Suivez sur
#
Zouan-hounien (Floleu): Une opération de démantèlement de 3 fumoirs tire au drame; un gendarme blessé, 2 civils arrêtés

Culture et société

Zouan-hounien (Floleu): Une opération de démantèlement de 3 fumoirs vire au drame; un gendarme blessé, 2 civils arrêtés

Un gendarme et quatre civils ont été grièvement blessés, jeudi 22 Février 2024 dans une émeute à Floleu, village de l’ouest de la Côte d’Ivoire, dans le département de Zouan-hounien, où une partie de la  population s’est violemment attaquée à une unité de la gendarmerie, a annoncé une source sécuritaire. Au petit matin du vendredi, le calme y est revenu.

K.P, cadre et fils de Floleu, se dit choqué par des faits qui, selon lui, restent des plus déshonorants pour le village. «  C’est une opération d’interpellation qui a mal tourné », dit-il d’emblée avant d’expliquer les faits qui lui  ont été rapportés.

« Une voiture 4×4 a garé à proximité du village aux environs de 21 heures ce jeudi noir. Deux hommes en tenue de gendarmes et deux autres en civil y ont débarqué et se sont rendus chez un jeune acheteur d’or pour le rançonner. Les jeunes accourus lorsque l’acheteur d’or a crié « au voleur », ont exigé des visiteurs du soir, leur ordre de mission et leurs cartes professionnelles. Chose que ceux-ci ont refusé. 

Très vite, la tension est montée et les gendarmes ont fait des tirs de sommation pour disperser la foule qui grossissait. Puis un renfort de gendarmes en poste à la SMI (Société des Mines d’Ity) est venu. Alors les gendarmes ont lancé ça et là des gaz lacrymogènes. Dans la débandade, il y a eu des blessés. La tension était vive jusqu’à tard la nuit. »

Selon des informations obtenues d’une source locale, les habitants de ce village en proie à l’orpaillage illégal, connaissent régulièrement des vagues de mouvements dus au climat d’insécurité. 

Une opération conduite par la compagnie de gendarmerie de Danané

« Des gens venus de Man, Danané, Zouan-hounien ont créé une dizaine de fumoirs à Floleu. C’est une source de réelle insécurité», se plaint-on. Au niveau de la mutuelle de développement du village, cadres et travailleurs se disent  très préoccupés par ce fléau qui est susceptible de détruire la jeunesse villageoise. Patrice Gueu dit Djo l’indien, opérateur économique et fils influent de Floleu, donne des précisions sur les faits dont il a été en partie, témoin.

« J’ai été moi-même au cœur de l’événement dès que j’ai été mis au courant. Quand j’arrivais dans le village de Floleu, la tension était très vive. Je suis moi même tombé sous une pluie de jets de pierres des jeunes et de bombes lacrymogènes des forces de l’ordre. C’est une opération conduite par la compagnie de gendarmerie de Danané. Mon rôle était de calmer les jeunes. Ce que j’ai fait. A un moment donné, j’ai réalisé qu’il fallait aider les forces de l’ordre à replier. Je leur ai trouvé un chemin pour rallier la SMI», a-t-il indiqué.

A la compagnie, les gendarmes disent avoir rondement mené une opération visant le démantèlement de trois fumoirs. « Sur la base d’informations reçues, nous nous sommes rendus sur le terrain aux environs de 21 heures. Dès la journée, nous avions des éléments infiltrés dans le village. 

Ils avaient pour mission de repérer un caïd de la drogue. C’est une mission menée avec tout un dispositif à cet effet. Contrairement à ce que disent les gens, nous n’avions pas affaire à un quelconque acheteur d’or. La gendarmerie était dans l’une de ses missions régaliennes à savoir sécuriser les biens et les personnes. A Floleu, nos éléments infiltrés ont été malheureusement démasqués et l’alerte a été donnée par un groupe de jeunes au dealer recherché. 

3 fumoirs détruits et deux hommes mis aux arrêts

Faisant un cordon sécuritaire autour de ce dernier, nous n’avons pas pu mettre la main sur lui. Ces jeunes qui, pour la plupart, sont des consommateurs de drogue et même des revendeurs, ont commencé à lancer des pierres sur l’unité. Un gendarme a été blessé au front et les vitres de nos engins brisées. Notre intention était de disperser la foule en lançant des bombes de gaz lacrymogène», confie une source sécuritaire. 

Quant au succès de l’opération, la gendarmerie se dit satisfaite. « Globalement, la mission a connu du succès parce que nous avons pu détruire ces 3 fumoirs et mis aux arrêts deux individus dont un disposait d’un fusil calibre 12 canon scié avec 2 munitions. Une saisie qui confirme nos informations relatives à une probable circulation d’armes dans le secteur. Nous  espérons disposer de plus de moyens pour mettre hors d’état de nuire tous les braqueurs et dealers qui pullulent là bas», se rejouit-on. 

Le vendredi 23 Février suivant, le secrétaire général de la préfecture  et le sous-préfet de Zouan-hounien se sont rendus sur les lieux pour s’enquérir des réalités du terrain et sensibiliser les jeunes sur les questions sécuritaires et l’importance des forces de défense et de sécurité dans un environnement de paix. Depuis, le calme y est revenu.

Une correspondance de Sony WAGONDA. 

Plus dans Culture et société

#