Suivez sur
#
Sortie officielle de l’association des femmes de Gouepouta : Pascal Domi Singo s'engage aux côtés des femmes 

Culture et société

Sortie officielle de l’association des femmes de Gouepouta : Pascal Domi Singo s’engage aux côtés des femmes 

L’Association des Femmes Solidaires du village de Gouepouta, dans le département de Danané, a procédé, le Samedi 23 Mars 2024, à sa sortie officielle, lors d’une cérémonie solennelle à la place publique dudit village sous le parrainage de M. Domi Singo Pascal, président de la mutuelle de développement de la sous-préfecture de Daleu. 

 » Une femme autonome et actrice du développement de sa localité », semble être l’objectif que se sont assigné les vaillantes femmes de Gouepouta résolues à opérer une rupture avec un certain  passé fait de femmes passives. 

Solidarité, Cohésion et Travail sont depuis l’existence de l’association, les maîtres-mots de l’engagement de ces héroïnes sur la route du développement de Gouepouta. La présidente de l’association  » Femmes Solidaires  » croit fermement en la capacité de ses sœurs à jouer un rôle important de premier plan dans le progrès tant envisagé. 

En présence du représentant du sous-préfet de Daleu, du corps enseignant et des têtes couronnées, l’engagement a été pris par les membres de l’association Femmes Solidaires de taire les rancunes et faire fi des différences pouvant les opposer et les éloigner de leurs objectifs. « La souffrance du peuple de Gouepouta est intenable. Elle  nous amène à nous surpasser et à faire mieux que les hommes», a-t-elle indiqué.

Dans son mot de bienvenue, M.Mah Ligbé Mathias, chef de village, a égrené tout un chapelet de difficultés à la base de l’enclavement du village : le mauvais état de la route, le manque de couverture téléphonique,  le manque de logements des enseignants et l’impossibilité d’acheminer les vivriers en ville. 

Parlant des questions sanitaires, l’autorité coutumière a dénombré une dizaine de personnes décédées cette année seulement lors des transferts de malades vers les centres de santé. Dans sa prise de parole, le parrain Domi Singo s’est réjoui du choix fait sur sa personne.

« La femme est sincère dans ses choix et très engagée dans ses voies. On la sait plus soucieuse du bien-être de la famille que l’homme. Pour moi, ce sont des leviers sûrs du développement de nos localités. C’est pourquoi je suis convaincu qu’avec les « Femmes  Solidaires « , le développement arrivera à Gouepouta vaille que vaille. Ne dit-on pas que ce que femme veut, Dieu le veut ?», a-t-il déclaré avant de poursuivre : 

«Votre désir de vous mettre en association va booster le développement de Gouepouta. C’est dire que vous avez compris le message du président Alassane Ouattara consistant à mettre la femme au cœur de la chaîne du développement du pays parce qu’une femme  épanouie impacte positivement toute la famille. Et lorsque toutes les femmes sont heureuses, tout va bien dans le village».

En acceptant la demande de parrainage de cette sortie officielle, M. Domi Singo Pascal dit être prêt à s’engager aux côtés des femmes Solidaires de Gouepouta pour formaliser leur association de sorte à la  rendre plus crédible. 

Il a insisté sur le fait que le développement est d’abord individuel avant d’être collectif. Car, selon lui, pour être pris en compte dans un programme de développement, il faut préalablement que l’individu existe. Pour exister, il faut avoir un extrait d’acte de naissance ou de jugement supplétif. 

Ensuite, il a invité les uns et les autres à lutter individuellement pour son bien-être avant tout apport de l’État. Il définit le développement individuel comme étant l’épanouissement auquel chacun aspire dans la vie tous les jours. 

« Cela ne peut qu’être possible que si chacun accorde de l’importance aux actes de naissance, aux cartes nationales d’identité et au-delà à l’inscription sur les listes électorales. Soyez nombreux à Gouepouta à être  sur les listes électorales. Pour développer notre sous-préfecture de Daleu, le nombre est important. Le canton Gouroussé compte actuellement 8.000  inscrits sur les listes électorales pour une population de plus de 50.000 habitants. Mobilisons-nous pour les audiences foraines. Arrêtons d’accuser l’Etat de ne rien faire pour nous. Que faisons-nous pour nous-mêmes ? En nous dotant de documents administratifs et en nous inscrivant sur les listes électorales, nous aidons  l’État à nous aider. » a-t-il conclu.

Un don de deux tonnes de ciment  pour aider à la construction de logements d’enseignants et une enveloppe de 700.000 FCFA en guise de fond de caisse pour le démarrage des activités de l’association des  » Femmes Solidaires  »  de Gouepouta ont été offerts par le parrain.

Une correspondance de Sony WAGONDA

Plus dans Culture et société

#