Suivez sur
#

Economie et Politique

Municipales annulées à Gohitafla/ « On comprend la douleur que Zamblé Naya ressent mais Bacongo n’a rien à voir avec… » (Opinion) 

On aurait pu passer par pertes et profits l’appel à la vindicte des femmes et des mouvements féministes, d’ici et d’ailleurs, lancé à travers une publication sur les réseaux sociaux, contre le Ministre CISSÉ Ibrahim Bacongo, Secrétaire Exécutif du RHDP. 

Mais, la forme et le ton, sans le fond, de la déclaration trahissent son dessein inavoué et prouvent, avec évidence, que d’autres Zamblé Naya Jarvis, au féminin comme au masculin, se cachent derrière son auteur, la très Honorable Zamblé Naya Jarvis. 

Aussi, en quelques mots, convient-il de témoigner, par devoir de mémoire, avant de tirer sur la sonnette d’alarme, pendant qu’il est encore temps.

Comment ne pas rappeler, par devoir de mémoire, que depuis le début de sa carrière politique, en 1994, jusqu’à la date de la fatwa lancée contre lui par celle qu’il a toujours appelée, affectueusement, en privé comme en public «Maman»,- et pour cause-, c’est la toute première fois que CISSÉ Ibrahim Bacongo est accusé de misogynie.

Et pourtant, sur ce parcours politique, il a toujours cheminé, presque la main dans la main, au-delà des appartenances partisanes, des origines ethniques ou raciales et des confessions religieuses, avec toutes ces grandes dames qui ont donné et continuent de donner un visage de dignité et d’honneur au combat des femmes, en matière d’Autonomisation, d’Egalité, de Genre et de Parité.

« CISSÉ Ibrahim Bacongo n’est-il pas plutôt un «He for She» ! »

Dans les Départements Ministériels que le Président de la République lui a fait l’honneur de lui confier, ses principaux collaborateurs ont toujours été des dames de mérite.

À l’Enseignement Supérieur, TIDOU Sanogo et Avo Bilé, successivement Conseillère Technique n°1, Edmée Abouatier-Mansilla, Adohi Krou Viviane, Annick Moulot, respectivement Directrice de Cabinet, Directrice Générale de l’Enseignement Supérieur, Chef de Cabinet, à la suite d’une Anne Désirée Ouloto promue Ministre, Bakayoko-Ly Ramata, Présidente de l’Université Félix Houphouët-Boigny, avant d’être promue Ministre.

A la Fonction Publique, Adohi Krou Viviane, Aguia Kousso Solange, Alima Camara, Annick Moulot, Amélie Lohouès, respectivement Directrice de Cabinet, Présidente du Conseil de Discipline, Directrice de la Planification et de l’Evaluation, Chef de Cabinet et Directrice de la Communication.

Au Ministère auprès du Président de la République chargée des Affaires Politiques, Me Nibesse Fofana, Directrice de Cabinet, succédant à Adohi Krou Viviane nommée Présidente de l’Université Jean Lohourignon Guédé de Daloa. Bref, comme on peut le constater, il y a erreur sur la personne. CISSÉ Ibrahim Bacongo n’est-il pas plutôt un «He for She» !

En réalité, l’appel de l’Honorable Zamblé Naya Jarvis à la vindicte des femmes et des mouvements féministes est un cri de rage contre la décision d’invalidation de son élection aux municipales de Gohitafla. Sinon, pourquoi avoir attendu depuis le 25 juillet 2023 où elle aurait été victime d’une scène de misogynie, jusqu’à la publication de la décision du Conseil d’Etat, sans dénoncer les propos blessants tenus à son égard ? Pourquoi s’est-elle gardée de citer, dans sa publication, ces propos misogynes qui l’ont blessée ?

« Que l’Honorable Zamblé Naya Jarvis se ravise »

L’Honorable Zamblé Naya Jarvis était-elle la seule dame candidate indépendante aux dernières municipales ? En quoi sa candidature indépendante constituait-elle une menace plus grave pour la cohésion et la vie du RHDP que celles de bien d’autres dames ? Aurait-elle un problème personnel avec CISSÉ Ibrahim Bacongo, dont on dit par ailleurs qu’il était l’un de ses soutiens politiques, jusqu’à sa déclaration de candidature indépendante ? Que l’Honorable Zamblé Naya Jarvis se ravise.

Enfin, l’Honorable Zamblé Naya Jarvis doit savoir que l’appartenance à un parti politique repose sur un engagement sincère et une conviction forte. Elle impose de se conformer à un minimum de discipline et d’avoir de l’endurance et de la patience. Elle nécessite de l’humilité pour se cultiver et se former et un esprit de partage, qui permet de prendre du recul pour mieux apprécier les enjeux et les situations…

On comprend la douleur que l’Honorable Zamblé Naya Jarvis ressent du fait de l’invalidation de son élection aux municipales de Gohitafla. Il reste que CISSÉ Ibrahim Bacongo n’a absolument rien à voir avec cette décision, malgré sa condamnation ouverte des candidatures indépendantes des militants du RHDP contre les candidats désignés par celui-ci. Il n’a aucun pouvoir pour dicter des décisions au Conseil d’Etat, qui juge en fonction des faits portés à sa connaissance et des arguments exposés par les parties en cause.

AFFESSI Micheline

Citoyenne ivoirienne

Plus dans Economie et Politique

#