Suivez sur
#

Santé

N’Douci: Le ministre Pierre Dimba lance la 4e édition de la campagne de lutte contre la fistule obstétrique

Le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de Couverture maladie universelle, Pierre N’gou Dimba a signé, le lundi 21 août 2023, un accord de partenariat avec l’Hôpital Saint Jean-Baptiste de Bôdô, en vue d’accélérer la convention signée depuis 2014, en présence de Henri De Dinéchin, directeur général de l’établissement sanitaire, du corps préfectoral et des chefs coutumiers de la localité. Preuve que la collaboration entre l’Hôpital Saint Jean-Baptiste de Bôdô, village de N’douci dans la région de l’Agnéby-Tiassa et le gouvernement ivoirien est au beau fixe.

Pierre Dimba a officiellement lancé la 4e édition 2023 de la campagne de lutte contre la fistule obstétricale en Côte d’Ivoire couplée de la formation des médecins pédiatres.

« Cet accord vise à élargir la palette des interventions et potentiels de cet hôpital de référence, notamment: la prise en charge des accidentés de la voie publique, le traitement de la fistule obstétrique mais également à créer un cadre pour impliquer les autorités traditionnelles dans la gestion du système de santé. Ce qui permettra à terme, de faire bénéficier à l’ensemble des populations de la région », a révélé le president du Conseil régional de l’Agnéby-Tiassa, à l’occasion de la visite de travail qu’il effectuait dans cet hôpital confessionnel.

L’hôpital Saint Jean-Baptiste de Bodo, faut-il le rappeler, a été inauguré en 2015 par le président Alassane Ouattara. Il a un but non lucratif et offre des soins de qualité aux populations.

L’objectif, selon Pierre Dimba, est d’intégrer cet hôpital au dispositif sanitaire de la région pour pouvoir prendre en charge de façon rapide les malades. Le premier responsable de la Santé des Ivoiriens a, par ailleurs, ajouté que pour éradiquer la fistule, toutes les femmes victimes seront diagnostiquées et traitées gratuitement.

Saisissant l’occasion, Henri de Dinéchin, directeur général de l’Hôpital Saint Jean-Baptiste de Bôdô, est revenu sur les capacités de cet établissement sanitaire, « doté d’une capacité d’accueil de 77 lits, 3 blocs opératoires, 1 pôle mère-enfant de référence, ainsi que 15 spécialités médicales et paramédicales ».

En 2022, selon le ministère, cet hôpital a pris en charge plus de 1300 accidentés de la voie publique, réalisé plus de 650 accouchements, dont 250 césariennes, plus de 600 opérations chirurgicales, et admis 3800 patients. Aussi, plus de 30 000 consultations et 12 000 examens de radiologie incluant des échographies ont été effectuées. Le personnel est composé d’environ 200 personnes.

Quant à Dr Norbert Coulibaly, représentant, la représentante pays de du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), il a souligné que cette campagne s’inscrit dans la campagne globale lancée en 2003 par l’UNFPA pour l’élimination de la fistule obstétricale d’ici 2030.

«Cette opération s’articule autour de 03 axes dont la prévention, la prise en charge des malades et la réinsertion socio-économique des femmes guéries », a-t-il précisé. Démarrés en février 2012, les travaux de construction de l’Hôpital Saint Jean-Baptiste de Bôdô, ont coûté un peu plus de 6 milliards de FCFA.
Tizié TO Bi
Correspondant régional

Plus dans Santé

#