Suivez sur
#

Economie et Politique

Municipales 2023: Fabrice Sawegnon appelle à tourner « une page noire du Plateau où on a préféré… »

Ouverte par des jeunes juchés sur des chevaux, la dernière journée de la campagne de Fabrice Sawegnon s’est conclue, jeudi 31 août 2023, par une majestueuse parade dans les rues du Plateau.

Le candidat du RHDP a clos, jeudi 31 août 2023, sa campagne électorale par une somptueuse parade dans les rues du Plateau où son cortège s’est fait ouvrir la voie par des jeunes montés à cheval. 

Ce cortège parti du Lycée Classique, à Cocody, est passé par le pont Alassane Ouattara devenu, depuis son inauguration, le principal atout touristique d’Abidjan. 

Evidemment, en choisissant de passer sur ces hauteurs, le candidat du RHDP entendait projeter l’image du Plateau qu’il rêve grand, moderne et inspirant. 

Sur le parcours, des centaines de personnes sont sorties de leurs maisons ou bureaux pour applaudir et communier avec les caravaniers avec, à leur tête, M. Sawegnon, distribuant tee-shirt et casquettes à son effigie à la foule. 

L’ambiance fut d’ailleurs à son comble lorsque le cortège est passé devant le QG de campagne du maire sortant, Jacques Ehouo, dont les partisans sont également sortis pour assister à la scène et faire des signes montrant qu’ils obtiendront gain de cause. 

L’ambiance avec Fabrice Sawegnon

En passant devant l’hôtel du rail, la caravane a ensuite bifurqué vers la Carena qui abrite l’un des quartiers les plus pauvres du Plateau, puis vers le port-douane, sur les bords de la lagune Ebrié, avant de sortir sur la rue du commerce et à la cité Esculape, toujours avec ce camion-podium hurlant des milliers de décibels et portant loin les mélodies dédiées à Fabrice Sawegnon. 

C’est finalement au bout d’un parcours qui a duré plus de trois heures d’horloge que la caravane s’est immobilisée devant le grand jardin Bristol du Plateau où le candidat du RHDP a installé son village de campagne.

L’ambiance y est alors montée d’un cran lorsque Fabrice Sawegnon, toujours très affuté sur les musiques urbaines, y compris sur celle moins évidente d’«Aïcha Trembler », a dansé la danse des Dougbo avec la génération Agban dont il est membre. Puis est venue l’heure du dernier discours. 

Fabrice Sawegnon a alors appelé ses partisans à tourner « une page noire du Plateau où on a préféré ériger de petites lumières bleues sur le sol plutôt que de s’occuper de nos mamans ; de faire des fleurs plutôt que de s’occuper de nos jeunes ; de subventionner à de plus d’un milliard des activités qu’on ne peut tracer. 

« Jeunes du Plateau, on va vous former et on va proposer des incitations aux entreprises locales pour vous employer prioritairement »

Vous allez tourner cette page sombre qui a mis nos écoles et nos hôpitaux dans un état pitoyable ; vous allez tourner la page du Plateau qui a reculé d’années en années au point où il n’y a plus de marché où nos mamans vont faire leurs courses », a sévèrement critiqué Fabrice Sawegnon.

Face à ce tableau, le candidat du RHDP a opposé son programme d’activités qui, selon ses propres termes, va dynamiser la commune et donner de la dignité à ses habitants. 

« Avec nous, vous serez respectés parce que vous aurez le pouvoir économique pour vous occuper de vos familles », a dit Fabrice Sawegnon en s’adressant aux femmes du Plateau. 

« On s’assurera que chaque femme qui veut faire du commerce soit accompagnée, que celles qui veulent faire un métier autre que le commerce soient formées et accompagnées. On s’occupera aussi des personnes du 3è âge en leur offrant une carte d’assurance-maladie délivrée par la mairie pour se soigner. On s’occupera aussi des jeunes pour les mettre en responsabilité et faire en sorte qu’ils rêvent grand. Jeunes du Plateau, on va vous former et on va proposer des incitations aux entreprises locales pour vous employer prioritairement », a promis Fabrice Sawegnon.

Plus dans Economie et Politique

#