Suivez sur
#

Economie et Politique

Régionales Haut-Sassandra : Que pèse le duo Stéphane Kipré – Djédjé Mady face à Mamadou Touré ?

Stéphane Kipré candidat du Ppaci, a jeté l’éponge au profit du candidat du parti septuagénaire, Alphonse Djedje Mady. Il a décidé de faire équipe avec Djedjé Mady. Mais que pèse réellement cette coalition face au candidat du Rassemblement de Houphouëtiste pour la Démocratie et la Paix (Rhdp), Mamadou Touré, Ministre de la Promotion de la Jeunesse et du service civique, par ailleurs député élu de Daloa ?

Au sein du Ppa-ci, l’ambiance n’est pas au beau fixe. Kipré Digbeu, le désormais ex-coordonnateur du PPA-CI, a été non seulement snobé au profit de Stéphane Kipré, mais il a même été démis de ses fonctions par l’ancien Président Laurent Gbagbo. Ce, à la demande de son gendre. Ce qui fâche les partisans de Kipré Digbeu qui occupe le terrain depuis 10 ans. Ils ont décidé de sanctionner Stéphane Kipré et ses alliés dans les urnes.

Sans doute l’une des raisons du renoncement de ce dernier. Quant à Djedje Mady, cadre du Parti dirigé par Bédié, il veut briguer un troisième mandat. Ses chances semblent minimes au regard des résultats des dernières élections législatives et municipales desquelles son parti est sorti battu.

En effet, le RHDP a remporté 11 sièges de députés sur 15 et 5 mairies sur 6. Des résultats qui confortent la force de ce parti dans la deuxième région la plus peuplée de Côte d’Ivoire, après la celle des Lagunes.  Aussi pendant les 10 ans, Djedje Mady n’a pas pratiqué la politique de développement harmonieux. Il a pratiquement investi dans sa ville natale, c’est-à-dire Saioua et environs. Ce qui déplaît à certaines personnes qui ont préféré lui tourner dos.

Mamadou Touré en pôle position…

Objectivement, le Pdci et Djedje Mady sont bien affaiblis dans la région. Le bilan de Djedje Mady largement en deçà des espérances de la population, ne plaide pas en sa faveur. Une population qui, par ailleurs, n’est pas sans ignorer qu’Il a fallu l’implication personnelle du candidat du Rhdp, Mamadou Touré, pour que la région bénéficie d’infrastructures diverses et variées : extensions du bitumage de la commune, lancement du bitumage de l’axe Daloa-Issia, électrification de plusieurs villages et quartiers, adduction en eau potable, reprofilage de plus de 1000 kilomètres de voies et pistes villageoises.

Les actions du candidat du Rhdp, sont nombreuses et impactent positivement le quotidien des populations à la fois urbaines et rurales du Haut-Sassandra. Ce serait manquer d’objectivité que de nier la progression du Rhdp en sous-préfecture. Les actions de développement portées par ce parti, ont conquis le cœur des populations. Et cela, comme susmentionné, explique la percée du Rhdp qui administre 11 communes sur les 15 de la région, y compris la plus grande et la plus peuplée circonscription de la région, Daloa, qui concentre plus de 40% de l’électorat.

La coalition Ppaci-Pdci part donc fortement handicapé à ces élections. D’ailleurs, c’est en désespoir de cause que ces deux partis ont décidé de tenter une dernière action de survie dans la région… et si cela n’était que pour faire bonne figure?

Plus dans Economie et Politique

#