Suivez sur
#
Régionales dans la Marahoué: Pourquoi les populations choisissent Alexis Trazié Bi Guessan

Economie et Politique

Régionales dans la Marahoué: Pourquoi les populations choisissent Alexis Trazié Bi Guessan

La liste « Renouveau pour le développement de la Marahoué » conduite par l’Honorable Alexis Trazié Bi Guessan est bel et bien en course pour les élections régionales dans la Marahoué, prévues le 02 septembre 2023.

La bataille pour le contrôle de la région de la Marahoué s’annonce épique. L’honorable Alexis Trazié Bi Guessan député-délégué et cadre de Bonon, est en course pour les élections régionales dans cette région. A cet effet, il s’est rendu à Bazré dans le département de Sinfra, pour solliciter le soutien des populations.

« Nous sommes venus demander le soutien de tous, mais également des sympathisants  pour aller à cette élection, unis dans la force, unis dans l’intention, mais unis dans la volonté de changement que les populations ont toujours appelé de tous leurs vœux », a-t-il déclaré.

« Après avoir expliqué les fondamentaux de la volonté des populations à aller en rangs serrés pour le changement de la Marahoué, nous avons reçu l’onction, mais également son soutien. Je repars satisfait», confie-t-il.

Le président du comité d’organisation de la cérémonie de présentation de la candidature de la liste «Renouveau pour le développement de la Marahoué » composée des cadres des différents partis politiques, des associations de Jeunesses, de femmes et de la société civile, M. Bampla Bi Kakou Achille, cadre de Bazré a déclaré que le candidat Alexis Trazié Bi Guessan est le leader qu’il faut pour la région de la Marahoué.

« C’est quelqu’un qui a  la main sur le cœur. Il a été toujours disponible pour porter une main-forte à tout le monde. Il est toujours prêt à porter une main-forte aux plus démunis, aux personnes qui ont besoin d’aide. Il vit les réalités des populations. Aujourd’hui, la population de la Marahoué voit en lui le cadre qui peut faire avancer les choses, car elle se reconnait en lui », a-t-il dit.

Et, d’ajouter : « c’est ce genre de dirigeants, de leader que nous devons avoir maintenant pour nos villes, villages et hameaux de sorte que tous soient épanouis et que tout le monde puisse se retrouver dans l’action parce qu’avant, les décisions venaient de là-haut, mais lui, il dit non ; il faut que la décision vienne du bas. 

A la fin de la séance de Bazré, les participants ont pris le ferme engagement d’investir le terrain pour « offrir » des conseillers et conseillères. «Nous appelons à la mobilisation de nos cadres», a-t-il exhorté.

Yves Kwame, correspondant régional

Plus dans Economie et Politique

#