Suivez sur
#

Economie et Politique

Municipales à Gagnoa: Recalé par la CEI, le candidat Diarra Bilali saisit le Conseil d’État et accuse

Le rejet de la candidature de Diarra Bilali à l’élection municipale à Gagnoa par la Commission Électorale Indépendante (CEI), suscite plusieurs interrogations au sein de la population de Gagnoa. 

En effet, c’est avec étonnement et stupéfaction que les populations de Gagnoa ont appris le rejet de la candidature de l’opérateur économique, Diarra Bilali par la CEI. 

« Il ressort de l’analyse du dossier de la liste conduite par M. Bilali Diarra, des causes rendant inéligible la tête de liste qu’il est. Selon la CEI, en effet, la tête de liste de ce candidat sans étiquette politique, ne figure pas sur la liste électorale pour perte de ses droits civiques et politiques ; qualité pourtant nécessaire pour être candidat » , a annoncé le porte-parole de la Commission Électorale Indépendante (CEI), Émile Ebrotié le mardi 1er août 2023.

Une raison que rejette le camp Diarra Bilali qui affirme que leur mentor est victime d’un coup d’État qui a pour seul but de l’empêcher d’être candidat. 

Pour sa part, Diarra Bilali a marqué son étonnement face à cette annonce de la CEI, annonçant avoir saisi le Conseil d’Etat pour que justice soit faite. 

À en croire ce dernier, après avoir remarqué l’omission de son nom sur la liste électorale provisoire, il a saisi le 02 juin 2023, la CEI pour la réintégration de son nom sur la liste électorale, car ayant déjà participé aux dernières élections qui ont eu lieu dans le pays où il a fourni les documents requis. 

« J’étais sur la liste électorale. Voici la preuve tirée sur le site de la CEI avec le numéro de ma carte d’électeur. Quand j’ai constaté le retrait de mon nom de la liste provisoire par erreur en mai 2023, j’ai fait la réclamation que voici le reçu.  

Pendant la période du contentieux, on m’a demandé mon casier judiciaire avant de me réintégrer. Un document que j’ai fourni. 

« J’ai saisi le Conseil d’Etat pour qu’on me rétablisse dans mes droits »

Mon dossier a été validé où j’ai reçu un message d’un Commissaire de la CEI m’annonçant que mon dossier a été validé avec la mention acceptable. 

Depuis le 23 juin 2023, je n’ai reçu aucune information venant de la CEI locale de Gagnoa», a-t-il d’entrée de jeu, expliqué. 

Poursuivant, il a annoncé avoir déposé ses dossiers de candidature au siège de la CEI après l’appel à la candidature lancé. 

« Après l’appel à la candidature, j’ai déposé mes dossiers à la CEI à Abidjan. Après cela, j’ai été informé que deux personnes manquaient à ma liste. Une situation qui a été aussitôt réglée, jusqu’à la publication de la liste des candidats retenus par la CEI où on annonce que je suis inéligible pour perte de mes droits civiques et politiques. D’où mon étonnement et la colère de mes militants », a-t-il déploré . 

Accusant la CEI locale de n’avoir pas fait correctement son travail, il dira : « Après avoir fait toutes ces procédures, je ne devrais pas saisir le Conseil d’Etat pour me réhabiliter si la CEI locale de Gagnoa avait fait son travail », a-t-il regretté. 

C’est pourquoi, a-t-il dit : « J’ai saisi le Conseil d’Etat pour qu’on me rétablisse dans mes droits car nous sommes dans un état de droit», a-t-il dit, appelant ses partisans au calme et à faire confiance à la justice ivoirienne. 

Pour la majorité des populations interrogées, il s’agit tout simplement d’empêcher un candidat sérieux d’être candidat. 

Réaction de la CEI

Joint par téléphone le lundi 07 août 2023, la commissaire centrale de la Commission électorale indépendante (CEI), Me Yapobi Ketty Yolande, superviseur du district du Gôh-Djiboua, a dit ne pas répondre à nos questions concernant l’affaire Diarra Bilali. 

« Écoutee, dans le cadre d’une procédure, je ne fais pas de déclaration à la presse. Il y a des procédures, il faut respecter ces procédures, c’est tout ce que je peux dire. J’en ai terminé », a-t-elle répondu. 

Rendez-vous est donc pris pour le 11 août 2023 où la Conseil d’État va donner sa décision concernant cette affaire qui fait l’actualité à Gagnoa.

Plus dans Economie et Politique

#