Suivez sur
#

Economie et Politique

Municipales 2023 au Plateau: Jacques Ehouo en difficulté, les raisons

Le PDCI et le PPA-CI iront en rangs dispersés aux élections locales du 2 septembre prochain. Et c’est, assurément, un coup dur pour le maire sortant qui avait bénéficié en 2018 de la coalition avec l’ex-FPI pour s’imposer.

Au Plateau, le maire sortant va devoir s’y faire. Après de longues semaines de suspens, la décision est enfin tombée vendredi : le PDCI et le PPA-CI iront en rangs dispersés aux élections municipales du 2 septembre prochain au Plateau. Le maire sortant, Jacques Ehouo, qui redoutait ce pire scénario depuis des mois n’a désormais plus le choix et va se résoudre à affronter son ancien partenaire de 2018, M. Guy Monnet, en plus de son adversaire du RHDP, Fabrice Sawegnon.

Cette déconvenue était pourtant prévisible tant les relations entre les deux hommes ont été exécrables. Jacques Ehouo et Guy-Monnet s’étaient connus en 2018, dans la chaleur de la crise de cette année qui avait poussé Noël Akossi Bendjo sur le chemin de l’exil en France.

Partisan déterminé de Laurent Gbagbo emprisonné à cette époque à la CPI, Guy Monnet n’avait alors pas trouvé meilleure stratégie que de soutenir le candidat du PDCI. Au terme de leur accord, il devait être deuxième adjoint au maire.

Mais cet accord n’est pas respecté.  D’abord parce que Parfait Kouassi, un autre cadre du PDCI, a choisi de se porter candidat contre Jacques Ehouo qui n’a pas bénéficié du soutien de Guy Monnet. Ensuite parce que le nouveau maire n’a pas soutenu la candidature de son allié du FPI pour confirmer l’accord. Et, enfin, parce que Guy-Monnet élu deuxième adjoint au maire malgré tout, va être ostracisé. Sans responsabilité, sans mobilité, l’ex-allié du FPI devient alors un fantôme à la mairie.

Le maire du Plateau ne lui a en effet pas pardonné son affront. Et cette adversité va durer pendant tout le mandat. Pourtant, en voyant Fabrice Sawegnon et Ouattra Dramane faire la paix, le maire sortant tente de se rabibocher avec son deuxième adjoint au maire.

Fabrice Sawegnon en roue libre

Il fait alors assidument la cour à plusieurs de ses proches et, particulièrement à Laurent Gbagbo pour le convaincre de faire une alliance avec le PDCI au Plateau. Jusqu’à vendredi dernier, il espérait encore que les présidents du PDCI et du PPA-CI parviendraient à faire liste commune au Plateau. Mais finalement, rien de tel ne s’est passé.

Le vin étant tiré, il va désormais falloir le boire. Reste en revanche l’équation d’une candidature sans l’allié du PPA-CI. Vu qu’en 2018, Jacques Ehouo avait fait la différence dans le cadre de la coalition avec le FPI devenu le PPA-CI, peut-il gagner en étant seul ? Difficile de répondre par l’affirmative.

D’autant plus que le FPI, qui a survécu à la scission du PPA-CI, a choisi, pour sa part, de faire alliance avec le candidat du RHDP, Fabrice Sawegnon. Une convention de partenariat a même été signé le 12 juillet 2023 avec Guy-Roger Yro, pour apporter le soutien du FPI Plateau au patron du groupe de communication Voodoo et Life.

Pis, Séraphin Yapo, un cadre du PDCI, a quitté les rangs du maire sortant pour se porter candidat indépendant. Il a déposé ses dossiers à la CEI, samedi. Séraphin Yao était surtout prévu sur la liste du maire sortant. Mais il n’a pas obtenu des garanties qu’il sera premier adjoint au maire.

Junior Ouattara

Plus dans Economie et Politique

#