Suivez sur
#
Dotations en moyens des 90 chefs Atchans et Attié du District d'Abidjan: Comment Bacongo a redonné à la chefferie toute sa dignité

Economie et Politique

Dotations en moyens des 90 chefs Atchans et Attié du District d’Abidjan: Comment Bacongo a redonné à la chefferie toute sa dignité

Une vaine polémique enfle depuis la rencontre fructueuse, jeudi dernier, entre le Gouverneur du District autonome d’Abidjan, Ibrahim Cissé Bacongo, et les chefs des 90 villages Atchans et Attié du District, ayant permis au Ministre-gouverneur, d’expliquer sa mission à la tête de cette importante institution.

Au cours de la rencontre qu’il a eue récemment avec les chefs Atchans et Attié du District autonome d’Abidjan, Cissé Bacongo a promis un véhicule à chaque chef de village Atchan et Attié du ressort de ses zones de compétence. 

Le Ministre Gouverneur a également fait la promesse de don de téléphone portable à chaque chef et aussi des dotations mensuelles de carburant ainsi qu’une couverture maladie à ses hôtes du jour.

Il n’en a pas fallu davantage pour que certaines personnes parmi lesquelles le père Abekan Norbert et N’Koumo-Mobio Éric,  deux fils Atchans, crient à un achat des consciences de la chefferie. 

Le spleen des détracteurs

« 1 milliard FCFA pour acheter le silence des autorités coutumières Atchans face au mécontentement des populations autochtones d’Abidjan », écrit N’Koumo-Mobio sur sa page Facebook. 

« Je viens de recevoir ma voiture

On m’a promis de l’essence chaque mois

Vivent les villégiatures !

J’irai avec ma petite famille

Loin de leur misère

Je fermerai mes vitres pour ne pas entendre leurs cris de desespoir.

Le bruit du climatiseur me rendra encore plus sourd.

Tant pis j’ai eu ma voiture

Je suis un chef ! », poétise Abbé Abekan Norbert Eric. 

Mais ce qu’il faut retenir de l’initiative du Ministre Gouverneur Cissé Bacongo, c’est que tous ses engagements ont été pris en marge de la rencontre qui visait à rassurer les propriétaires terriens du District Autonome d’Abidjan quant à sa volonté de les impliquer davantage dans la conduite de la mission à lui confiée par le président de la République, Alassane Ouattara. 

Applaudir les dons à certains… Mais dénigrer les dons aux autres

C’est pourquoi, il est difficile de comprendre toutes les critiques acerbes contre cette volonté de doter les chefs de moyens conséquents en vue d’assurer leurs missions dans de bonnes conditions. 

Ce n’est pas la première fois que le District offre des chefs ou à des groupements d’individus. Toutes les fins d’année, ce sont plusieurs milliers de vivres et non vivres qui sont offertes par le District autonome d’Abidjan aux populations, sans que personne ne crie au loup. 

Récemment encore, c’est la somme de dix millions (10 000 000) FCFA, des tables bancs et du matériel scolaire que le District d’Abidjan offrait au fondateur de l’école Cha Hélène détruite lors des derniers déguerpissements à Yopougon Gesco. 

« Il est temps de respecter nos chefs »

« Abekan et Mobio doivent savoir qu’aider les chefs à mieux exercer leurs fonctions au profit des populations, ne mérite pas de laisser entendre qu’ils sont corrompus ou qu’ils n’ont pas le souci du bien-être général, de leur population…N’oublions pas : la Chambre des rois et chefs, existe en Côte d’Ivoire; c’est une institution avec des moyens de l’État et de tous. Cela n’a jamais empêché que ces chefs continuent d’accomplir leurs missions avec honneur, intégrité et dignité. L’État ne les a pas achetés. Alors, comment peut-on dire que les 90 chefs Atchans et Attié vont être achetés? N’est-ce pas méchant? », interroge un cadre Atchan. 

Puis de renchérir : « Il est temps de respecter nos chefs et de plaider pour qu’ils aient les moyens de leur mission. Si ceux qui se lamentent, ne peuvent pas prendre des initiatives pour doter les chefs, de moyens en vue d’assurer leurs missions dans de bonnes conditions, qu’ils aient la décence de se taire, (à défaut de féliciter les donateurs ) et de ne pas mettre en cause l’honneur et l’intégrité des vénérables chefs ».

Junior Ouattara

Plus dans Economie et Politique

#