Suivez sur
#
Meilleure organisation de la CAN et victoire des Éléphants de Côte d'Ivoire: Comment Idriss Diallo a accompli les deux missions à lui confiées par la Nation

Sports

Meilleure organisation de la CAN et victoire des Éléphants de Côte d’Ivoire: Comment Idriss Diallo a accompli les deux missions à lui confiées par la Nation

La victoire du Comité d’Organisation de la CAN 2023 (COCAN), c’est d’avoir organisé la plus belle CAN et surtout de l’avoir remporté. C’est donc tout logiquement que le Président de la FIF, M. Yacine Idriss Diallo, et le sélectionneur Emerse Faé ainsi que le Comité Exécutif ont bien voulu présenter le trophée au président du COCAN, le Ministre Albert Amichia et à toute son équipe, le mardi 16 avril au siège du comité sis à Marcory Résidentiel.

« Le COCAN est heureux d’accueillir le trophée de la CAN. C’est une chance et à la fois un honneur de toucher la Coupe. Elle aurait pu être à Lagos au Nigeria, à Dakar au Sénégal ou encore au Cameroun, au Maroc ou dans n’importe quelle nation ayant participé à cette compétition.  Mais elle est là, chez nous en Côte d’Ivoire. Merci au Président de la FIF qui avait une foi ardente, puisqu’il croyait fermement à cette victoire », indiquait M. Sylla Moumouni le Directeur Exécutif du COCAN.

Président de la Fédération Ivoirienne de Football et vice-président du COCAN, M. Yacine Idriss Diallo s’est senti heureux d’être chez lui. « Être au COCAN est une symbolique qui a une importance particulière. Parce que j’avais la double casquette : Président de la FIF chargé de l’aspect sportif qui est de gagner la CAN et en tant que vice-président du COCAN, j’avais la responsabilité avec les collaborateurs d’ici, d’organiser la meilleure des CAN. Vous imaginez ces deux charges importantes pour notre pays. 

Ce pays béni avec à sa tête un grand Président de la République qu’est SEM. Alassane Ouattara qui, arrivé à la tête du pays en 2011 alors que la nation n’était pas encore sur orbite, a accepté en 2014 l’organisation de cette CAN. Il faut être un visionneur pour le faire. Et cette vision du Chef de l’Etat a permis aux Ivoiriens et aux citoyens du monde de participer à la plus belle des CAN », reconnaît-il. 

« Merci au Président Albert Amichia pour sa simplicité, son humilité et sa disponibilité »

Et de poursuivre : « Notre arrivée ici au COCAN avait été mal interprétée. Mais grâce à notre approche, nous avons pu effectivement créer une synergie qui nous a permis avec l’ensemble des membres de l’OPD, d’avancer. A ce stade, je voudrais féliciter le Général Kouyaté, Directeur Général de la Police et Président de la Commission Sécurité, une commission stratégique et compliquée mais qui a su mettre en place une équipe formidable qui a fait un travail extraordinaire. 

Grand merci à Mme Stéphanie Todora de la Commission Infrastructures qui fait un grand boulot. Je tiens à remercier le Président Albert Amichia pour sa simplicité, son humilité et sa disponibilité. Il a su mener la barque dans des eaux troubles et fortement perturbées. Cette victoire est le vôtre et pour toute votre équipe du COCAN ».

« Grand merci aussi au président de la FIF pour la joie qu’il a procurée à la Côte d’Ivoire, sportivement et au plan organisationnel »

Le Président du COCAN, le Ministre Albert Amichia est tout aussi heureux que ses visiteurs du jour. «  Avant tout propos, je voudrais remercier le Seigneur pour les merveilles faites à notre pays pendant cette CAN tant aux plans organisationnel que sportif. On peut fêter la victoire, on peut célébrer la parfaite organisation mais, ce dont on parlera pendant longtemps, c’est de cette unité, cette cohésion, cette Côte d’Ivoire rassemblée et unie pour pousser son équipe à la victoire. Il n’y a que Dieu qui peut réaliser cela. Merci au Président de la République pour sa vision et pour son leadership. Grand merci aussi au président de la FIF pour la joie qu’il a procurée à la Côte d’Ivoire, sportivement et au plan organisationnel. 

Au Sélectionneur Faé Emerse, je voudrais dire toute notre admiration pour le travail accompli en si peu de temps. A travers lui, je voudrais féliciter l’encadrement technique et les joueurs. Le commun  des Ivoiriens reprochaient une seule chose à notre équipe : la hargne, la rage de vaincre, le fighting spirit…Et c’est ce que vous avez inculqués aux joueurs. C’est une révolution du football ivoirien. Maintenez cet état d’esprit et je suis sûr que nous ferons encore de grands exploits », conclut le président du COCAN.

Lemeridien avec Sercom FIF

Plus dans Sports

#