Suivez sur
#
Côte d'Ivoire : Pourquoi le gouvernement a décidé d'augmenter le coût de l'électricité

Economie et Politique

Côte d’Ivoire : Pourquoi le gouvernement a décidé d’augmenter le coût de l’électricité

Le prix de l’électricité en Côte d’Ivoire, augmente de 10%, à compter du 1er janvier 2024, a annoncé, mardi 26 décembre 2023, le ministère ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Energie.

Sur proposition de l’Autorité Nationale de Régulation du secteur de l’Electricité et après analyse de la Commission consultative sur les tarifs d’électricité, le Gouvernement a décidé d’un ajustement du prix de l’électricité de 10%. Cet ajustement s’applique à l’ensemble des abonnés d’électricité, à compter du 1er janvier 2024 », a indiqué Sangafowa-Coulibaly. 

Plusieurs raisons expliquent cette décision prise en fin d’année et qui, de l’avis de nombreux observateurs, a été difficile à prendre par le gouvernement du Président Alassane Ouattara.

La mesure d’augmentation vise un seul objectif : assurer l’équilibre et la pérennité du secteur électrique, et préserver l’outil de production, alors que le déficit se creusait davantage et que les investissements devenaient de plus en plus massifs, notamment en matière d’accès à l’électricité.

Selon le ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie, il existe un réel « déséquilibre du secteur, qui s’est dégradé avec cette situation de crise ». Pour rétablir l’équilibre, « un ajustement de 27% sur les tarifs de l’électricité », était nécessaire. « En effet, avant l’ajustement de juillet 2023, le prix moyen de vente était de 73 FCFA/kWh contre un coût de revient moyen de 89 FCFA/kWh ; soit un déficit de 16 FCFA/kWh», a-t-il ajouté.  

Un ajustement nécessaire de 27% sur les tarifs de l’électricité »

Le présent ajustement fera, de ce fait, passer le prix moyen de vente de 79 FCFA/kWh à 87 FCFA/kWh, pour un coût de revient moyen de 89 FCFA/kWh. En dépit de cette deuxième augmentation, le gouvernement est obligé de supporter une subvention de 2 FCFA, sur le tarif de l’électricité. 

L’impact de l’ajustement sera ressenti sur les factures des abonnés, qu’ils soient prépayés (à partir du 1er janvier 2024), industriels (à la fin du mois de janvier 2024) ou domestiques (facture de janvier et février 2024), en mars 2024).

« D’énormes investissements ont été réalisés et d’autres le seront pour continuer à satisfaire la demande nationale d’électricité et à réduire la fracture électrique entre les zones urbaines et les localités reculées de notre pays. Ainsi, le taux de couverture qui était de 33% en 2011 se situe actuellement à 87% et sera de 100% en 2025 », a expliqué le ministre Mamadou Sangafowa-Coulibaly.   

Le gouvernement rassure que des concertations sont en cours avec les opérateurs privés (commerçants et industriels) afin de réduire l’impact de l’ajustement sur le panier de la ménagère. 

David YALA

Plus dans Economie et Politique

#