Suivez sur
#
Odienné: Le ministre-gouverneur Gaoussou Touré promet des tonnes de riz avec le projet Riz Denguélé

Environnement

Odienné: Le ministre-gouverneur Gaoussou Touré promet des tonnes de riz avec le projet Riz Denguélé

Gaoussou Touré, ministre-gouverneur du District du Denguélé, a de grandes ambitions pour sa circonscription administrative. Le vendredi 29 décembre 2023, au cours d’une rencontre avec les populations à Odienné, l’ancien ministre de la Promotion de la Riziculture a fait part de son projet dénommé “Projet riz du Denguélé”. 

Le “Projet riz du Denguélé” vise un basculement progressif d’une riziculture traditionnelle de subsistance non rentable et non finançable, à un modèle avec des marchés modernes, performants, rentables, durables et respectueuses de l’environnement. Gaoussou Touré promet 1 million de tonnes de riz dans 10 ans, dans le cadre du projet riz Denguélé. 

«La mise en valeur progressive sur 10 ans, des 100 000 hectares assurera la production d’au moins 1 000 000 de tonnes de riz paddy (riz brut non décortiqué. Ndlr) pour un chiffre d’affaires des producteurs d’au moins 150 milliards de FCFA. Un revenu net d’environ 45 milliards de FCFA et une création de 20 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects.

La consommation étant fonction des revenus, l’injection de cette manne financière dans l’économie du District, assurera le passage d’une des zones les plus pauvres en une des plus riches du pays, tout en boostant toutes les activités économiques et sociales », a dit le Ministre-gouverneur.

Cela implique une professionnalisation des riziculteurs de sorte à en faire des opérateurs économiques à part entière, des créateurs de richesses et d’emplois. 

«L’opération la plus importante est l’irrigation et l’aménagement des parcelles. Aussi bien au niveau de L’UEMOA que la CEDEAO, il a été décidé que ce soient les États qui se chargent de l’aménagement des parcelles et de l’irrigation. L’aménagement des parcelles sera à la charge de l’État.

La production des semences à haut rendement et de bon goût, la mécanisation, la fourniture à crédit aux agriculteurs des intrants (semences, engrais, urée, herbicides, insecticides), le Conseil Agricole, le Financement du Fonds de Roulement, l’Acquisition des usines, silos, magasins de stockage, matériels et logistiques seront à la charge du secteur privé. (…) Pour cela, nous demandons à l’État de nous donner de l’eau», a-t-il ajouté. 

Et comme le succès du projet riz dans une zone comme le Denguélé, reste foncièrement lié à la culture du Soja, Gaoussou Touré a annoncé l’élaboration et la mise en valeur de projets agricoles intégrés sur les 100 000 hectares disponibles, prenant en compte toutes les opérations liées à l’ensemble des chaînes de valeurs Riz – Soja.  

Pour lui, la réalisation du projet assurera à l’État, des économies importantes de devises utilisées pour couvrir les importations actuelles de riz qui se chiffrent à plus de 500 milliards de FCFA par an. 

David Y.  avec Sercom

Plus dans Environnement

#