Suivez sur
#

Droits de l’Homme 

Zuénoula: Un magistrat hors hiérarchie cité dans une crise au sein de la chefferie

Bollou Bi Djehiffé Désiré, magistrat hors hiérarchie, a décidé de se dresser contre le choix de la population de Zuénoula village, en décidant de faire annuler l’arrêté en date du 26 août 2022, délivré par le préfet du département de Zuénoula, Sanogo Karidia épouse Dao, confirmant Monsieur Vanié Bi Zaa, fonctionnaire à la retraite, comme Chef à Zuénoula village, dans la commune de Zuénoula. 

Alors que la nomination de Monsieur Vanié Bi Zaa, comme nouveau Chef de Zuénoula village, dans la commune de Zuénoula, a été faite en respectant les us et coutumes; d’où la confirmation de cette décision par les autorités administratives du département à travers cet arrêté, un groupe de personnes décide de faire annuler ledit arrêté

« Nous avons 03 grandes familles, la première famille est chargée de l’administration de la tribu Yassoua et du village de Zuénoula, la deuxième est la famille qui a en charge l’adoration du fleuve et la troisième famille chargée de l’adoration de la terre en cas de crime ou d’adultère. Vanié Bi Zaa a été désigné par la famille Glanenin, c’est-à-dire la famille de la Chefferie comme Chef de village. Monsieur Bala Bi Zango, chef de la famille Glanénin, par ailleurs Chef de la tribu Yassoua a confirmé ce choix », a expliqué un notable, proche du dossier.

Et de poursuivre : « Après une semaine du choix effectué selon les us et coutumes par le Chef de tribu, un groupe de personnes s’est retrouvé dans un lieu privé pour désigner Monsieur Bolou Bi Djehifé Désiré, Magistrat hors Hiérarchie, comme chef. 

C’est ainsi que 03 consultations populaires ont été organisées par M. le Maire, la Chambre locale des Rois et Chefs traditionnels et M. le Sous-préfet. Lors de ces 03 consultations Vanié Bi Zaa s’est vu confirmé. Mme le Préfet a organisé la 4e consultation populaire en présence de tous ceux qui ont présidé les 03 premières et en présence de tous les Chefs de service du département de Zuénoula. 

Encore une fois, le choix a été porté sur Monsieur Vanié Bi Zaa. Au vu de toutes ces consultations, Mme le Préfet a fini par prendre l’arrêté de nomination de M.VANIÉ BI Zaa », a expliqué ce dernier. 

Trafic d’influence ?

Il ajoute que Monsieur Bolou Bi Djehifé Désiré et autres décident de contourner la Chambre des rois et chefs traditionnels pour engager une demande d’annulation de l’arrêté de Mme le Préfet à la Cour de Cassation dont il est membre. 

« La Cour d’appel ayant été saisie, nous pensions que la délibération était programmée au retour des vacances judiciaires. À notre grande surprise, la délibération a été programmée pour ce mercredi 26 juillet 2023 », s’est dit-il étonné. 

Avant de se poser les questions suivantes. Pourquoi le tribunal va-t-il si vite pour cette affaire ? Le tribunal, donnera-t-il de la considération à la Chambre des rois et chefs traditionnels chargée des us et coutumes de notre pays ? », s’est-il interrogé. Nous y reviendrons !

Tuo P. 

Plus dans Droits de l’Homme 

#