Suivez sur
#
Côte d’Ivoire: SEM Jean Christophe Belliard (Ambassadeur de France) salue l’impact positif du C2D, 10 ans après sa mise en œuvre

Monde

Côte d’Ivoire: SEM Jean Christophe Belliard (Ambassadeur de France) salue l’impact positif du C2D, 10 ans après sa mise en œuvre

L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, SEM Jean Christophe Belliard, et le Directeur de l’Agence française de développement (AFD) en Côte d’Ivoire, Adrien Haye, saluent l’impact positif du Contrat de désendettement et de développement (C2D), dans un exercice de bilan, 10 ans après sa mise en œuvre. 

Les deux représentants français s’exprimaient au cours d’un entretien accordé à RTI info (service public). Ils sont revenus sur l’impact du Contrat de désendettement et de développement (C2D), mis en œuvre depuis 2012 et qui est à sa phase 3. 

‘’Le C2D, ce sont les financements massifs de près de 2000 milliards de FCFA, prévisibles et structurants, permettant d’accompagner des projets sur le long terme, d’accompagner des politiques publiques et des réformes notamment du collège de proximité, de la formation professionnelle ou la réforme foncière’’, a expliqué Adrien Haye. 

C’est un dispositif de flexibilité, capable de s’adapter, qui a permis pendant la crise d’Ebola ou de la COVID-19, de réorienter des fonds pour contribuer à la riposte nationale, a-t-il ajouté. Le C2D, ce sont aussi les résultats concrets et tangibles. Il a permis à 1,5 million de personnes d’avoir accès à l’eau potable, 500 000 à un service d’assainissement, 120 000 enfants d’aller à l’école ou au collège à proximité de chez eux et la construction de centaines de dispensaires et d’hôpitaux. 

La réhabilitation de 500 km de pistes sur tout le territoire, la création des ouvrages de franchissement pour désenclaver les zones rurales. La construction de l’autoroute du Nord et de l’Est reliant la Côte d’Ivoire au Mali, au Ghana et au Burkina Faso. Le C2D, ce sont également 310 hectares d’air protégé qui ont été préservés, c’est des milliers d’hectares de périmètre agricole aménagé. 

C’est du soutien aux cotonculteurs. C’est la construction ou la réhabilitation de grandes infrastructures, notamment le pont Félix Houphouët Boigny, l’INP-HB de Yamoussoukro, le grand marché de Bouaké, le futur marché de Yopougon. Les nouvelles pharmacies de santé publique, les centres d’action civique, les cours d’appel de Daloa, de Korhogo ou le tribunal de première instance de Bingerville et récemment l’appui de la France au succès de la CAN de l’hospitalité avec le déploiement de 10 000 sur les 20 000 volontaires de la CAN. 

‘’Donc on peut dire que le bilan, au bout de 10 ans, du C2D, impacte d’une manière positive au quotidien la vie des Ivoiriens’’, a soutenu le Directeur de l’AFD Côte d’Ivoire, indiquant dans les perspectives, que plusieurs projets du C2D 3, sont en cours de réalisations.  M. Belliard explique pour sa part que, ce que la France fait en Côte d’Ivoire n’est pas seulement que le C2D. Pour lui, les appuis de l’AFD ne représentent que la moitié de ce que la France fait en Côte d’Ivoire et l’autre moitié, c’est le Trésor, le ministère des Finances avec des aides budgétaires et des aides aux entreprises qui investissent en Côte d’Ivoire. 

Il indique, par ailleurs, que dans les cinq années à venir, une enveloppe de 5 milliards d’euros, soit 3 500 milliards de FCFA, moitié AFD et moitié Trésor, seront décaissés par la France pour la Côte d’Ivoire. 

DNG

Plus dans Monde

#