Suivez sur
#
Affaire "Déguerpissement à Yopougon-Gesco": Après la colère, Bictogo se dégonfle; une rencontre prévue jeudi avec le gouverneur Cissé Bacongo

Economie et Politique

Affaire « Déguerpissement à Yopougon-Gesco »: Après la colère, Bictogo se dégonfle; une rencontre prévue jeudi avec le gouverneur Cissé Bacongo

Après la crise de colère suite à l’opération de déguerpissement, initiée, vendredi dernier à Yopougon-Gesco, une rencontre de haut niveau, est prévue, jeudi 1er février, entre le maire de Yopougon, Adama Bictogo, et le gouverneur du district d’Abidjan, Cissé Bacongo. 

Agacé par l’opération de déguerpissement qui a eu lieu, vendredi 26 janvier 2024, dans le quartier de Gesco, Adama Bictogo s’en était pris vertement au gouverneur du d’Abidjan, initiateur de l’opération. 

« Je refuse que tout engin rentre à Yopougon sans mon autorisation ! », s’est emporté Adama Bictogo, annonçant une action en dédommagement devant le Conseil d’État, et d’autres options de dédommagement. 

Dans la foulée et dans un esprit de populisme béat, le maire de Yopougon et président de l’Assemblée nationale avait aussi annoncé qu’il prendrait des arrêtés, tout en promettant d’appeler le gouverneur du district d’Abidjan, pour aborder la question avec lui. 

Contrairement à ce qui a été dit en public, c’est plutôt sur insistance du gouverneur Cissé Bacongo, qu’une rencontre aura lieu, jeudi, comme annoncé, ce mercredi, par le service de communication de la mairie de Yopougon. 

Tête à tête Bictogo – Bacongo jeudi à la mairie de Yopougon

« Rencontre entre le Maire de Yopougon, Adama Bictogo, et le Ministre Gouverneur du District d’Abidjan, Cissé Bacongo, demain jeudi 1er février à la mairie de Yopougon Selmer. Il sera question des déguerpissements réalisés à la GESCO. Seront présents, les Représentants des habitations démolies », a appris Lemeridien. 

Voilà qui est bien, qui finit bien ! Dirait-on. Pourtant, le maire de Yopougon a manqué d’élégance en s’en prenant en public contre le  gouverneur qui représente également l’autorité de l’État. Même le maire PDCI de la commune du Plateau, n’avait pas été aussi virulent lors du déguerpissement de l’espace Djé Konan. 

« Pourrait-on imaginer un maire de l’opposition défier ainsi l’État? Le ministre-gouverneur est au-dessus d’un maire, fut-il haut dignitaire du parti au pouvoir. Parler de réquisitionner la gendarmerie et la police pour empêcher des engins mandatés par le gouverneur du district d’Abidjan, d’exécuter leur mission, est une dangereuse dérive… Il y a des voies légales pour s’opposer à des décisions administratives. Et l’invective et les menaces n’en font pas partie. Le président de l’assemblée nationale devrait le savoir », a chargé le journaliste Saïd Panda, proche du RHDP (parti au pouvoir). 

Junior Ouattara

Plus dans Economie et Politique

#