Suivez sur
#
Gel et dégel de ses comptes bancaires : Charles Blé Goudé met le régime Ouattara face à ses responsabilités

Economie et Politique

Dégel de ses avoirs bancaires : Charles Blé Goudé met le régime Ouattara face à ses responsabilités

Le Porte-parole du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Me Serge Ouraga, a fait une mise au point suite à la sortie du Ministre Amadou Coulibaly, porte-parole du Gouvernement, concernant la demande de dégel de ses avoirs bancaires de Charles Blé Goudé.

Le président du Cojep, Charles Blé Goudé réclame le dégel de son compte bancaire. Sur la question, Amadou Coulibaly affirme que cela ne relève pas de la compétence du Gouvernement. « Les questions de gel et de dégel des comptes sont des questions de justice. Je ne sais pas pourquoi on ramène au gouvernement les questions de justice »,  s’était emporté le porte-parole du gouvernement. Face à cette réponse, Me Serge Ouraga, porte-parole du COJEP, a tenu à clarifier les choses. 

« Les comptes bancaires de l’ensemble des personnalités politiques ont été dégelés suite aux conclusions du dialogue politique et non après saisine de la justice par lesdites personnalités. Il s’agit juste d’un rappel de faits que le porte-parole du gouvernement est censé ne pas ignorer en sa qualité de participant au dialogue politique. Le dialogue politique est-il une instance judiciaire ? », a-t-il interrogé. Le porte-parole du Cojep a fait savoir que la libération des personnalités politiques et militaires, résulte de la mise en œuvre de la volonté de décrispation publiquement exprimée par le Président de la République, Alassane Ouattara.

« Les vagues successives et salutaires de libérations de personnalités politiques et militaires auxquelles nous avons assistées dans notre pays, résultent de la mise en œuvre de la volonté de décrispation publiquement exprimée par le Président de la République de Côte d’Ivoire, son Excellence Alassane Ouattara. Monsieur le porte-parole du gouvernement est également supposé le savoir », a-t-il insisté. 

Par ailleurs, Me Serge Ouraga fait savoir que Charles Blé Goudé ayant été acquitté par la Cour Pénale Internationale pour les faits liés à la crise postélectorale de 2010- 2011, ne saurait faire l’objet d’une condamnation pénale pour les mêmes faits. 

« Cette condamnation à 20 ans d’emprisonnement en Côte d’ivoire et les conséquences qui en découlent, constituent purement et simplement une condamnation politique. C’est pourquoi, Charles Blé Goudé plaide afin que cette situation trouve une solution politique par une décision du Chef de l’Etat, à l’instar des autres personnalités », a-t-il ajouté.

Charles Béni

Plus dans Economie et Politique

#