Suivez sur
#
Meeting de THIAM à Soubré, adhésion annoncée de 2.000 instituteurs au PPA-CI: Le RHDP doit-il craindre pour 2025?

Eco et politique

Meeting de THIAM à Soubré, adhésion annoncée de 2.000 instituteurs au PPA-CI: Le RHDP doit-il craindre pour 2025? (L’analyse de Dr Oussou Kouamé Rémi) 

A quelques 15 mois de l’échéance présidentielle de 2025, l’opposition n’arrête pas de se rappeler aux bons souvenirs de l’environnement politique actuel. Après le giga-meeting du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le samedi 22 juin, à Soubré, capitale de la région de la Nawa, voici qu’on annonce qu’un collectif de 2.000 enseignants du primaire manifeste son intention de rejoindre les rangs du Parti des Peuples Africains-Côte (PPA-CI), au cours d’une grande rencontre officielle, le 29 juin, à Yamoussoukro. 

Depuis son retour en Côte d’Ivoire, en juin 2021, l’ex-président Laurent Gbagbo essaie tant bien que mal, de se refaire une santé politique par la création du PPA-CI, après la défection d’une bonne partie de son électorat, qu’il doit désormais partager avec le Front populaire ivoirien (FPI) qu’il a laissé aux mains d’Affi N’guessan, un de ses anciens généraux, et le Mouvement des Générations capables (MGC), la formation politique de lex-première Dame, Simone Ehivet Gbagbo, avec qui il formait, pourtant, un « redoutable tandem », quelques années auparavant. 

Pour autant, bénéficier de l’allégeance de 2.000 instituteurs primaires, n’est pas rien, surtout qu’on sait que cette catégorie professionnelle constitue le plus gros des fonctionnaires ivoiriens. On perçoit, d’emblée, leur poids électoral évident et la différence qu’ils pourraient faire dans l’issue du scrutin présidentiel, en 2025, notamment si d’autres corporations professionnelles décident de leur emboiter le pas, ce qui n’est, d’ailleurs, pas exclu. Loin de là!

Toutefois, s’il n’est pas indiqué de s’alarmer, car le bilan plus que positif du Président Alassane Ouattara parle largement en sa faveur, il est plus que nécessaire de garder un œil sur tout ce qui se fait de « l’autre côté de la barrière », afin d’en tirer les leçons et de prendre les actions qui s’imposent. Néanmoins, une question mérite qu’on s’y penche sérieusement: et si les militants du PPA-CI votaient pour Thiam, au cas où Gbagbo ne serait finalement pas réintégré sur la liste électorale ?

Hypothèse peu probable? Point du tout, au contraire ! En effet, par pur dépit et aversion pour le Président Alassane Ouattara qui semble ne pas vouloir gracier Laurent Gbagbo pour qu’il retrouve tous ses droits de citoyen, des militants du PPA-CI peuvent délibérément voter pour le PDCI. 

Et c’est leur droit le plus absolu. Bien qu’il soit trop tôt pour prédire le dénouement de cette saga politico-judiciaire, l’adhésion annoncée de ces 2.000 instituteurs au parti de Laurent Gbagbo est une manière, on ne peut plus claire, de souligner qu’en dépit de l’inéligibilité dont son leader est frappé, le parti peut toujours changer l’issue des résultats. 

Oussou Kouamé Rémi 

Enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara-Bouaké 

Département d’anthropologie et sociologie 

Expert Analyste socio-politique et économique

test

Plus dans Eco et politique

#