Suivez sur
#
Tabou: Il prend 2 mois de prison assortie d’une amende de 300.000 francs CFA pour trafic de bébé chimpanzé

Environnement

Tabou: Il prend 2 mois de prison assortie d’une amende de 300.000 francs CFA pour trafic de bébé chimpanzé

Un présumé trafiquant d’animaux a été mis aux arrêts le samedi 17 février 2024 à Grabo, localité située au sud-ouest de la Côte d’Ivoire avec un bébé chimpanzé âgé entre deux et trois ans. Cette arrestation a été possible grâce au fruit de la collaboration entre l’Unité de lutte contre la Criminalité Transnationale Organisée (UCT), la Direction de la Police forestière et de l’Eau du Ministère des Eaux et Forêts (DPFE-MINEF) et EAGLE-Côte d’Ivoire dont ils ont bénéficié une assistance technique.

C’est en début de la matinée du samedi 17 février 2024 que les hommes de l’UCT et de la DPFE-MINEF avec l’appui technique de EAGLE – Côte d’Ivoire, une ONG spécialisée dans la lutte contre le trafic des espèces animales sauvages protégées sont arrivées dans la ville de Grabo où opérait un présumé trafiquant de bébé chimpanzé.

L’assaut a été mené au moment où ce dernier s’apprêtait à commercialiser l’animal. Au total un bébé chimpanzé a été saisi et une personne a été interpellée. Le bébé chimpanzé saisi qu’il tentait de marchander, avait été acheminé depuis le Libéria, pays voisin jusqu’à Grabo en Côte d’Ivoire dans le but d’être vendu comme un animal de compagnie. 

C’est la deuxième opération d’arrestation de trafiquants de bébés chimpanzés en l’espace de 4 mois. Au mois de novembre 2023, deux individus étaient appréhendés en flagrant délit de vente d’un bébé chimpanzé âgé entre un et deux ans lors d’une opération conjointe entre l’UCT, la DPFE-MINEF, avec l’appui technique d’EAGLE-Côte d’Ivoire dans la ville de Blolequin, à l’Ouest de la Côte d’Ivoire. 

À cette opération d’arrestation de trafiquants s’ajoutait en mai 2023 la saisie d’un bébé chimpanzé à Guiglo grâce à la coopération entre la Direction de la Faune et des Ressources Cynégétiques du MINEF, EAGLE-Côte d’Ivoire et AKATIA, une ONG œuvrant activement pour la réhabilitation des chimpanzés issus du trafic en Côte d’Ivoire.

L’interpellation réussie, le présumé trafiquant a été conduit au commissariat mixte de Tabou pour être gardé à vue et subir un interrogatoire. Il a été par la suite déféré le mardi 20 février 2024 devant la section de Tribunal détachée de Tabou, pour trafic de bébé chimpanzé, puis placé sous mandat de dépôt. 

Il a été condamné à 2 mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 300.000 francs CFA. Le bébé chimpanzé saisi a été remis à l’ONG Akatia sur instruction de la Direction de la Faune et des Ressources Cynégétiques, le dimanche 19 février 2023. L’ONG se chargera de le réhabiliter dans le sanctuaire des chimpanzés où le bébé pourra grandir parmi d’autres orphelins. 

Ce grand singe est listé comme espèce en danger critique d’extinction depuis 2016 par l’UICN. Cette organisation estime entre 1500 et 2000, le nombre de chimpanzés vivant en Côte d’Ivoire. La population de chimpanzés a chuté de plus de 90% en Côte d’Ivoire entre 1990 et 2007, notamment en raison de la perte de leur habitat. 

Selon le réseau EAGLE, la chasse pour la capture est également une des causes de la disparition de l’espèce. En Côte d’Ivoire, le chimpanzé est inscrit à l’annexe I de la loi ivoirienne n°94-442 du 16 août 1994 portant modification de la loi n°65-255 du 04 août 1965 relative à la protection de la faune et à l’exercice de la chasse. 

L’animal est intégralement protégé, donc le transport, la capture, la possession, la commercialisation d’un spécimen vivant ou mort, sont formellement interdits. 

Lemeridien avec Sercom

Plus dans Environnement

#