Suivez sur
#
DÉCRYPTAGE - Pourquoi la victoire de Bassirou Diomaye Faye au Sénégal est totalement différente de la situation en Côte d'Ivoire

Monde

DÉCRYPTAGE – Pourquoi la victoire de Bassirou Diomaye Faye au Sénégal est totalement différente de la situation en Côte d’Ivoire

M. Bassirou Diomaye Faye, candidat de l’opposition, vient de se faire brillamment élire à la tête du Sénégal, en remplacement de M. Macky Sall qui a décidé de ne pas se représenter, après avoir fait deux (2) mandats. Bras droit et ami d’Ousmane Sonko, principale figure de l’opposition frappée d’inégibilité, Bassirou Diomaye Faye fut le « Plan B » de Sonko. 

Pourtant, ce dernier, comme son mentor Sanko, a dû également faire face aux affres de la prison depuis avril 2023 pour insurrection; prison dont il sortira quelques jours seulement avant l’élection présidentielle du 24 mars qu’il remportera, sans coup férir, au 1er tour. Ce qu’on peut retenir, c’est que cette échéance électorale, fixée aux forceps, s’est déroulée dans un calme relatif. 

Et même si les résultats officiels sont attendus le vendredi 29 mars, les tendances du dépouillement donnent une large avance à Bassirou Diomaye Faye. A ce propos, plusieurs concurrents, y compris le Président Macky Sall et son filleul, Amadou Ba, lui ont déjà adressé leurs chaleureuses félicitations. 

Si l’élection de ce presqu’inconnu de la vie publique passe pour être vue comme une victoire pour la démocratie en Afrique, il ne faut pas oublier la crise politico-sociale majeure dans laquelle le refus de Macky Sall d’organiser cette élection à la date prévue, a plongé le Sénégal, toutes choses qui ont fragilisé la position du président sortant, sans même mentionner la révision constitutionnelle de 2019 dont il est à l’origine et que les opposants soupçonnaient d’être une manœuvre pour lui de prétendre à un 3ème mandat. 

Au pied du mur…

Totalement différente est la situation de la Côte d’Ivoire où les résultats tangibles du travail infatigable du Président Alassane Ouattara sont nettement visibles, au cas où des prétendants nourriraient l’illusion d’une alternance en 2025. Pour le reste, dans sa déclaration préliminaire, Bassirou Diomaye Faye a mis l’accent sur la corruption qu’il entend « combattre à tous les niveaux ». 

Toutefois, l’adage nous dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions et que le pouvoir lui-même corrompt. Il n’y a rien de plus aisé que de dire qu’on entend gouverner en toute transparence et lutter contre la corruption quand on n’est pas encore confronté aux réalités du pouvoir d’Etat. 

On a vu d’autres leaders bien écoutés, voire adulés, faire des promesses mirobolantes tant qu’ils étaient dans l’opposition mais qu’ils ne pourront jamais tenir une fois au pouvoir; et pire, ils ont encouragé la corruption et la gabegie. 

A ce titre, bien que Bassirou Diomaye Faye reflète le changement et suscite beaucoup d’espoir, lui-même parlant, à ce propos, de « rupture », attendons de voir ce dont il sera capable. Comme dit les Anglais « Wait and see ».

Oussou Kouamé Rémi 

Enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara-Bouaké 

Expert en analyse socio-politique et économique 

Plus dans Monde

#