Suivez sur
#
Grande distribution en Côte d’Ivoire: 27 mois sans salaire pour 500 employés du Groupe Carré d’Or

Economie et Politique

Grande distribution en Côte d’Ivoire: 27 mois sans salaire pour 500 employés du Groupe Carré d’Or

Comme 2021 et 2022, l’année 2023 s’achève très mal pour près de 500 (ex) employés des sociétés Global Manutention CI et SDTM (Société de distribution de toutes marchandises) du groupe Carré d’Or, appartenant au tout-puissant homme d’affaire libanais Mohamed Ezzédine.

Près de 500 employés des sociétés Global Manutention CI et SDTM du groupe Carré d’Or, leader de la grande distribution en Côte d’Ivoire, sont actuellement en train de se demander comment faire pour avoir de quoi se mettre sous la dent, leurs familles et eux, en cette période de fêtes de fin d’année.

Depuis juillet 2021, ces travailleurs font l’objet de licenciements massifs de la part de leurs directions générales respectives, sans aucune autre forme de procès.

Et depuis 27 mois, ils n’ont pas reçu le moindre pécule venant de leurs (ex) employeurs dont l’un des directeurs généraux, ne cache pas d’afficher ses relations avec des autorités du pays, pour refuser de se plier à la loi du travail en Côte d’Ivoire, en cas de licenciement d’un employé.

Hassan Reda, le bourreau ?

« Nous sommes près de 500 employés des sociétés Global Manutention CI et SDTM du groupe Carré d’Or, qui sommes à la rue et sans salaire ni droits depuis 27 mois. Il est à noter que nos enfants n’ont pas pu être scolarisés durant les années scolaires 2021-2022 et 2022-2023 et même cette année 2023-2024. Sans oublier les propos tenus par notre Directeur général, Monsieur Hassan Reda en présence des membres du bureau de notre syndicat, le SYNAT-GNCI, disant que ses sociétés n’ont jamais payé aucun droit à un Noir ivoirien licencié depuis la création de toutes ces sociétés jusqu’à ce jour.

Et qu’ils préfèrent, eux les responsables de ces sociétés, donner les droits des travailleurs aux différentes autorités qui voudraient intervenir ou les influencer. Et c’est ce que nous les travailleurs, subissons depuis le début de cette situation sans qu’on n’obtienne aucun centime de nos droits », lit-on dans un courrier de demande d’intervention, adressé début novembre 2023, au Premier ministre Robert Beugré Mambé, signé des responsables syndicaux.

Motus et bouche cousue au Groupe Carré d’Or

Contacté sur Telegram par Lemeridien.ci pour avoir sa réaction sur les différentes accusations portées à son encontre, Hassan Reda, DG de Global Manutention, a carrément ignoré notre demande d’information. Quant au PDG Mohamed Ezzédine, toutes nos tentatives pour le joindre sont restées vaines.

Toutefois, dans un procès-verbal relatif à la demande d’intervention des syndicats SYNAT-GMCI et SYNATRA-SDTM auprès de l’Inspection du Travail, consulté par Lemeridien, il est indiqué que les travailleurs ont été licenciés dans le courant de l’année 2021 suite à une grève qualifiée d’illégale par la hiérarchie.

Nous reviendrons, dans nos prochaines publications, sur les différentes tractations au niveau de l’inspection du Travail de Treichville et les accords trouvés pour soulager les travailleurs, mais jamais respectés par les responsables des sociétés Global Manutention CI et SDTM.

Lemeridien.ci

Plus dans Economie et Politique

#