Suivez sur
#
OPINION - Et si Ouattara renforçait son bilan social avant les échéances présidentielles de 2025?

Droits de l’Homme 

OPINION – Et si Ouattara renforçait son bilan social avant les échéances présidentielles de 2025?

Quand on jette un coup d’œil sur le contenu des nombreuses plate-formes dédiées à la promotion du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), ce qui frappe, d’emblée, c’est la part belle qu’on fait aux cadres de cette formation politique. Et lorsqu’ incidemment, on invoque les élections générales de 2025, tous les intervenants, à commencer par les cadres, répondent en chœur qu’ils voudraient voir encore le Président Alassane Ouattara (Prado) aux commandes, pour un autre mandat. 

Pour autant, si tel est le souhait général des militants et sympathisants, c’est maintenant qu’il va falloir investir activement le terrain, une sorte de campagne avant l’heure, en termes d’actions sociales. 

On sait qu’il demeure un travailleur infatigable et un bâtisseur hors-normes et que, pour cela, ses œuvres parleront pour lui, en toutes circonstances, voire pour ses collaborateurs. C’est d’ailleurs ce qui a été constaté aux dernières élections municipales et sénatoriales de septembre dernier où on a assisté à un razzia électoral de la part du RHDP. 

Néanmoins, à la manière de la pyramide des besoins, de Maslow, où un besoin satisfait conduit au besoin supérieur, telle est malheureusement l’essence même de l’homme, les Ivoiriens vont se montrer plus exigeants et attendront le Prado sur un autre front, notamment celui des actions socio-humanitaires. 

Il ne s’agira plus pour lui d’axer son bilan politique sur les seules réalisations infrastructurelles. Ce bilan politique sera définitivement jugé à l’aune de son engagement sur le front social, surtout que la flambée des prix des denrées alimentaires de base ajoutée à  la prochaine augmentation de la facturation de l’électricité, vont porter un coup d’arrêt au pouvoir d’achat et à la qualité de vie des populations. 

Remporter la bataille du social

Alors, en mettant l’accent sur le social dans ses interventions, de manière inclusive, le Prado pourra, ainsi, convaincre les populations de sa légitimité. C’est d’ailleurs ce fait qu’il voit implicitement venir de loin lorsqu’il exhorta, dans une de ses adresses, les cadres du RHDP à « être plus proches » des militants. 

Et le meilleur indicateur pour démontrer cette acceptation, réside dans le taux de participation qui, plus il est élevé, plus il prouve la légitimité sans conteste du Prado car on sait qu’il a remporté la joute électorale de 2010 d’une courte tête, au second tour, contre son adversaire, Laurent Gbagbo, 51% contre 49%. 

Pour le reste, on sait qu’un chef d’Etat légitime jouit à la fois d’une reconnaissance interne et externe, ce qui est une denrée rare dans un contexte ouest-africain miné par les coups d’État à n’en plus finir. 

Ainsi, au-delà des avancées économiques et infrastructurelles que le Prado a faites, c’est la bataille du social qu’il devra remporter à l’échéance prochaine et cette bataille sera concrétisée par le taux de participation des populations. 

Oussou Kouamé Rémi 

Enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara-Bouaké 

Expert en développement professionnel

Plus dans Droits de l’Homme 

#