Suivez sur
#

Economie et Politique

Municipales 2023/ Guy Monnet, candidat du PPA-CI, formel : «Il n’y a pas eu d’élection au Plateau»

Le candidat du PPA-CI a démenti, lundi 25 septembre 2023, au foyer de la cité policière, via son avocat, que les informations tendant à confirmer la victoire du maire sortant aux élections municipales au Plateau, sont fausses.  

Me David Solo-Douozouo, avocat du candidat du PPA-CI, Guy Monnet, a affirmé ce lundi 25 septembre 2023, lors d’une d’une déclaration de presse faite au Foyer des jeunes de la Cité policière, que le conseil d’Etat ne s’est pas encore penché sur les quatre requêtes en annulation de l’élection du 2 septembre au Plateau. 

Ces requêtes ont été introduites à la fois par des adversaires du maire sortant que par des mouvements et associations politiques. Selon l’avocat, aucune date n’a encore été fixée par le Conseil d’Etat pour siéger sur le dossier du Plateau tandis que, sur le fond, il y a suffisamment de preuves d’irrégularités pour que ledit scrutin soit invalidé, a-t-il souligné. 

A cet égard, Me David Douozouo est revenu sur le non-respect des horaires d’ouverture du scrutin. Pour lui, le vote a démarré à 11 heures dans certains bureaux de vote et à 15 heures dans d’autres, démentant formellement l’information selon laquelle tous les bureaux de vote auraient fermé à 22 heures, comme l’a déclaré le président de la CEI.

L’avocat du candidat du PPA-CI a également indiqué que les superviseurs de Guy Monnet ont été empêchés par la police qui aurait usé de gaz lacrymogène, d’assister au dépouillement. De sorte que « le dépouillement du scrutin s’est fait dans l’opacité totale », a-t-il déploré.

« Nous ne nous laisserons pas manipuler »

A ces irrégularités, Me Douzouo a d’ailleurs ajouté le non-affichage des listes électorales devant les bureaux de vote comme cela se fait habituellement. Selon lui, cette manœuvre a provoqué des situations inextricables dans plusieurs centres, puisque de nombreux électeurs désorientés ou découragés sont retournés chez eux sans voter. 

Bref, pour Me Douozouo l’élection du 2 septembre n’a pas été « équitable, juste et transparente ». Il a corroboré cette opinion par la déclaration du président de la CEI, Kuibiert-Coulibaly qui a mis en doute la sincérité du scrutin en affirmant que des agents de la CEI ont refusé d’acheminer le matériel électoral sur les lieux de vote tandis que d’autres ont été soudoyés. 

« Ils ont prétexté de n’avoir pas reçu ledit matériel alors qu’un bordereau d’enlèvement prouvait le contraire », a indiqué Coulibaly-Kuibiert. Pour le PPA-CI, cette déclaration est la preuve ultime que le scrutin a été manipulé à bien des égards et que l’élection du 2 septembre n’a pas été sincère, équitable et transparente. 

C’est pourquoi, en prenant la parole à la fin de la déclaration de presse, Guy Monnet a appelé les militants de son parti à rester sereins «parce qu’il n’y a pas eu d’élection au Plateau», a-t-il rappelé. « On tente de vous manipuler. Mais ceux qui essaient de le faire se trompent. Nous ne nous laisserons pas manipuler », a-t-il averti.

Junior Ouattara

Plus dans Economie et Politique

#