Suivez sur
#

Economie et Politique

Côte d’Ivoire – Prof. Lacina Coulibaly: « J’en appelle à la loyauté et à la responsabilité dans le jeu politique »

À la veille de la fête de Tabaski, le mardi 27 juin, a eu lieu au siège du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix ( RHDP) à Cocody rue Lepic, la dédicace-présentation de l’oeuvre littéraire du Prof. Lacina Coulibaly, intitulée  »Mémoire d’octobre 2020: pour que la Côte d’Ivoire ne vive plus jamais de violence politique ! ».

Au nombre des invités de marque, une bonne brochette de personnalités dont le représentant du Vice-président de la République et Directeur de cabinet adjoint, M. Koné Siriki, le ministre Ally Coulibaly, conseiller spécial du Président de la République et parrain de la cérémonie, le ministre Roger Adom représentant le ministre Ibrahim Cissé Bacongo, préfacier de l’ouvrage et patron de l’évènement. ainsi que bien d’autres illustres personnalités du RHDP.

Dans sa présentation, le Prof Joseph Kaudjhis a dit de l’ouvrage structuré en six chapitres, qu’il est  »avant tout, un essai qu’un scientifique pourrait même qualifier d’étude. S’appuyant sur des faits vérifiables, des documents secondaires et des analyses approfondies, l’auteur, dans un style simple et accessible à toutes et à tous, nous replonge dans les récents soubresauts de la vie politique ivoirienne. Dans une démarche d’homme de science, faite de nombreuses interrogations et de remise en question, il s’attache surtout à mettre en exergue le leadership éclairé et le courage politique du Président Alassane Ouattara et les efforts inlassables qu’il entreprend pour réconcilier les Ivoiriens dans un environnement politique fait de mensonges et de haine de l’opposition, de tensions souvent meurtrières, de duplicité voire de trahison de certains acteurs politiques… », a souligné le Prof. Kaudjhis.

Un panel s’en est suivi et a réuni les Professeurs Soro Moussa David, Yacouba Konaté et le Dr Venance Konan qui, autour de l’œuvre, ont croisé leurs regards sur les violences, à l’instigation de opposition, qui ont émaillé l’élection présidentielle d’octobre 2020. Les panélistes ont salué « la grandeur d’esprit du Chef de l’État qui a su garder la sérénité et fait montre d’une grande sagesse », pointé du doigt « l’irresponsabilité et l’inconséquence » de certains opposants, puis salué la plume sans complaisance de Lacina Coulibaly qui a écrit une « œuvre aux vertus cathartiques ».

À l’issue du panel, le ministre Ally Coulibaly a félicité l’auteur pour son ouvrage. « Le mérite de Lacina Coulibaly, c’est d’avoir réussi le pari de ne pas se laisser emporter par quelque excès que ce soit. Il eut été tellement tentant dans un tel exercice de faire un procès aux ingénieurs du chaos, de ceux qui ont cru que le grand soir était arrivé », a-t-il relevé.

Pour Lacina Coulibaly, lui-même, les motivations de l’écriture de son ouvrage, se trouvent dans son sous-titre:  » pour que la Côte d’Ivoire ne vive plus jamais de violence politique ! ».  » Nous devons sortir de la spirale de la violence politique et ne pas être anxieux à chaque fois qu’une élection, quelle qu’est soit, doit avoir lieu. Le jeu démocratique, comme son nom l’indique, est un jeu et doit le rester dans le respect des règles et des lois.

J’ai été très triste de constater les dérives meurtrières observées et pilotées par des politiciens en panne d’idées et de projets pour la société ivoirienne. Il faut que cela ne se reproduise plus jamais. J’en appelle à la loyauté et à la responsabilité dans le jeu politique et surtout je voudrais prôner la paix. C’est pourquoi, je voudrais contribuer à la formation des militants par la cession des droits de reproduction, de traduction, de diffusion, de vente de de disposition des bénéfices générés par la vente des exemplaires de ‘Mémoire d’octobre 2020 » au RHDP » a annoncé l’auteur.

Professeur titulaire de Biotechnologie et par ailleurs président de l’université polytechnique de Man, Lacina Coulibaly a publié plusieurs œuvres dont des recueils de poèmes et des ouvrages scientifiques. La cérémonie a pris fin sur l’annonce de la cession d’une partie des droits de l’auteur à la famille de l’adjudant Seydou Sanogo tué en service.

Plus dans Economie et Politique

#