Suivez sur
#

Economie et Politique

Agboville: Les candidats signent un code de bonne conduite pour des élections apaisées

À l’initiative du Médiateur de la République, Adama Toungara, des candidats aux élections municipales et régionales du 02 septembre prochain, dans l’Agnéby-Tiassa, ont signé, le samedi 19 août 2023, une charte d’engagement à la paix, en vue d’une campagne et pour des élections apaisées.

« Les élections municipales et régionales doivent se dérouler dans un climat de fair-play, dans le respect des différences et des principes démocratiques, loin des attaques verbales inutiles. Pendant ces échéances électorales, il convient de préserver la paix, l’harmonie sociale et le vivre-ensemble indispensables au développement local », a indiqué Koné Dimitri, représentant le Médiateur de la République.

Pour rappel, c’est à la Fondation FHB pour la recherche de la paix, siège de l’institution que le Médiateur de la République a lancé, le jeudi 22 juin dernier, la campagne de sensibilisation pour des élections apaisées. Campagne qui s’inscrit dans le cadre de la prévention et du renforcement de la cohésion sociale sur toute l’étendue du territoire national.

Depuis des mois, les prémices de tensions entre les différents acteurs politiques engagés dans la course pour les élections couplées municipales et régionales dans l’Agnéby-Tiassa, ont commencé pendant la période de l’enrôlement sur la liste électorale. Il n’est pas rare d’assister à des propos violents ou des attaques des uns contre les autres sur les réseaux sociaux, ainsi que par médias interposés.

C’est pourquoi, Koné Dimitri a appelé les acteurs politiques locaux, notamment les candidats, à la retenue, à une campagne électorale apaisée dans le respect de l’adversaire ou du concurrent, en évitant de tenir des propos injurieux, de déchirer les affiches.

Aussi, l’émissaire d’Adama Toungara a exhorté autorités traditionnelles, guides religieux, leaders d’associations de femmes et de jeunes d’Agboville, à être des acteurs de paix.

« Le Médiateur de la République exhorte à faire en sorte que le jour du scrutin, les opérations de vote se déroulent dans le calme, sans grabuges autour et dans les bureaux de vote. En cas de soupçon, d’irrégularités, il convient, au lieu d’exprimer son mécontentement par la violence, de réunir plutôt les preuves afin d’initier les recours devant les autorités compétentes. (…) En cas de contestation du résultat, il faut saisir l’autorité compétente en la matière(le Conseil d’État), et éviter de se faire justice soi-même », a-t-il recommandé.

« Il faut penser à l’essentiel, c’est-à-dire à Agboville »

Prenant la parole, le préfet de région, préfet du département d’Agboville, Sihindou Coulibaly a encouragé les candidats à respecter les dispositions de la charte, que sont : éviter toute proclamation anticipée des résultats du scrutin, renoncer à la violence sous toutes ses formes en cas de contestation, reconnaître les résultats issus des urnes et adresser des félicitations au vainqueur.

« Il faut penser à l’essentiel c’est-à-dire à Agboville. C’est éminemment important pour nous afin que Agboville demeure dans la paix, la fraternité, l’amitié au soir du 02 septembre. Nous devons faire en sorte de construire le développement d’Agboville. Et ce, afin que notre cité soit le modèle achevé de la paix et du vivre ensemble. La charte que vous venez signer, engage tous les candidats et partant tout Agboville », a insisté l’autorité préfectorale.

Déjà le samedi 12 août dernier, les guides religieux réunis au sein du forum des confessions religieuses d’Agboville avaient initié, à la préfecture, une séance de prières pour inviter les candidats et tous les acteurs du processus électoral, à des élections locales apaisées.

Les signataires des 06 listes de candidatures retenues à l’élection municipale à Agboville et les 04 à l’élection régionale dans l’Agnéby-Tiassa, ont affirmé, au nom de leurs mandants et partis politiques, leur volonté d’aller à ces joutes électorales dans la fraternité à l’effet de préserver les valeurs de paix et de cohésion sociale.

Tizié TO Bi

Correspondant régional

Plus dans Economie et Politique

#