Suivez sur
#
Showbiz : Souleymane Kamagaté (L'homme Saga) dénonce l'ingratitude des artistes ivoiriens et rend hommage à A'Salfo

Culture et société

Showbiz : Souleymane Kamagaté (L’homme Saga) dénonce l’ingratitude des artistes ivoiriens et rend hommage à A’Salfo

Le promoteur culturel et sportif, Souleymane Kamagaté dit L’homme Saga, époux de la chanteuse Bamba Ami Sarah, a exprimé sa reconnaissance au leader du groupe Magic System, A’Salfo, pour ses nombreux services rendus aux artistes ivoiriens pas toujours reconnaissants envers leurs bienfaiteurs. 

Dans une publication sur la toile, le promoteur du tournoi « We love maracana », rend hommage à l’artiste compositeur A’Salfo pour son soutien sans faille à ses collègues artistes. 

« Quand on défile sur sa page (Facebook), c’est seulement vous les artistes qu’il est toujours en train de recevoir, c’est seulement vous qui êtes en train de lui demander des audiences pour expliquer vos problèmes, pour le solliciter, pour l’inviter dans vos concerts, pour qu’il achète vos tickets pour qu’il vous soutienne dans vos activités pour qu’il décante des situations pour vous », rappelle Souleymane Kamagaté. 

« Chaque jour, il répond à vos sollicitations, il vous apporte son soutien, les publications sur sa page en témoignent mais quand on le Biama (le clashe), quand on dit qu’il n’est pas généreux qu’il ne partage pas qu’il mange seul, on ne vous voit plus, personne pour s’opposer pour dire que c’est faux ou pour rappeler les nombreux services qu’il vous rend », dénonce-t-il. 

Pour L’homme Saga, la reconnaissance est une vertu primordiale dans la vie pour ceux qui veulent aller loin. 

« Dans la vie, quand on veut obtenir certaines choses ou certains privilèges, il faut se donner les moyens. Tu vends avion mais c’est toi tu es assis au gbêlêdrome en train de chercher clients. Tu veux faire affaire avec des entreprises mais tu as compte orange Money seulement. Merci A’Salfo pour le soutien que tu apportes tous jours à tous ces artistes INGR…..là », a renchéri Souleymane Kamagaté. 

Junior Ouattara

Plus dans Culture et société

#