Suivez sur
#

Economie et Politique

Municipales au Plateau : Le commissaire local de la CEI, Maguy Doumbouya, s’affiche avec un tee-shirt du candidat Jacques Ehouo

Au cours d’une réunion publique de pré-campagne, ainsi que le montre une photo devenue virale sur les réseaux sociaux, le commissaire de la CEI-Plateau, Maguy Doumbouya, a provoqué un scandale en s’affichant avec une tenue à l’effigie du maire sortant, Jacques Ehouo, jetant ainsi le doute sur son impartialité.

Au Plateau, on ne s’en revient toujours pas. Maguy Doumbouya, l’un des commissaires assermentés par la commission électorale indépendante (CEI) pour arbitrer l’élection du 2 septembre prochain dans la commune, est en effet un fieffé partisan du maire sortant. Et il ne s’en cache guère, ainsi que le montre l’écriteau « I’m Baueur (« Je suis Baueur », en français, le pseudonyme du maire sortant) inscrit sur sa tenue.

Pendant les réunions publiques de Jacques Ehouo, dont l’une fait scandale sur les réseaux sociaux, Maguy Doumbouya arbore ladite tenue à l’effigie de M. Ehouo pour qui il fait ainsi ouvertement campagne, violant ainsi l’arrêté du 28 juillet 2023 qui interdit que le personnel de la CEI affiche sa préférence politique. 

En effet, dans les bureaux de vote, tout personnel de la CEI qu’il soit issu de l’organe central ou de la CEI locale est formellement tenu d’être neutre, ne serait-ce qu’en apparence. C’est une règle d’or imposée par l’arrêté 2023-02-CEL 094 CEI/PDT du 28 juillet 2023 portant ouverture et suivi des opérations relatives aux élections des conseillers municipaux et régionaux. 

La CEI et la Médiature averties

Au demeurant, d’un point de vue politique, l’observance de la mesure de neutralité par le personnel de la CEI vise à rassurer les électeurs et à éviter les tensions qui peuvent naître des soupçons que feraient immanquablement peser un tel affichage.

C’est aussi pour éviter que des tensions ne viennent perturber la paix sociale « avant, pendant et après » lesdites élections locales prévues pour le 2 septembre prochain que la Médiature rencontre, depuis plusieurs semaines, les différents candidats auxdits scrutins.

Le vendredi 11 août dernier, c’était d’ailleurs le tour des candidats de la commune du Plateau. A cette occasion, Jacques Ehouo, Fabrice Sawegnon et le représentant de Guy Monnet ont signé la charte d’engagement pour des élections apaisées en présence du président de l’institution, Adama Tounkara. 

La charte contient dix engagements dont le but est d’éviter les tensions avant, pendant et après le scrutin. Les candidats sont ainsi tenus de ne pas tenir des propos pouvant nuire à la réputation de leurs adversaires, à fortiori s’afficher avec l’un des arbitres du scrutin.

Pour l’heure, les adversaires du maire sortant n’ont pas encore réagi à cette découverte qui attise déjà des tensions dans le camp des supporteurs. Celles-ci pourraient se raviver à l’approche du scrutin si rien n’est fait pour changer la donne.

D’autant plus que cette information ainsi que la photo qui passent en boucle sur les différents réseaux sociaux et plateformes dédiées aux populations du Plateau sont devenues virales. La CEI et la Médiature sont donc averties.

Junior Ouattara

Plus dans Economie et Politique

#