Suivez sur
#
Surveillance Maritime: L’Architecture de Yaoundé renforce son pool de formateurs à la plateforme YARIS (ISMI-ARSTM)

Entreprises

Surveillance Maritime: L’Architecture de Yaoundé renforce son pool de formateurs à la plateforme YARIS (ISMI-ARSTM)

Le Secrétaire Permanent de l’Action de l’Etat en Mer, représenté par le Colonel AKE Josée Nicole, a présidé la clôture de la formation de formateurs à l’utilisation de YARIS (Yaoundé Architecture Regional Information System). C’était le vendredi 15 décembre 2023 à  l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer d’Abidjan ( ARSTM ), en présence du Directeur de l’ISMI et des formateurs du projet européen GoGIN II. Il a félicité et encouragé les 14 nouveaux formateurs issus des centres maritimes de l’Architecture de Yaoundé qui accompagneront les cadres et opérateurs maritimes dans la pleine maîtrise de cet outil de surveillance maritime. 

Pour Colonel AKE Josée Nicole, la maîtrise des rouages de la communication malgré la baisse de l’insécurité dans le golfe de Guinée s’avère nécessaire en vue de garantir une sécurité et une sûreté pérenne non seulement des navires mais du golfe de Guinée.

Du 4 au 15 décembre 2023, quatorze participants en provenance des centres maritimes de l’Architecture de Yaoundé se sont entraînés à l’utilisation de YARIS, sous la supervision d’une équipe de trois experts-formateurs du projet GoGIN et du CRESMAC sur le site de l’ISMI-ARSTM à Abidjan en Côte d’Ivoire.

La plateforme YARIS (Yaoundé Architecture Regional Information System) a été mise au point conjointement par l’Architecture de Yaoundé (AY) et le projet GoGIN, financé par l’Union européenne et mise en œuvre par Expertise France. 

YARIS est devenu peu à peu le système d’information de l’AY et relie à ce jour plus de 150 centres maritimes (centres régionaux et zonaux de l’Architecture et administrations nationales des 19 pays du Golfe de Guinée). 

La formation au système YARIS Au cours de ces deux semaines, les 14 stagiaires provenant des centres régionaux (CIC, CRESMAO, CRESMAC), des centres zonaux (CMMC des zones D, E, F et G), des centres nationaux du Cap-Vert, de Sierra Léone, du Libéria, du Bénin, du Cameroun, de l’Angola et du Gabon, et de l’ISMI, ont appris comment présenter et expliquer les différentes fonctionnalités du système, afin que les futurs utilisateurs qu’ils seront amenés à former et à entraîner puissent en tirer le meilleur parti.

Grâce à leur curiosité et leur motivation, les stagiaires ont su démontrer à la fois une excellente maîtrise des fonctionnalités de YARIS, mais aussi les compétences pédagogiques nécessaires pour en enseigner l’apprentissage.

Le projet GOGIN II et le système YARIS Notons que « YARIS » est un outil de partage de l’information et d’aide à la décision conçu, en étroite collaboration entre des représentants de l’Architecture et des experts mandatés par l’Union Européenne dans le cadre du projet GoGIN, pour répondre aux exigences du Code de conduite de Yaoundé, demandant aux instances politiques régionales, de renforcer les activités visant à la coopération, la coordination, la mutualisation et l’interopérabilité des moyens entre les États-membres en établissant un mécanisme commun dédié au partage de l’information maritime et la coordination des opérations. 

Quant au projet GoGIN II, il vise à l’amélioration de la sûreté et de la sécurité maritimes dans le golfe de Guinée.Enfin, dans le cadre de cette formation des formateurs au système YARIS, M. François Marty, expert formateur a rappelé que cette première étape consiste à s’assurer que la plateforme YARIS restera opérationnelle et pleinement utilisée au-delà du projet et qu’un nombre suffisant de formateurs YARIS issus des pays de la communauté sera disponible pour intervenir au plus près de ses nouveaux utilisateurs.

« C’est dans cette démarche que le CIC, au nom de l’Architecture, s’est associé avec GoGIN et l’ISMI pour dispenser cette première formation de formateurs YARIS », a-t-il dit avant d’exprimer au nom de toute l’équipe GoGIN II, et de ses collègues formateurs de l’Architecture de Yaoundé, sa reconnaissance envers Monsieur le Directeur de l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional d’Abidjan et le Directeur Général de l’ARSTM pour leur avoir ouvert les portes pour cette formation.Le DG de l’ARSTM, colonel Karim Coulibaly aux participants : « Les experts YARIS, c’est vous et nul autre doute ».

Pour le Directeur de l’ARSTM, le Colonel Karim Coulibaly, l’efficacité d’une stratégie globale de sécurisation repose bien évidemment sur les moyens opérationnels et l’adoption d’un cadre juridique adéquat, mais également sur la capacité des différents acteurs à collecter, analyser, et diffuser l’information afin de cibler les risques, définir des stratégies de lutte et orienter les interventions. 

« L’outil YARIS est celui adopté par l’architecture de YAOUNDE afin d’assurer cette mission de partage de l’information ; d’où l’importance de cette formation à l’utilisation de cet outil.Nos distingués auditeurs l’auront compris. Voici pourquoi je voudrais me féliciter de l’intérêt qu’ils y ont manifesté par une participation assidue à cette formation », a fait savoir le Directeur de l’ISMI qui s’exprimait au nom du Directeur Général de l’ARSTM.

Enfin, il a souhaité compter sur les participants à cette formation pour l’avenir et le succès de cette plate-forme.

Les experts YARIS, c’est vous et nul autre. Je voudrais donc compter sur votre engagement à démultiplier et perpétuer les acquis de cet outil.Pour sa part, l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI), qui a pour vocation d’être l’Ecole de l’Action de l’Etat en Mer du golfe de Guinée, est disposé avec l’appui de ses partenaires, à pérenniser les acquis du projet GOGIN notamment en ce qui concerne le renforcement des capacités à l’utilisation de la plate-forme YARIS » a-t-il promis.

Maîtriser les rouages de la communication malgré la baisse de l’insécurité dans le golfe de Guinée Pour sa part, le Colonel AKE Josée Nicole, Directrice de l’Administration et des Affaires Juridiques qui représentait à cette cérémonie de clôture, le Secrétaire Permanent de l’Action de l’Etat en Mer, le golfe de Guinée reste encore malheureusement l’épicentre de la criminalité maritime mondiale. 

En effet, poursuit-elle, il ne se passe pas de jours, sans qu’un navire ne soit attaqué par des pirates pour sa cargaison ou son équipage, quoique le taux de piraterie maritime ait considérablement baissé ces deux dernières années, sans que les ressources halieutiques soient pêchées en toute illégalité, sans que les trafiquants de drogue essaient de faire passer leurs marchandises par les frontières terrestres, maritimes ou aériennes, sans que des passagers clandestins accèdent à bord des navires en escale ou tentent de franchir les mers vers les destinations étrangères, sans qu’un acte de terrorisme ne soit posé. 

« C’est pour aider à résoudre ces problématiques difficiles que la Côte d’Ivoire a sucité la création de l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI) dans le cadre de sa Stratégie Nationale de l’Action de l’Etat en Mer piloté par le Premier Ministre et en application des résolutions du Sommet de Yaoundé sur la sécurité et la sûreté maritimes dans le golfe de Guinée », a-t-elle dit.

« L’organisation de cette formation consacrée au Système YARIS permettra à terme à l’ensemble de l’Architecture qui célèbre ses dix ans de disposer d’ experts maîtisant les rouages de la collecte, du traitement et du partage de l’information maritime en vue du ciblage et du contrôle des navires d’intérêt » a-t-elle conclu avant de déclarer clos le stage de formation au Système YARIS.

Avec Sercom

Plus dans Entreprises

#