Suivez sur
#

Entreprises

MUGEFCI : Deux ans après les élections, Mme Korotoumou Koné brise le silence et rassure les mutualistes de son soutien

La présidente de l’ONG Performance et Bien être, Korotoumou Koné, était face à la presse, le samedi 28 octobre 2023 où elle s’est prononcée sur plusieurs sujets, deux années après sa défaite aux élections à la présidence de la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’État de Côte d’Ivoire (Mugefci). 

Après pratiquement deux ans de silence, Korotoumou Koné, présidente de l’ONG Performance et Bien être, est revenue sur les événements qui ont occasionné sa défaite à l’élection de la Mugefci.

« Vous savez, l’élection à la MUGEF-CI est très complexe, la constitution de la candidature pour les élections de la mutuelle obéit à une procédure qui tient compte de plusieurs éléments. Il s’agit d’avoir des représentants dans différents corps de métiers avec des proportions distinctes en fonction des effectifs des fonctionnaires par région. Les candidats sur la liste doivent produire un certain nombre de documents administratifs dont des extraits, casiers judiciaires et autres.

Certaines pièces constitutives de certaines personnes sur la liste d’Abidjan pour laquelle j’étais la tête de liste, ont été rejetées à quelques jours de la date limite de dépôt des candidatures. C’est ainsi que notre liste d’Abidjan a été recalée, affaiblissant par la même occasion les listes des autres régions retenues. Cependant, les scores obtenus dans les régions de Korhogo, Bondoukou, Sinfra, Séguéla, nous ont fait réaliser que les mutualistes avaient adhéré pleinement à notre projet de campagne », explique-t-elle.

Malgré sa défaite, Mme Korotoumou Koné n’a jamais tourné le dos aux mutualistes. D’ailleurs, dit-elle, la création de l’ONG vise à garder le lien indéfectible qui existe entre les mutualistes et elle. 

« Il faut dire que l’ONG se porte très bien, nous sommes dans une phase d’implantation de l’ONG, pour la faire connaitre véritablement par l’ensemble des mutualistes d’Abidjan et de l’intérieur. D’ailleurs, beaucoup de mutualistes entrent en contact avec nous pour savoir comment adhérer et participer à nos activités», déclare-t-elle 

Avant d’ajouter : « Nous avons fait une campagne de sensibilisation sur le cholestérol à travers le pays, notamment dans les villes d’Abidjan, Daloa, Bondoukou, Bouake… à l’entrée desquelles villes, vous pouviez noter la présence de grands panneaux publicitaires invitant la population à faire attention au cholestérol, puisque nous avons déclaré l’année 2023 « année du cholestérol ». Ensuite, nous avons fait une campagne de dépistage et de sensibilisation toujours sur le cholestérol à Dabakala. Nous avons une activité en vue avant la fin d’année à Abidjan. Nous profitons de l’occasion de demander à tous les mutualistes et tous les fonctionnaires à se joindre à nous afin de faire de cette activité une réussite totale ».

Se prononçant sur l’opération de dépistage, lancée par la Mugefci, Korotoumou Koné a exprimé ses inquiétudes sur le coût élevé de la prévention estimée à 90 mille francs CFA par personne, selon les dirigeants de la mutuelle.

« Je suis heureuse de constater que l’équipe dirigeante de la mutuelle s’est approprié honteusement d’un pan de notre projet de campagne à savoir la prévention des maladies chroniques. J’espère que la mise en œuvre sera comme nous l’avons souhaité à la conception (…) Quelles sont les pathologies qui seront prises en compte ? Avec quels moyens ? Autant d’éléments dont la prise en compte nous permettra d’établir un budget approprié. On nous parle de 90.000 FCFA / personne, cela fait véritablement un lourd budget pour la mutuelle c’est pour cela que nous nous inquiétons en même temps que nous nous posons des questions », s’est-elle inquiétée. 

Concernant sa probable candidature aux futurs élections de la Mugefci, la présidente de l’ONG Performance et Bien être, a demandé de ne pas mettre la charrue avant les boeufs.

« Il s’agit aujourd’hui tout simplement de se prononcer sur le fonctionnement de notre mutuelle commune. Vous savez, je suis avant tout une mutualiste. Concernant la candidature aux prochaines élections, c’est une décision d’équipe, ce n’est pas que moi qui décide de cela et puis après tout, il y a encore du temps qui nous sépare des élections. Beaucoup de choses peuvent se passer », a-t-elle relevé. 

Elle n’a pas manqué de réaffirmer la disponibilité de son équipe et elle à demeurer aux côtés des mutualistes pour mener le vrai combat : le combat du bien-être des mutualistes. « Partout où leurs intérêts seront en cause, nous serons là avec eux pour les défendre », les a-t-elle rassurés. 

Charles Béni

Plus dans Entreprises

#