Suivez sur
#
Avant l'adresse du 18 juin, voici les deux (2) clans qui s'affrontent au RHDP; Ouattara, seul maître à bord

Economie et Politique

Présidentielle 2025: Avant l’adresse du 18 juin, voici les deux (2) clans qui s’affrontent au RHDP; Ouattara, seul maître à bord

A l’approche du 18 juin, date à laquelle le Président Alassane Ouattara se prononcera sur la vie de la Nation devant le Parlement réuni en Congrès, nombre de spéculations sur la candidature du Président Alassane Ouattara, en 2025, vont bon train, d’autant que l’ordre du jour de cet important rendez-vous est aussi simple qu’énigmatique:  » Message du Président de la République sur l’état de la Nation ».

Pour les uns, les partisans de ceux qui veulent que le Chef de l’Etat rempile, il va profiter de cette tribune pour annoncer sa candidature à l’élection présidentielle de 2025. Pour d’autres, au contraire, ce sera l’occasion pour lui d’annoncer qu’il se retire définitivement de la vie publique. Et à ce propos, c’est M. Tiémoko Meyliet Koné, son Vice-président, qui est pressenti pour lui succéder dans la course à la présidentielle. 

Si tel est le cas, toutefois, la plus grande inconnue est de savoir si ce dernier va faire l’unanimité au sein du parti, car selon certaines rumeurs plus que persistantes, il y aurait, actuellement, deux (2) clans au Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) qui ne sont nécessairement à couteaux tirés, mais prêts à en découdre. 

D’une part, il y a ceux pour qui le Président Alassane Ouattara est le « candidat naturel » et qu’à ce titre, il devra se représenter pour renforcer et consolider les résultats spectaculaires de sa gouvernance. D’autre part, il y a ceux qui rongent leurs freins de le voir céder le fauteuil à la faveur d’une génération considérée comme jeune et enclin au changement. 

Dans tous les cas, pour ou contre, dans un souci d’efficacité et de continuité, les membres et sympathisants n’ont d’autre choix que de se plier à la décision du président du parti, le Président Alassane Ouattara, s’il decide de se représenter et, éventuellement, à sa consigne de vote, s’il décide de céder sa place au profit de son Vice-président.

Oussou Kouamé Rémi 

Enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara-Bouaké 

Département d’anthropologie et sociologie 

Expert Analyste socio-politique et économique

Plus dans Economie et Politique

#