de la Côte d’Ivoire à Agadir, à la délégation ivoirienne ainsi qu’aux responsables de l’Ambassade Côte d’Ivoire au Maroc. 

Profitant de cette occasion, Madame la Présidente et le consul honoraire ont fait le point des relations d’amitié et de coopération privilégiées qui existent entre les deux pays. Des relations qui puisent leur intensité dans les liens fraternels qui unissent Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Excellence Monsieur le Président Alassane OUATTARA, mais également dans le dynamisme des consuls honoraires en Côte d’Ivoire et au Maroc.

La Présidente Kandia CAMARA a exprimé la gratitude de la Côte d’Ivoire pour le soutien continu du Maroc aux différents programmes de développement lancés depuis plusieurs années. Elle a réitéré l’engagement du Sénat ivoirien de travailler, à travers la diplomatie parlementaire, à la préservation des acquis et au renforcement des relations entre ces deux grandes nations.

« Je voudrais profiter de l’occasion de cette réunion pour rappeler qu’il est primordial de promouvoir davantage l’éducation et la formation des jeunes filles afin qu’elles deviennent plus tard des leaders à l’image des Sénatrices et des autres hautes autorités du pays. Il y a malheureusement encore peu de femmes dans notre sphère politique, cela est en grande partie dû au niveau d’instruction des femmes de manière générale. 

« Je voudrais demander aux femmes de s’impliquer activement dans la vie politique afin de contribuer à la promotion du genre féminin »

La première chose à faire, c’est d’inciter les jeunes filles à aller à l’école, à être instruites, bien éduquées et formées pour devenir les leaders politiques de demain. La deuxième chose, c’est l’engagement des femmes elles-mêmes pour un changement des paradigmes dans nos États, à travers des lobbies ou des caucus pour agir au niveau des dirigeants. 

En effet, dans tous les pays où il y a eu des progrès en ce qui concernent la promotion des femmes, il y a eu la manifestation d’une volonté politique. Et cette volonté doit venir des dirigeants. Il faut donc pouvoir mener une bonne politique, une bonne campagne auprès des dirigeants pour que les préoccupations des femmes soient prises en compte. Nous les femmes avons beaucoup de choses à dire. 

Je peux donner l’exemple de la Côte d’Ivoire où des progrès énormes ont été réalisés depuis les années 90. Nous avons eu des femmes Ministre de la Justice, Ministre de l’éducation nationale, Ministre de l’économie, Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères, et pour la première fois, une femme Présidente de Sénat. Il y a eu beaucoup de progrès au niveau de l’administration. 

Plusieurs femmes sont aujourd’hui à des postes de responsabilités au niveau de l’armée, de la gendarmerie, de la police. Il y a eu tellement d’avancée et tout cela est dû au leadership du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA. Parce que s’il n’y a pas cette volonté politique, vous pouvez tout faire, vous pouvez avoir les meilleures idées au monde mais cela ne passera pas. C’est aussi la raison pour laquelle je voudrais demander aux femmes de s’impliquer activement dans la vie politique afin de contribuer à la promotion du genre féminin».

Lemeridien avec Sercom SÉNAT

Plus dans Economie et Politique

#