Suivez sur
#
Développement du football ivoirien: Les défis qui attendent la Côte d'Ivoire après sa 3ème Étoile

Economie et Politique

Développement du football ivoirien: Les défis qui attendent la Côte d’Ivoire après sa 3ème Étoile

De l’avis de plusieurs observateurs, la 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) organisée par la Côte d’Ivoire, est la meilleure qu’un pays ait abritée. En effet, de mémoire d’homme, jamais CAN n’a fait autant l’unanimité tant dans l’organisation que sur la qualité des infrastructures. 

On se demande bien s’il y aura meilleure tribune que celle-ci pour resserrer et renforcer les liens entre les Ivoiriens, tant le pouvoir fédérateur et cohésif du ballon rond s’est manifesté au cours des 30 jours que cette compétition a duré. 

On se demande s’il y aura meilleure lucarne pour faire table rase du passé pour envisager l’avenir radieux auquel nous sommes promis, si et seulement si nous avions le courage de nous pardonner mutuellement et prendre un nouveau départ. 

Par ailleurs, on se demande s’il n’est pas temps de sceller définitivement l’alliance du peuple ivoirien sous la houlette de son leader Alassane Ouattara en laissant de côté nos différends de clocher pour se concentrer sur l’essentiel, la cohésion sociale et la réconciliation, étant donné que ce sont les facteurs sine-quoi-non du développement.

Faire l’union sacrée autour du Président Alassane Ouattara

On se demande s’il n’est pas temps de créer une union sacrée autour du Président Alassane Ouattara dont le leadership exceptionnel, la vision et le sens très aigu en matière d’organisation, ont permis à la Côte d’Ivoire d’accrocher sa 3ème Étoile. 

Cependant, dans un tout autre registre, il faut tirer toutes les leçons de cette compétition. Nous y sommes sortis victorieux mais tout est loin d’avoir fonctionné comme il fallait. Loin s’en faut!

En fait, loin de vouloir jouer les rabat-joie en sous-estimant l’immense joie que la victoire éclatante des Éléphants procure en ce moment au peuple ivoirien tout entier, mais c’est maintenant qu’il faut penser à s’organiser pour les échéances à venir. 

Penser à une véritable stratégie de développement du football, voire du sport

A ce propos, ce n’est pas un hasard si le Prado a déjà validé les propositions faites par Idriss Diallo, le Président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) à propos de la gestion des infrastructures socio-sportives, lors de la réception qu’il a organisée en l’honneur des Éléphants et du staff technique, deux (2) jours après leur sacre continental. 

C’est maintenant qu’il faut penser à une véritable stratégie de développement du football, voire du sport, en termes de durabilité, en créant des écoles de formation et en organisant des compétitions nationales aux fins de détecter des talents dans leur plus tendre âge et de les encadrer. 

Il est clair que cela nécessitera beaucoup d’investissement, de travail et d’engagement de part et d’autre, mais c’est à ce prix seulement que notre pays pourra se faire un nom parmi les grandes nations. 

Oussou Kouamé Rémi 

Enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara-Bouaké 

Analyste socio-politique. 

Plus dans Economie et Politique

#