Suivez sur
#
Alpha Blondy est bien plus qu'un artiste

Culture et société

Un Citoyen ivoirien implore le Président  Ouattara d’ériger une statue en l’honneur d’Alpha Blondy: « Il est temps que la Côte d’Ivoire immortalise ce monument mondial »

Dans une ruelle cubaine, un homme d’âge avancé s’abandonne à la mélodie. Son visage baigné par le soleil des Caraïbes, il écoute, via une enceinte bluetooth, un morceau de Alpha Blondy le titre : « Peace in Libéria ». Pourtant, depuis des lustres, cet homme était convaincu d’entendre la voix de Bob Marley. Une confusion qui transcende les frontières, un hommage involontaire à la grandeur de notre propre légende.

Je me suis posé la question : pourquoi, malgré cette dimension interplanétaire, n’ai-je pas encore vu de statue à l’effigie d’Alpha Blondy à Abidjan ? Je revois sa prestation lors de la finale de la CAN, son charisme, sa sagesse. Alpha Blondy est bien plus qu’un nom, il est un symbole. Il est temps que la Côte d’Ivoire, notre pays, immortalise ce monument mondial.

J’implore le Président de la République, Alassane Ouattara, d’ériger une statue en l’honneur de l’artiste. Les médailles, bien qu’honorables, restent chez lui. La statue, elle, sera pour le public. Alpha Blondy, notre grand frère, le mérite. Militons pour que cela devienne réalité. Et pourquoi pas ? Les touristes viendront d’ailleurs pour contempler la légende vivante chez nous.

Pour les plus jeunes, Alpha Blondy, de son vrai nom Seydou Koné, est bien plus qu’un chanteur. Il est un phare qui éclaire les âmes, un messager qui transcende les frontières. Né le 1er janvier 1953 à Dimbokro, en Côte d’Ivoire, il est considéré comme l’un des artistes les plus emblématiques et influents d’Afrique. 

Sa musique, un mélange envoûtant de reggae, de rythmes africains et de messages universels, a conquis le monde entier. Alpha Blondy chante la paix, la justice et l’amour, et ses paroles résonnent dans les cœurs de millions de fans à travers le globe. Son parcours est un hymne à la persévérance. 

Un symbole d’espoir et de résilience pour toute l’Afrique

Après des études aux États-Unis, où il découvre le reggae et le mouvement rastafari, Alpha Blondy revient en Côte d’Ivoire avec une mission : répandre la bonne parole à travers sa musique. Son premier album, « Jah Glory » sort en 1982 et connaît un succès retentissant. Mais c’est avec le titre « Brigadier Sabari » que Alpha Blondy devient une icône de la résistance. 

Cette chanson raconte son arrestation à Abidjan dans les années 80 et les sévices infligés par la police. Elle devient un hymne de lutte pour la justice et la liberté. En 2005, Alpha Blondy est nommé ambassadeur des Nations unies pour la paix en Côte d’Ivoire. 

Son engagement pour la réconciliation et la tolérance transcende les frontières. Il utilise sa voix pour dénoncer les conflits, appeler à l’unité et promouvoir la compréhension mutuelle. Alpha Blondy est bien plus qu’un artiste, il est un symbole d’espoir et de résilience pour toute l’Afrique.

Ahouman Gaël Lakpa

Citoyen ivoirien et analyste socio-politique

Plus dans Culture et société

#