Suivez sur
#
Travaux de la Tour F du Plateau, délivrance des ACD, litiges fonciers interminables… : Bruno Koné dit tout

Economie et Politique

Travaux de la Tour F du Plateau, délivrance des ACD, litiges fonciers interminables… : Bruno Koné dit tout et rassure

Dans une interview accordée à Fraternité Matin, dans sa parution du lundi 26 février 2024, N0 17749, le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Koné, s’est prononcé sur plusieurs sujets relatifs à son département ministériel. Il a, notamment donné quelques informations sur les travaux de construction de la Tour F du Plateau, sur les nouvelles réformes au niveau de la délivrance des ACD et également sur les nombreux litiges qui minent le secteur du foncier urbain. Ci-dessous, de larges extraits de son interview.

Tour F du Plateau: 75 étages, un hall monumental et une flèche qui accentuera son caractère iconique

Il y a quelques mois, j’avais volontairement réservé ma réponse à cette question, mais les choses se clarifient. La tour est prévue pour culminer à plus de 300 mètres avec 75 étages, un hall monumental et une flèche qui accentuera son caractère iconique. Le chantier qui est prévu s’achever dans deux à trois ans, est actuellement à un taux de réalisation de 50 à 60%. C’est d’abord une réponse forte aux besoins très importants de l’Etat en locaux à usage de bureaux, mais cette tour avec le pont Alassane Ouattara en enfilade, fera durablement partie du paysage urbain d’Abidjan tut en étant un marqueur de la vitalité et de la force de notre pays.

Le cas des ACD

Toutes ces images anciennes sont difficiles à sortir de la tête de l’Ivoirien lambda, surtout de ceux qui ont été confrontés à ces situations par le passé. Effectivement, quiconque a initié une démarche il y a 5 ou 10 ans, a sans doute été confronté à des délais longs et à de nombreux écueils sur le chemin. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Nous avons des demandeurs qui, en 45 jours, entre le dépôt et le retrait, ont obtenu leur ACD. Toutes les étapes ont été réduites, et je souhaite que vous puissiez vous-même, incognito, tester la chaîne, en déposant une demande d’ACD à nos guichets, sur la base d’une lettre d’attribution unique, en bonne et due forme, sur un lotissement sans litige.  

Le bémol que j’indiquerai ici, qui subsiste et qui malheureusement donne des fois ces impressions de lourdeur ou de lenteur, c’est le nombre important de sursis et de litiges anciens qui ne dépendent pas de nous mais qui peuvent allonger considérablement les délais de traitement des actes. Il est maintenant possible de faire un suivi en ligne de votre dossier de demande d’ACD. Vous verrez les étapes défiler les unes après les autres, jusqu’à ce que vous obteniez votre titre définitif. La situation a bien changé, et nous sommes vraiment lin des longs délais et des tracasseries que subissaient les usagers par le passé.

Foncier urbain : « notre mission est de mettre fin à l’anarchie qui existe jusqu’à maintenant »

Les raisons sont nombreuses et simples : le foncier, ce sont des biens, ce sont des valeurs qui s’accroissent en général avec le temps. C’est du patrimoine dans certains cas. C’est ce qu’on reçoit de ses parents et aussi ce qu’on lègue à ses enfants. Le foncier à Abidjan et dans quelques villes de l’intérieur dont San Pedro, Yamoussoukro, Bouaké, etc., est sous forte pression en raison de la démographie mais également de la bonne santé économique de notre pays. On se retrouve donc de plus en plus avec plusieurs prétendants pour une même parcelle avec de plus en plus d’héritiers pour une parcelle qui n’a pas augmenté en taille. En effet, et malheureusement, le foncier n’est pas comme certains biens qu’on peut reproduire en fonction de la demande.

Une parcelle ne peut se démultiplier ou être divisée à l’infini, d’où la hargne que chacun met à protéger son     bien. A cela, il faut ajouter la situation particulière de notre pays, où la gestion du foncier a été « manuelle » pendant de nombreuses années, où les règles de gestion du foncier ont régulièrement varié au fil du temps et ne sont pas comprises de la même façon par tous, la présence de nombreux ‘’affairistes’’, les complexités liées aux problèmes de chefferie, de délimitation des terroirs villageois, etc. Tout cela, et la liste n’est pas exhaustive, explique les nombreuses difficultés que ce secteur connait, mais notre mission est de mettre fin à l’anarchie qui existe jusqu’à maintenant.

Lemeridien avec Fraternité Matin

Plus dans Economie et Politique

#