Suivez sur
#

Economie et Politique

Régionales Haut-Sassandra: Les vraies raisons du retrait de Stéphane Kipré, Mamadou Touré en roue libre

C’est officiel ! Stéphane Kipré n’est plus candidat aux élections régionales dans le Haut-Sassandra. Lundi, sauf cataclysme, le gendre de l’ancien président Laurent Gbagbo, sera aux côtés d’Alphonse Djédjé Mady, président sortant du conseil régional pour une conférence de presse. Stéphane Kipré rallie la liste du Pdci, à son corps défendant. Qu’est-ce qui a pu motiver cette décision ? Les raisons

Il y a d’abord le manque de popularité de Stéphane Kipré. En dehors de Daloa, celui qui fait la pluie et le beau temps au Parti des peuples africains section Côte d’Ivoire (Ppaci) ne pèse quasiment rien en sous-préfecture. Ses tournées sporadiques dans la région l’ont suffisamment démontré. Bâches vides, espace clairsemé, manque ou peu d’engouement des populations.

Cela s’explique par l’absence du gendre de Gbagbo du terrain politique pendant plus de 10 ans. Kipré Digbeu, patron de l’entreprise Serenity SA et coordonnateur du Ppaci dans la région était la préférence des militants. Après l’évaluation d’un comité politique dépêché sur le terrain, il est ressorti que Kipré Digbeu était le choix des populations.

Le rapport remis à Laurent Gbagbo a été contesté par Stéphane Kipré. Il opère un forcing et finit par avoir la tête de Kipré Digbeu. Non seulement celui-ci n’a pas été retenu comme candidat, mais bien plus, il a été demis de ses fonctions de coordonnateur régional du Ppaci dans la région. Ses partisans ont donc jeté l’éponge et promis de faire mordre la poussière à Stéphane Kipré.

Ces informations remontées à Gbagbo l’ont décidé à revoir sa position vis à vis de son gendre. « Gbagbo lui a demandé, au regard de la situation, de rallier la liste du Pdci, vu qu’il n’a aucune chance face au candidat du Rhdp », a révélé une source proche de Laurent Gbagbo. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, Stéphane Kipré s’est donc retiré, moyennant un poste de premier vice-président au sein du conseil régional.

Quid de Kipré Digbeu

Malgré tout, Kipré Digbeu ne décolère pas. Il a décidé de ne plus participer à la campagne. Ses partisans, eux, disent désormais avoir le choix de leur candidat. D’ailleurs, selon une source bien introduite, certains responsables du Ppaci ont décidé de rejoindre la liste du Rhdp, plus ouverte et plus dynamique. « Nous allons rejoindre le Rhdp. D’ailleurs, c’est la meilleure liste. Elle est plus inclusive, plus ouverte et surtout plus prometteuse. Déjà, sans être au conseil régional, le candidat du Rhdp se bat pour le bien être des populations de notre région », a indiqué un cadre du Ppaci dans la région.

Affaires sales

Par ailleurs, Stephane Kipré est impliqué dans plusieurs affaires sales. Il s’agit des surfacturations en République démocratique du Congo où une commission d’enquête est à ses trousses. Un malheur de ne venant jamais seul, la justice française est à ses trousses. Plusieurs dizaines de millions d’euros ont été découverts à ses résidences françaises sans aucun justificatif. Convoqué à plusieurs reprises, Stéphane Kipré a simulé des malaises pour ne pas répondre. Il est donc black-listé à Paris et au sein de l’Union européenne.

Le Rhdp en roue libre

Le Rhdp est désormais maître du terrain. Le candidat du Pdci, Djédjé Mady n’en mène pas large : bilan desestreux, rejet par les populations qui estiment n’avoir rien vu pendant les 10 ans de sa gestion. « Il n’a jamais pu rien terminer. À Tapeguha, ce sont les cadres qui se sont cotisé pour construire une salle d’accouchement. Même le centre de santé en construction n’a pu être achevé », relate un cadre de Tapeguha.

« Le nom de Mady rime avec échec, rejet et projets inachevés. On l’appelle ici monsieur inachevé », ajoute un cadre de Saioua. En tout cas, le Pdci est mal barré. La liste aux régionales n’a véritablement aucune figure emblématique de la région, contrairement à la liste du Rhdp plus représentative. Ce sont des détails qui comptent », ajoute le cadre en question.

Enseignant à la retraite, Gbely Jérôme estime qu’en l’état actuel de la situation, le Pdci et le Ppaci n’ont aucune chance de remporter les régionales. « Il y a un changement profond des mentalités dans la région. Si vous prenez les dernières élections législatives de 2021, le Rhdp a raflé 11 postes sur les 15. Il a 5 mairie sur les 6 que compte la région. C’est une progression fulgurante et l’alliance ne peut pas battre le Rhdp qui est rejoint par les hauts cadres de la région « , soutient Gbely Jérôme.

Le terrain politique est donc devenu défavorable au Pdci, qui espère renverser la vapeur. Chose quasiment impossible, puisque les populations, dans leur majorité, semblent avoir donner quitus au Rhdp.

Plus dans Economie et Politique

#