Suivez sur
#

Monde

Départ sur la pointe des pieds de l’indésirable ambassadeur de France au Niger: L’humiliation de trop (Par F. M. Bally) 

Le mercredi 27 septembre 2023, sur la pointe des pieds et aux premières heures de l’aube, l’indésirable ambassadeur de France au Niger a été exfiltré. Il ouvre le processus du divorce d’avec la France, avec le départ forcé et contraint de ses 1.500 soldats. 

Dans la crise militaro-politique nigérienne, cette puissance occidentale et la CEDEAO ont fait feu de tout bois; ne laissant aucune autre issue à la junte que le retour au pouvoir du président destitué. 

Mais, au final, l’agitation a été un pétard mouillé après deux mois de bras de fer. En se déjugeant, l’ex-puissance coloniale a capitulé devant des « autorités militaires illégitimes » et la détermination des Nigériens, qui lui ont fait mordre la poussière. 

De son côté, l’organisation sous-régionale, prenant la nouvelle direction du vent, s’est mise à retropédaler pour jeter l’éponge. Tous ses chefs de guerre ont alors battu en retraite, sans demander leur reste. Bola A. Tinubu, son président, a perdu de sa superbe pour disparaître des écrans-radars. 

Alassane Ouattara, son porte-parole autoproclamé, est devenu aphone pour vaquer à d’autres occupations. Et le sujet de l’intervention armée est devenu tabou. Ainsi et dans une grande humiliation, la page Bazoum est tournée et le putsch, qui l’a renversé le 26 juillet 2023, bien consommé. 

F. M. Bally

Plus dans Monde

#