Suivez sur
#

Economie et Politique

Dion Dehe Nicole, candidate malheureuse aux municipales à Danané: « La carence dans la gestion de la chose publique à Danané m’a amenée à la politique »

Cadre et désormais personnalité politique à Danané, Mme Nicole Dion Dehe a porté les voix de la gent féminine aux dernières élections municipales du 2 Septembre 2023. Onze jours après les résultats du scrutin, la tête de la liste « Nouvelle Ère de Danané », s’ouvre au grand public dans un entretien.

Lemeridien : Quel est votre état d’esprit après votre défaite aux élections municipales?

Merci pour l’opportunité que vous m’offrez pour briser le mur du silence onze jours après les élections municipales à Danané. En effet, je suis Dion Nicole épouse Touré. L’occasion m’échoit pour dire aux populations de Danané et du Tonkpi mes sentiments du moment. En effet, suite à ces élections, nous avons déposé un recours. En attendant la suite, je me sens très bien par grâce à Dieu et grâce à la chaleur des parents. Pour vous dire que tout va bien.

Lemeridien : Que retenir de votre candidature?

En quelque sorte, ma candidature a été suscitée par les parents eux-mêmes. Je n’ai fait que répondre à leur appel. Etant une digne fille de cette partie du Tonkpi, je me devais de leur dire « Oui ». C’est ce que j’ai fait avec empressement. Avec le concours de tous, la bataille a été bien menée et j’en suis fière. Je ne garde que de très beaux souvenirs de cette belle expérience de ma vie politique.

Lemeridien : Vous avez occupé le second rang, loin devant le candidat du RHDP. Pour un premier essai, qu’est-ce qui a favorisé ce score, selon vous?

Ce score est venu de l’appel dont j’ai fait mention tantôt. Les parents qui nous connaissent si bien, ont décelé en moi des valeurs intrinsèques, de la ressource et des qualités que je pouvais mettre en avant. Avec les jeunes qui ont porté de bout en bout cette candidature, les parents ont démontré en me votant massivement, que lorsqu’il s’agit de développement, le peuple DAN sait faire le bon choix.

Lemeridien : Comment comptez-vous orienter cette carrière politique embrassée ?

L’acte posé n’est pas un essai. J’ai participé et même bien participé d’ailleurs à ces élections. La campagne et le résultat ont suffisamment démontré que ce n’était pas un essai. Parlant de ma carrière politique, elle a commencé. Désormais, il faudra compter avec Nicole Dion à Danané et même dans le Tonkpi. La suite, Dieu le définira selon sa volonté.

Lemeridien : Souhaiteriez-vous porter la voix des femmes aux futures élections législatives?

2026 est encore loin. Ne nous précipitons pas. Attendons, patientons et on verra ensemble ce que sera ce rendez-vous de 2026.

Lemeridien : Avec les jeunes et les femmes, vous avez assurément tissé un contrat social. De ce fait, avez-vous l’impression d’avoir été pour ces composantes de la population une sorte de messie qui apporte des solutions à ses concitoyens ?

(Rire) De ma culture et mon éducation chrétienne, j’ai toujours choisi de passer inaperçue, mener des actions de façon très discrètes. C’est la politique qui m’a imposé ses réalités et l’on a beaucoup entendu parler de moi en si peu de temps. C’est Dieu qui trace le chemin. Et c’est bien lui qui a voulu me positionner là, au moment idéal.

La carence dans la gestion de la chose publique à Danané m’a amenée à la politique. Généralement, quand ça ne va pas, on appelle celui ou celle qui peut apporter des solutions aux cris de détresses. Les populations dans toutes leurs composantes ont vu en moi la personne idéale à même d’apporter des réponses à leurs attentes. Le sort s’est abattu sur ma modeste personne. Et je crois l’avoir bien assumé.

Lemeridien: Un mot à l’endroit de vos sympathisants…

Je dis merci à Dieu, le pourvoyeur. En 2 mois, il a permis que j’ai les moyens. A lui tout simplement la gloire. A toutes les mamans et aux jeunes qui continuent de croire en moi, je leur demande de garder espoir et de maintenir le cap.

Propos recueillis par Sony WAGONDA

Plus dans Economie et Politique

#