Suivez sur
#

Economie et Politique

Régionales Haut-Sassandra: Privat Tapé, cousin de Djédjé Mady, se rallie à Mamadou Touré 

Ex-partisan de l’ancien régime, vivant aux États-Unis, Privat Tapé est résolument engagé aujourd’hui pour la victoire du Ministre Mamadou Touré, candidat du Rhdp à l’élection régionale du 02 septembre 2023. Dans cette interview exclusive, le cousin de l’actuel président du Conseil régional du Haut-Sassandra, professeur Djédjé Mady, explique les raisons de son choix de soutenir le Ministre Mamadou Touré. 

De retour des Etats-Unis, vous avez décidé de militer au Rhdp. Mieux, pour l’élection régionale, vous soutenez le Ministre Mamadou, candidat de votre parti. Qu’est-ce qui motive votre décision ?

Quand je suis rentré au pays, j’ai constaté que le travail qui a été fait sur le terrain, n’était pas ce que j’espérais venant des gouvernants d’alors. Parce qu’en octobre 2010, c’est chez moi à San Francisco que la campagne présidentielle du candidat Laurent Gbagbo a été lancée par l’Ambassadeur d’alors Charles Koffi. J’étais très actif. Mais la réalité oblige, c’est pourquoi j’ai adhéré au RHDP. Depuis lors, je travaille avec le Ministre Mamadou Touré. Je salue le président de la République Alassane Ouattara et lui pour tout ce qu’ils sont en train de faire pour le pays. 

Si vous devez comparer la cité de Daloa d’hier à celle d’aujourd’hui, que diriez-vous ?

La ville de Daloa est en pleine émergence. Quand je suis arrivé, je suis allé voir le ministre Mamadou Touré. Je lui ai parlé de la situation précaire dans laquelle nos parents vivaient dans la sous-préfecture de Gadouan d’où je suis originaire. Moi-même, quand j’arrivais au village, à 22h, il m’était difficile de voir mon ombre, du fait de l’absence de l’électricité. 

Qu’est-ce qui a changé après vos rencontres avec le Ministre ?

J’ai bataillé et le ministre a accueilli favorablement nos doléances. Aujourd’hui, mon village Niamayo est électrifié. J’ai posé le même problème pour le village voisin qui est mon village maternel.

 » j’ai adhéré au RHDP pour une raison très simple : le développement »

C’est chose faite. Bidihouan est électrifié. Le 07 janvier 2023, le ministre Mamadou Touré a accepté de parrainer la ‘’Fête de la lumière’’. Voici autant de choses qui ont changé dans ma localité grâce au Ministre Mamadou Touré.

Au départ, ils étaient trois candidats. Le candidat de votre ancienne formation politique a finalement jeté l’éponge avant de rejoindre le président actuel du Conseil régional. Au vu de cette nouvelle configuration politique, pensez-vous que le ministre Mamadou Touré a une chance de remporter l’élection au soir du 02 septembre 2023 ?

Il a toutes ses chances. Le Ppa-CI ne représente plus grand chose auprès de nos parents, au regard du travail que le Ministre Mamadou Touré est en train d’abattre. Vous savez, j’ai adhéré au RHDP pour une raison très simple : le développement. J’ai vécu au États Unis pendant 26 ans. C’est l’agenda qui fait le candidat. Si aujourd’hui la ville de Daloa est en pleine émergence, c’est parce qu’il y a l’un de ses fils qui en est la base : le Ministre Mamadou Touré, de concert avec le Maire Stéphane Gbeuly. Si déjà, le Ministre œuvre pour le bien être des populations, il serait logique et raisonnable qu’on lui confie le conseil régional. 

Pourtant, dans les sous-préfectures, d’aucuns indiquent que le Rhdp n’est pas populaire….

Ce n’est pas exact. Le village de Namayo et Bidouan sont acquis à la cause du Rhdp depuis qu’ils ont l’électricité. Je puis vous garantir que les lignes ont bougé. Pour preuve, en 2021, lors des législatives, le Rhdp a remporté 11 sièges sur 15 que compte la région. Nous sommes également sur le terrain pour parler à nos parents. Le Ministre Mamadou Touré va gagner parce qu’il est brillant, travailleur, intègre et fiable. Il a pris de nombreux engagements qu’il va respecter. D’ailleurs, sans être au conseil régional, il a commencé à tracer les sillons du développement. 

Quels sont les engagements qu’il a pris par exemple ?

Il a parlé du reprofilage de la route Gonaté -Saïoua. Pour parcourir cet axe d’environ 75 kms, il faut entre 4 h à 5 h de temps. C’est la misère. Le ministre Mamadou Touré nous a donné l’électricité à Niamayo et à Bidihouan. Nous n’avons pas d’eau potable dans ces deux villages. Le ministre Mamadou Touré a promis de l’eau potable. Il a les dossiers des châteaux d’eau de Niamayo et Bidihouan. Il ne s’est pas arrêté là, il a entre ses mains les dossiers de l’électrification de Godouan 2 qui est un village de Saïoua. En plus, il a les dossiers du village de Godouan 1 qui a besoin d’une extension en électricité et ceux de Gadoréta et Gadouan. Pourquoi ne pas le laisser terminer ce qu’il a commencé ? 

En vous écoutant, nous observons que vous fondez beaucoup d’espoir en lui. Pourquoi ?

Non seulement il a le meilleur profil, mieux son parti, le Rhdp travaille pour le bonheur du peuple. De plus, le président de la République Alassane Ouattara lui fait confiance. Il gère la majorité des grands projets nationaux. Aussi, à travers son département ministériel, il créé les emplois à travers l’Agence emploi jeunes en mettant en place les activités génératrices de revenus et les Travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO). J’ai déposé 21 dossiers pour des jeunes à l’Agence emploi jeunes de Daloa.

« Débarrassons-nous des considérations claniques bellicistes et projetons nous dans le développement »

Ils sont en train d’être traités pour un financement. Il peut faire beaucoup pour le Haut-Sassandra. Il y a quelques semaines, le bitumage de la route Issia-Daloa a commencé. Les rues de Vavoua, d’Issia et de Daloa seront bitumées. La semaine dernière, le ministre Mamadou Touré a procédé à la mise sous tension des quartiers Abattoir 1 et 2 de Daloa. Il faut être de mauvaise foi pour fermer l’œil là-dessus et chercher ailleurs. 

Justement, parlant d’ailleurs, les adversaires de Mamadou Touré disent qu’il n’est pas de Daloa et qu’il doit retourner chez lui. Que pouvez-vous leur répondre ? 

C’est dommage que le discours politique vole aussi bas. C’est décevant de la part de ces adversaires. C’est un discours rétrograde qui exprime l’inquiétude et la panique chez les adversaires. Au discours de haine, nous répondront par un discours d’amour ; aux discours de division, nous répondrons par un discours de rassemblement. Mamadou Touré est bel et bien notre fils. C’est nous qui l’avons élevé. Son père s’est installé à Daloa avant la naissance des pères et des grands pères de certaines familles autochtones. J’exhorte ceux qui tiennent ces discours à la sagesse. J’ose croire que mon cousin n’encourage pas ces discours. Parce que son âge doit lui imposer la sagesse plutôt que la maladresse. Pendant qu’ils sont dans les discours creux, Mamadou Touré est dans le concret. De nombreux militants de l’opposition, des jeunes surtout, le rejoignent et l’accompagnent. 

Les populations autochtones sont-elles réceptives au message du candidat du RHDP ?

Je suis serein. Prenant l’exemple de chez moi, l’électrification de mon village Niamayo et Bidihouan a été réalisée en moins de trois ans. C’est du jamais vu. Deuxièmement, le bitumage de l’axe Issia-Daloa qu’il a commencé. Nous avons eu des ministres ressortissants de notre région depuis les années 1960 et n’avons pas obtenu autant d’infrastructures que maintenant. Construction d’écoles, réhabilitation de centre de santé, réhabilitation en cours de 1290 kms de voies, obtention d’une trentaine de kms de bitumes etc.

D’aucuns estiment que lui confier le conseil régional, c’est courir le risque de ne rien obtenir parce qu’il n’aura pas le temps de gérer ?

J’ai ri quand j’ai écouté cela. C’est la preuve que nos adversaires ne comprennent rien, ne savent rien et ne peuvent rien apporter. Le Ministre voit au moins le président de la République, Alassane Ouattara, une fois par semaine. Et mon cousin ? Lui il ne peut même pas parler au Ministre à plus forte raison au président de la République. Entre confier son destin à un charlatan et le confier à un ange, lequel préfériez vous ? L’ange bien sûr. Parce qu’il parle au bon Dieu. Le charlatan fait de la loterie. Nos parents préfèrent donc un collaborateur du président de la République parce qu’il peut parler de leurs problèmes directement au chef. 

La campagne s’ouvre bientôt. Vous êtes sur le terrain. Que pouvez vous dire de la mobilisation ? 

La mobilisation est effective. Nos adversaires savent qu’ils seront bientôt au chômage. Il est temps qu’ils laissent la place à ceux qui veulent aider les parents. Qu’ils aillent au-delà des considérations claniques et tribalistes. Nous sommes au 21e siècle et nous vivons dans un monde composite où là diversité est une richesse. Seuls ceux qui ont de la valeur et des atouts gouvernent. C’est à eux que nous devons confier les affaires. Ce n’est pas une affaire de frère. Djédjé Mady est mon cousin. Mais, j’ai opté pour le Ministre Mamadou Touré. Débarrassons-nous des considérations claniques bellicistes et projetons nous dans le développement. D’ailleurs, le Haut-Sassandra n’appartient pas qu’aux Bethé. Il appartient à tous ceux qui sont ici et qui contribuent à son développement.

Propos recueillis par Junior Ouattara

Plus dans Economie et Politique

#