Suivez sur
#
Refus d'organiser des élections à la FESCI/ Une ancienne SG à Allah Saint Clair: "Ne compromets pas la démocratie interne de l’organisation"

Droits de l’Homme 

Refus d’organiser des élections à la FESCI/ Une ancienne SG à Allah Saint Clair: « Ne compromets pas la démocratie interne de l’organisation »

Bien cher Makélélé, Secrétaire général de la FESCI, SG N°11, Je m’adresse à toi aujourd’hui en tant qu’ancienne de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), ancienne SG de section, avec une préoccupation croissante face aux récents développements au sein de notre vénérable organisation. 

Les événements entourant « ton refus » selon les dires, d’organiser l’Assemblée Générale pour la désignation de ton successeur suscitent des inquiétudes légitimes quant à la stabilité et à l’intégrité de la FESCI,y mais au-delà de la FESCI, du bienêtre et des bonnes conditions d’études des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire.

La FESCI, pour rappel, a toujours été le symbole de valeurs essentielles telles que le travail acharné, la solidarité inébranlable, la défense des droits des élèves et étudiants, et la cohésion harmonieuse. 

Ces principes ont été le fondement de notre organisation, malgré les soubresauts de son histoire et des « ratés », qui ont permis sa réussite au cours de ses 33 ans d’existence. Cependant, les dissensions actuelles, nées de ton refus de respecter les textes de la FESCI en organisant les élections conformément aux statuts, ont remis en question ces valeurs fondamentales.

« Je tiens à te rappeler que la FESCI s’est toujours voulue une institution démocratique »

Je tiens à te rappeler que la FESCI s’est toujours voulue une institution démocratique, guidée par des règles et des principes qui garantissent la légitimité de ses dirigeants. En refusant d’organiser les élections, tu compromets la démocratie interne de l’organisation et suscites des tensions qui pourraient entraîner des conséquences dommageables pour la réputation de la FESCI, si ça ne l’est déjà.

De manière particulière, les actes de violence récents, impliquant l’utilisation de machettes et entraînant des blessures graves, ternissent sérieusement l’image de la FESCI. Cela va à l’encontre de nos valeurs, des valeurs transmises à vous les jeunes générations et cela ne peut être toléré au sein de la FESCI.

Je suis informée des démarches menées auprès de toi par des ainés et des anciens pour trouver une porte de sortie honorable vis-à-vis des tensions en cours. C’est pourquoi, je viens me joindre ici à leur voix pour t’exhorter respectueusement à considérer l’ampleur de la situation actuelle et à réfléchir à l’impact que cela pourrait avoir sur l’organisation. 

« La FESCI mérite un leadership éclairé et responsable »

La FESCI mérite un leadership éclairé et responsable, capable de préserver l’héritage et les principes qui ont fait sa force. Je reste convaincue qu’il n’est pas encore tard pour que tu incarnes cela, un tant soit peu. 

Un leader, ce n’est pas seulement celui qui est capable de faire, mais c’est aussi celui-là qui est capable de défaire ce qu’on croit impossible à défaire : défaire les tensions, réconcilier des positions antagonistes, faire émerger une troisième voie de résolution des problèmes quand deux parties sont diamétralement opposées, reconnaitre qu’il a pu se tromper, porter l’intérêt collectif plutôt que l’intérêt individuel, etc. 

Ce sont les petits renoncements, les compromis (pas les compromissions), la reconnaissance qu’on reste des êtres humains, avec ses faiblesses et ses forces, écouter, même le plus petits pour en tirer des leçons pour l’avenir … qui renforcent l’âme d’un leader. 

« Tu as la possibilité de rétablir la confiance au sein de l’organisation »

C’est cette force du respect de l’autre sans perdre le respect de soi, que tu dois incarner. J’ose croire que tu l’as, et qu’en ton for intérieur, c’est l’intérêt supérieur de la FESCI, mais par-dessus tout, des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire qui devraient guider ta position. 

En tant que ex-Secrétaire Général de la FESCI ou futur ex SGN, j’en appelle à ta résilience car comme disait Virginia Satir : « La résilience n’est pas ce qui nous arrive, mais comment nous réagissons à ce qui nous arrive. ». 

Tu as la possibilité de rétablir la confiance au sein de l’organisation, bureau nationale, sections et coordinations compris, mais aussi au sein de la communauté estudiantine et scolaire en ne t’opposant pas à un processus électoral transparent et démocratique. 

« Tu es le N°11. C’est un chiffre symbolique, ne l’oublie pas ! »

Cela permettra de rétablir l’ordre, de restaurer l’image de la FESCI, de restaurer ton image et de réaffirmer l’engagement envers les valeurs fondamentales qui ont fait la renommée de la FESCI. Je t’encourage vivement à œuvrer pour la préservation de l’intégrité de la FESCI et à favoriser le retour à un climat apaisé au sein de la FESCI en acceptant et en t’impliquant dans un processus de sortie de crise.

John F. Kennedy disait « La vraie force d’un leader se manifeste dans sa capacité à transformer les défis en opportunités de croissance, pour lui-même et pour son équipe. » Il t’appartient de transformer ce défi né des contradictions internes actuelles en opportunité, ainsi ce qui est considéré comme faiblesse se transformera par la même occasion en force. 

Tu es le N°11. C’est un chiffre symbolique, ne l’oublie pas ! Je ne saurais terminer sans manifester ma compassion aux personnes victimes des violences de tous les bords. Dans l’espoir d’une résolution pacifique et démocratique des tensions et pour l’organisation d’une AG dans un futur proche, par un comité statutaire au regard des textes. 

Sincèrement

EKF

Plus dans Droits de l’Homme 

#