Suivez sur
#

Economie et Politique

Municipales et régionales 2023 : Le COSCEL-CI engagé à observer l’environnement sociopolitique et sécuritaire

Dans le cadre des élections municipales et régionales du 02 septembre prochain, le Consortium des organisations de la société civile pour les élections en Côte d’Ivoire

(COSCEL-CI) a animé, le jeudi 31 août 2023, une conférence de presse, à Abidjan. Et ce, en vue de faire l’état des lieux sur le déroulement de la campagne, qui s’est tenue du vendredi 25 au jeudi 31 août dernier. « Si l’environnement sociopolitique et sécuritaire actuel reste globalement calme, il convient tout de même de mentionner des incidents notables enregistrés au cours de la période de campagne électorale qui s’achève. Ce sont notamment :

  • la destruction d’affiches et de panneaux de campagne de candidats dans plusieurs

districts du pays ;

  • les violences verbales et discours de haine dans plusieurs localités et en ligne ;
  • des actes d’intimidation, de menace et même de violence physique dans les districts du

Goh-Djiboua, Montagnes, Sassandra-Marahoué, Lacs, Woroba et Abidjan ;

  • des cas d’utilisation de ressources publiques à des fins de campagnes notamment dans

les districts de Sassandra-Marahoué, Vallée du Bandama, Montagnes », constate amèrement Neth Willy Alexandre, porte-parole du COSCEL-CI. Bien avant, il a passé en revue les activités du groupement de la société civile constitué de six organisations, ainsi que de leurs différentes missions effectuées dans les villes, villages et hameaux depuis le mois de juillet 2023 grâce à l’appui technique et financier de ses partenaires.

« Toutefois, le COSCEL-CI note plusieurs efforts de sensibilisation et des appels en vue de la tenue d’élections apaisées dans 67% des départements du pays. Ces initiatives sont à mettre à l’actif de certaines autorités publiques, de la société civile et de leaders communautaires. Le COSCEL-CI note également des actions de sensibilisation des populations à la participation électorale initiées par la Commission électorale indépendante, la société civile et certains partis politiques », poursuit la déclaration de presse d’ouverture du quartier général du COSCEL-CI dont Lemeridien.ci a reçu copie.

Observer l’environnement sociopolitique et faire des recommandations aux différents acteurs afin de faciliter un processus électoral inclusif, apaisé, transparent et sans violence, contribuant, ainsi à l’avancement de la démocratie dans notre pays, est la mission que s’est assignée le COSCEL-CI. Mission, qui s’inscrit dans le cadre de l’observation citoyenne des élections locales du 02 septembre 2023.

L’objectif étant d’informer les populations, l’opinion publique nationale et internationale et de faire des recommandations sur le processus électoral en vue du renforcement de la démocratie en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, pour les scrutins couplés du 02 septembre 2023, le Consortium des organisations de la société civile pour les élections en Côte d’Ivoire attend déployer 541 observateurs citoyens dont 122 coordonnateurs départementaux et communaux sur l’ensemble du territoire national.

« Le COSCEL-CI voudrait inviter toutes les parties prenantes au processus électoral en cours à s’impliquer dans le maintien de ce climat et l’améliorer davantage, à travers des discours apaisés et responsables lors de la campagne électorale qui s’achève aujourd’hui, pendant et au lendemain du scrutin.

Aussi, le COSCEL-CI voudrait appeler toutes les parties prenantes à protéger les observateurs citoyens qui rendent compte du déroulement du processus politique et électoral conformément aux dispositions constitutionnelles et légales en vigueur, participant ainsi au renforcement de la démocratie et de la paix sociale en Côte d’Ivoire.

Le COSCEL-CI réaffirme son impartialité dans sa quête et sa volonté de contribuer à créer les conditions d’un climat sociopolitique apaisé. C’est pourquoi, ses équipes continueront d’observer et de rapporter l’évolution du contexte et du processus politique en cours en Côte d’Ivoire, d’en informer l’opinion publique, tout en encourageant tous les acteurs à toujours privilégier le dialogue et la voie de la résolution pacifique des éventuels différends », a conclu Neth Willy Alexandre.

Tizié TO Bi

Correspondant régional

Plus dans Economie et Politique

#