Suivez sur
#

Economie et Politique

Municipales 2023 au Plateau: Le RHDP dépose son recours en annulation des résultats

Dans une déclaration lue, vendredi 9 septembre 2023, dans « Les jardins du rail », sis au Plateau, le secrétaire départemental du RHDP, Isaac Doh, a apporté le soutien du parti au recours en annulation de Fabrice Sawegnon devant le conseil d’Etat.

Fabrice Sawegnon a déposé, le mercredi 6 septembre, un recours en annulation du vote du 2 septembre 2023 qui a consacré la réélection du maire sortant, Jacques Ehouo.

Le secrétaire départemental adjoint du parti dans cette commune, Isaac Doh, en a expliqué longuement les raisons au cours d’une déclaration de presse qu’il a lue dans « Les jardins du rail », sis au Plateau. 

Selon lui, le recours du candidat du RHDP vise à « établir la matérialité des graves manquements qui ont entravé la bonne marche du processus de vote ce jour-là et à décrire, par conséquent, la réalité de ce qui s’est passé dans la commune », a-t-il indiqué.  

Et pour bien montrer qu’il n’est pas le seul à avoir fait le constat de ces graves irrégularité, Isaac Doh a rappelé la déclaration du président de la Commission électorale indépendante lui-même, Kuibiert-Coulibaly, qui indiquait, le soir du vote que le personnel électoral siégeant au Plateau avait refusé de rejoindre son poste et que, pire, certains d’entre eux avaient été soudoyés par un candidat. 

« La déclaration du président Kuibiert-Coulibaly, bien que conforme à l’atmosphère générale qui a prévalu au Plateau le jour du vote ne rend que partiellement compte des graves manquements qui ont justifié le recours de mon candidat », a commenté le secrétaire départemental en pointant des dysfonctionnements inadmissibles. 

Au nombre de ces dysfonctionnements, il y a le démarrage très tardif, entre 10h et 16h, du vote. Mais, là aussi, le matériel électoral n’était pas sans reproche puisqu’il était soit inexistant soit inopérant en raison de l’absence d’encre indélébile, de tablettes morpho, de scellés. 

Le refus desdits agents CEI de rejoindre leur poste au Plateau a également « entraîné un recrutement massif sur place de votants qui ont été intégrés directement au personnel de la CEI dans les bureaux de vote sans formation préalable », a accusé Isaac Doh, en soulignant des « graves irrégularités » qui ont aussi rendu irrattrapables les neuf heures légales de vote, vu que certains bureaux de vote comme ceux de la Cité policière n’étaient pas éclairés ». 

De nouveaux lieux de vote et de nouveaux bureaux de vote créés sans une communication préalable

Les autres types de fraude concernent le listing électoral, « l’anomalie la plus flagrante de ce scrutin », aux yeux d’Isaac Doh, mais aussi la déplanification de l’ensemble du vote puisque les listings « n’ont pas été affichés » comme d’habitude et l’insécurité. 

De nouveaux lieux de vote et de nouveaux bureaux de vote ont ainsi été créés sans une communication préalable. Conséquence, « de nombreux électeurs, parfois d’un profil particulier, se sont vus facilement déroutés et/ou éloignés de leur vrai centre de vote par des individus malicieux, les empêchant ainsi de voter », dénonce le secrétaire départemental du RHDP Plateau. 

Outre l’insécurité du scrutin, « de nombreux électeurs ont (également) été physiquement menacés et la police a usé de gaz lacrymogène pour repousser les votants qui se bousculaient dans les couloirs des centres de vote dans un chaos indescriptible », estime Isaac Doh qui admet que « ceux qui craignaient d’être blessés ont été forcés à rentrer chez eux sans accomplir leur devoir civique ».

Qu’en conséquence, on ne peut pas dire que le vote du 2 septembre a été sincère au Plateau. 

Et encore moins les résultats, conséquence d’un bourrage d’urnes massifs opérés dans de nombreux bureaux de vote, a insisté Isaac Doh en revenant sur le cas du Collège Notre Dame du Plateau où dans deux bureaux de vote distincts, 74 personnes et 114 autres ont voté sans émarger. 

Le secrétaire départemental du RHDP Plateau était accompagné du directeur central de campagne de Fabrice Sawegnon, Martin Koffi, des avocats du RHDP et du candidat, Ben Aboulaye Méité et Me Minta, du représentant du FPI, Guy-Roger Yro et d’Arnaud Kéhin, banquier et conseiller municipal sur la liste de M. Sawegnon qu’Isaac Doh a remercié pour son sens élevé de la responsabilité, son courage et son calme face aux provocations du camp adverse.

Junior Ouattara

Plus dans Economie et Politique

#