Suivez sur
#

Economie et Politique

Régionales 2023/ Edwige Diety tacle Mabri Toikeusse: « Personne n’a le titre foncier du Tonkpi pour vouloir s’y éterniser »

La présidente de la fondation KED, Edwige Diety a achevé, vendredi 25 Août 2023 à Danané, une grande tournée de plusieurs semaines dans le Tonkpi, dont l’objectif était de présenter sa candidature à l’élection régionale du 2 Septembre.

Candidate indépendante aux élections régionales mais fortement soutenue par les faîtières de femmes et de jeunes, Edwige Diety a, pendant cette tournée, expliqué aux populations du Tonkpi, son engagement pour sa région et ses ambitions du moment.

Se voulant pragmatique, Diety Wingnium Edwige a apporté ses solutions concrètes aux nombreuses difficultés égrenées par les femmes et les jeunes de sa région. 

Des témoignages faits, la fille de l’honorable Diety Félix a notamment offert à la satisfaction générale, de quoi booster l’autonomisation des femmes, le bien-être des populations par des appuis financiers, des constructions d’édifices scolaires et sanitaires. 

« Pour toutes tes actions qui réjouissent le grand peuple, on ne t’appellera plus la Mère Thérèsa ni la Dame au grand cœur mais on t’appellera Madame la présidente du Conseil régional du Tonkpi. Vous en avez l’étoffe pour ce que vous valez pour vos sœurs.

« Que Mabri comprenne qu’il est grand temps qu’il cède la place à la jeunesse »

Vous êtes une actrice du développement et une solution aux multiples difficultés du peuple. Un tel altruisme ne peut qu’être reconnu. C’est pourquoi je demande à toutes les femmes du département de Danané de voter massivement Edwige Diety», a déclaré Kelly Chantale, présidente du comité d’organisation.

Rappelant la réputation de « bâtisseur » d’Edwige Diety, Yoh Michel a indiqué qu’elle a construit beaucoup d’écoles et fait des routes et des châteaux d’eau. Pour lui, l’année 2023 étant décrétée Année de la jeunesse, c’est à juste titre que Edwige Diety candidate au conseil régional. 

« Tous ceux qui bavardent ces temps-ci, cachent leur échec. Ils ont été incapables de faire de Danané une région. C’est pourquoi, nous disons qu’ils ont échoué. On ne peut porter la même tenue indéfiniment. Nous n’avons rien contre l’aîné Mabri mais qu’il comprenne qu’il est grand temps qu’il cède la place à la jeunesse. Mon titre de conseiller municipal ne m’empêche pas de reconnaître que Edwige Diety est l’idéal candidat», a-t-il indiqué. 

Le lancement de candidature de Edwige Diety à Danané a été pour la circonstance un jour de fête où jeunes, femmes, cadres et chefs coutumiers ont pu communier ensemble. Temps clément pour rendre un hommage à Diety Félix de qui la candidate dit avoir tout appris.

« Mes actions sociales se sont toujours placées dans le prolongement de l’action gouvernementale’

« Je suis heureuse de ne pas apprendre auprès de certaines personnes qui ne font que la politique politicienne, ne pensant qu’à leurs intérêts personnels. Tout pour eux et rien pour les autres», a-t-elle précisé avant d’exposer sur ses premiers pas en politique : 

« Depuis 2018, je parcours le Tonkpi avec ma fondation pour apporter un mieux-être aux populations. Il n’était pas seulement question d’agir sur les infrastructures qui profitent à tous mais d’agir sur l’humain (…) Quand j’entreprenais toutes ces actions, je n’avais aucune intention politique.

Je le faisais parce que je ne supportais pas la détresse de mes parents du Tonkpi. J’ai bâti des écoles et des centres de santé, distribué des fonds pour l’autonomisation des femmes sans attendre les moyens de l’état. Mes actions sociales se sont toujours placées dans le prolongement de l’action gouvernementale », a-t-elle expliqué. 

Pour sortir la jeunesse du Tonkpi de la précarité, la candidate aux régionales du Tonkpi, propose la construction d’unités de transformation et des fonds pour réaliser des projets. 

« Le Tonkpi a besoin de sang nouveau… « 

Aux populations de sa région, elle a lancé l’appel à une prise de conscience générale : «Ne vous laissez pas manipuler. C’est fini le temps des discours creux sans action. C’est encore fini le temps des gentillesses périodiques et des mensonges. Il faut le changement. Rejoignez Edwige Diety, le meilleur choix.

A 38 ans, je sais que je serai la plus jeune présidente de conseil régional. Je préfère être jeune et petite pour mieux écouter les parents (…) Nous n’allons pas pour figurer mais pour gagner. Le Tonkpi a une clé qui a vieilli. Le Tonkpi a besoin de sang nouveau et un souffle nouveau dans son élan. Personne n’a le titre foncier du Tonkpi pour vouloir s’y éterniser. C’est le temps de la petite fille qui fait du bien. A nous la victoire ! », a-t-elle conclu. 

Dans chacun des départements visités, les femmes et les jeunes ont salué la générosité de leur hôte et promis de s’en souvenir le moment venu. 

Edwige Diety affrontera le ministre Albert Mabri Toikeusse, président sortant du Conseil régional du Tonkpi et candidat à sa propre succession. 

Une correspondance de Sony WAGONDA

Plus dans Economie et Politique

#