Suivez sur
#
Allégeance de cadres du Guemon au PDCI

Economie et Politique

Allégeance de cadres du Guemon au PDCI: Une menace pour la réélection du Président Ouattara (?); pourquoi le RHDP doit intensifier son action sur le terrain

Pendant qu’une grandiose cérémonie de reconnaissance et d’hommage aux actions du Président Alassane Ouattara se prépare dans le District des Montagnes, sous la supervision de Madame Anne Désirée Ouloto, Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration, et présidente du Conseil régional du Cavally, l’actualité récente fait état de l’allégeance au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), d’une dizaine de cadres de la région du Guemon.

Une dizaine de cadres du Guemon, avec à leur tête Madame Gielen Georgette Somda, ont pris la résolution de « déposer leur valise » au PDCI. À la faveur de l’élection présidentielle à venir, il est évident que les hésitations, les désistements, les revirements, les alliances, parfois contre-natures, et le nomadisme vont devenir monnaie courante. Ceci étant, la question qui s’impose est la suivante: faudrait-il s’alarmer d’une victoire que nous voulons éclatante pour le Président Alassane Ouattara, en 2025 ? 

En d’autres termes, ce ralliement de cadres au PDCI compromet-il les chances du Président Alassane Ouattara de collecter le maximum de voix dans cette région. Il est vrai que le mode de scrutin de la présidentielle, le suffrage universel direct uninominal, ne dépend pas spécifiquement du nombre de votes d’une région en particulier, mais toujours est-il qu’avoir le maximum de voix où que ce soit est toujours payant. Sans vouloir commenter les raisons qui sous-tendent cette décision collective, le plus important, aujourd’hui, est d’évaluer le poids politique de ces cadres dans la région.

Intensifier l’action sur le terrain, en travaillant à l’extension de la base du parti et en s’assurant du vote effectif de tous ceux qui figureront sur les listes

Les articles qui font cas de ce fait dans la presse ne mentionnent pas nommément tous les cadres en question, excepté Madame Somda qui est leur porte-voix. Or, il est apparu qu’aux dernières élections municipales, Madame Somda qui n’était associée à la bannière d’un parti politique, était indépendante. Elle n’a été créditée que de 9,5% des suffrages exprimés. Sans vouloir rien présager de ce qui peut se passer dans cette région pour la Président Alassane Ouattara, en 2025, on peut affirmer que cette expression de fidélité au PDCI ne saurait constituer une menace pour le RHDP du Président Alassane Ouattara. 

A ce propos, il faut dire que le District des Montagnes, comprend les régions du Tonkpi, du Cavally et du Guemon. Néanmoins, l’heure n’est pas à l’auto-satisfaction. Le seul bilan du Président Alassane Ouattara parle pour lui, mais il n’est pas question de baisser les bras car la plus belle preuve d’hommage et de reconnaissance que nous pourrons lui témoigner est de lui faire franchir la barre des 80% au premier tour. 

Bref, à l’approche de l’échéance présidentielle de 2025, on devra s’attendre à de profonds bouleversements dans le paysage politique ivoirien pouvant même donner lieu à des coalitions contre le RHDP. C’est pourquoi, il importe d’intensifier l’action sur le terrain, en travaillant à l’extension de la base du parti et en s’assurant du vote effectif de tous ceux qui figureront sur les listes, seul gage du succès éclatant du Président Alassane Ouattara. 

Oussou Kouamé Rémi 

Enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara-Bouaké 

Expert Analyste socio-politique

Plus dans Economie et Politique

#